# Coline Serreau, Actes Sud 2019, 108 pages, 29 €

« # Coline Serreau », Actes Sud 2019, 208 pages, 29 euros.

 

Quelle femme ! Âgée aujourd’hui de 72 ans, Coline Serreau n’a qu’un tort : avoir eu raison trop tôt. Le 18 septembre 1996 lorsque son film « La Belle Verte » sort sur les écrans, le distributeur lui téléphone et lui annonce, au vu des trop rares entrées : « ton film est mort ». Ridiculisé par les critiques (Libé osera titrer : « La moche verte ») le film sera un désastre commercial qui ne remboursera même pas les frais engagés. Aujourd’hui il a été téléchargé près de quatre millions de fois. Si vous ne l’avez pas encore vu, il est visible gratuitement sur Viméo.

Car enfin, tout est dit dans cette fable radicalement critique et merveilleusement joyeuse : les désastres du système capitaliste, le mépris de la nature, les multiples pollutions, la mal bouffe et la violence de la plupart des relations humaines.

Et son grand succès commercial (12 millions d’entrées), « Trois hommes et un couffin » au-delà de la comédie, peut être vu comme une remise en cause du patriarcat.

 

Dans ce livre au titre actuel, Coline Serreau  nous livre des mémoires intimes et militantes. La première partie nous fait découvrir ses ancêtres, son enfance à l’école de Marguerite Soubeyran à Beauvallon, sa mère autrice, son père metteur en scène et …absent.

Elle évoque aussi ses combats politiques, féministes, écologiques.

 Cinéaste mais aussi actrice, metteur en scène, musicienne, danseuse, trapéziste de niveau professionnel et auteure.

Elle évoque aussi les trois maîtres qui l'ont inspirée tout au long de sa vie : Bach, Rembrandt et Freud. La relecture de Freud par Coline Serreau vaut le détour : originale, audacieuse et, me semble-t-il, convaincante.

J’ai lu ce livre d’une traite avec un réel plaisir. Il est très agréablement écrit et m’a enchanté.

Serge Vidal.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.