Inviter un vegan à sa table estivale, galère ou joie?

Est ce complexe, voir carrément chiant, quand on est omnivore, d'inviter toutes ces catégories de "nouveaux mangeurs" à sa table ? Dans ces "nouveaux mangeurs", nés de mouvements de modes alimentaires, de nouvelles allergies (réelles ou fantasmées), de nouvelles philosophies (religieuses, spécistes...), pas toujours facile de faire ses courses, trouver des idées de menus, des recettes et toussa !

Est ce complexe, voir carrément plus que pénible, quand on est omnivore, d'inviter toutes ces catégories de "nouveaux mangeurs" à sa table ? Dans ces "nouveaux mangeurs", nés de mouvements de modes alimentaires, de nouvelles allergies (réelles ou fantasmées), de nouvelles philosophies (religieuses, spécistes...), pas toujours facile de faire ses courses, trouver des idées de menus, des recettes et toussa ! Donc, j'essaie ici de pallier...

Beaucoup de mes amis me disent : "font chier ! moi, j'invite plus ces emmerdeurs, n'ont qu'a bouffer cher eux ou au pire, amener leur gamelle !" Ce qui est quelque peu radical, mais je peux comprendre...

Vu que ça m'arrive de plus en plus souvent : ma plus jeune fille ne mange plus de viande et a des goûts très strict en matière de poissons (dégoût du saumon et flip alimentaire, par exemple); ma belle-fille ayant eu sa période "sans gluten", puis "sans produits lactés animal", puis les deux ensemble, puis "j'en ai marre de m'emmerder" et "je suis gourmande", alors ça dépend des jours... j'vais juste goûter !.." Rigolant Sachant que j'aime bien cuisiner et que je les aime, je m'y suis intéressée.

Hier, réunion de travail prévue avec une fille sympathique que je connais peu (rencontrée aux "nuits debout" de ma ville) et recommandée comme "intéressante", par une amie chère. Nous nous sommes engagés ensemble, dans un projet d'éducation populaire, sur la base du revenu universel (ses différentes versions) et son versus le salaire à vie (théories de B. Friot). Bref, il nous faut élaborer ensemble des méthodes de travail studieuses, pour cet été, voir le début de l'automne (vu l'ampleur de la tache) et au delà, faire réellement connaissance, ne nous étant croisées que deux ou trois fois, ce printemps. La sachant occupée professionnellement, je lui propose donc un dîner de travail sur ma terrasse. On picore dehors,en bavassant confortablement installées, c'est agréable et convivial. Elle me répond par l'affirmative, en me précisant qu'elle est végétarienne, tendance végan... mais que cela ne me prenne pas la tête, qu'un simple plat de pâtes à la sauce tomate la ravira !

Je lui réponds que cela ne me pose aucun problème et confirme l'invitation. C'est vrai, d'une part parce que j'adore les challenges, j'aime cuisiner les légumes et les céréales, j'ai moi-même du goût pour cela, la saison s'y prête à merveille, moi même ne mange que peu de viande. J'écris donc pour vous donner mon menu, si ça peut vous inspirer si jamais vous êtes dans ce cas ou si vous même virez dans cette direction... Mon menu tenait plus du buffet de tapas, se servir au choix, quand on veut, préparé à l'avance (moi je suis tranquille, pas besoin de se lever) et froid, pour une soirée d'été idéale.

Melon, nature ; Champignons à la grecque : émincés et cuits 10mn avec vin blanc, citron, huile d'olive, ail, sel, poivre, une pointe de piment d'Espelette, cumin, coriandre, persil ; Guacamole d'avocat : avocat, tomate, oignon blanc, feuille verte en ciboule, coriandre fraîche, le tout haché avec cumin, paprika, piment de Cayenne, sel, un trait d'huile d'olive, un jus de citron, sel ; Caviar d'aubergine : une grosse aubergine entière, cuite 1h au four, recueillir la chair, jeter la peau, l'égoutter 10mn dans une passoire. Reprendre la chair refroidie et égouttée, à la fourchette, écraser avec jus de citron, huile d'olive, sel, poivre, ail, persil ; Riz Basmati cuit vapeur et froid nature (ou autre céréales) ; Salade verte, salade de tomates, salade de concombre, de céleri branche (cœur) nature, radis ; Salade de pommes de terre cuites et assaisonnées (j'avais 4 petites patates sous la main) ; Herbes fraîches du jardin ciselées (ciboulette, persil, estragon, coriandre, menthe) dans des coupelles ; Houmous de lentilles roses (lentilles roses sans peau) cuites 10mn à l'eau avec épices (moi j'ai mis du curry indonésien, un peu fort), sel. J'ai ajouté une grosse cuillère de Tahin (purée de graines de sésame) ; Caponata sicilienne : 1 oignon, 1 aubergine, 1 poivron rouge, 1 branche de céleri, émincé en petits dés et dorés à l'huile d'olive séparément. Remettre le tout dans la sauteuse, ajouter 1 tomate pelée et émincée, des olives noires dénoyautées et coupées en rondelles, des câpres, piment, sel, ail, persil, cuire 10mn. Arrêter le feu, ajouter un trait de vinaigre balsamique (un délice !) ; Salade de pêches blanches un peu talées (données par un copain) pelées, émincées, citron et un tout petit peu de sucre.

Voilà, pas compliqué, vite fait et on s'est régalé. Il y en avait dix fois trop (c'est mon problème récurant Rigolant) mais rangé soigneusement au frigo, j'ai à manger, diététique et complet, pour plusieurs jours... Tranquille !

Bon appétit chez vous !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.