Syrine KRICHEN
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Des livres et nous

Suivi par 428 abonnés

Billet de blog 27 févr. 2021

André Gide : La porte étroite

Lorsque l’amour vous invite à entrer par la porte étroite de l’amour paroxystique alors il ne faut pas hésiter à l’ouvrir.

Syrine KRICHEN
Commissaire d'exposition et écrivain
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

© Amélie Lalaudière

Lorsque l’amour vous invite à entrer par la porte étroite de l’amour paroxystique alors il ne faut pas hésiter à l’ouvrir. Oh, c’est une histoire simple un jeune adolescent est épris depuis toujours de sa cousine Alissa. Jérôme le sait et d’ailleurs ils sauront vite l’un et l’autre le serment qui prend la forme d’un sermon : ‘Efforcez-vous d’entrer par la porte étroite, car la porte large et le chemin spacieux mènent à la perdition, et nombreux sont ceux qui y passent : mais étroite est la porte et resserrée la voie qui conduisent à la Vie, et il en est peu qui les trouvent.’

Alors existent les drames familiaux, un père qui meurt, une mère qui le suit de peu, puis la vie à Fongueusemare en Normandie entre Alissa et sa sœur Juliette, le frère Robert, son oncle, une tante volage, des nano-événements qui scandent les saisons des vacances. Puis, Abel l’ami qui s’éprend de Juliette, elle l’alliée fidèle de Jérôme à qui il ose parler de sa passion pour Alissa, mais secrètement Juliette, elle, aime Jérôme. Il faut voir avec quelle force Gide décrit les amours novices, les aléas du cœur, les tensions inhérentes aux passions, c’est palpitant, fondamental et fascinant.

C’est un amour christique qui meut alors Alissa et Jérôme et qui des deux a sonné le glas pour qu’il en soit ainsi ? Alors que la vie reprend peu à peu, eux vivent dans un halo de vertu, de jeux qui touchent à l’élévation presque masochiste des sentiments, la relation devient épistolaire, qu’importe l’amour se meut dans chacune des lettres, il part en Italie, Juliette se marie, Abel devient écrivain, toujours et qu’importe Alissa s’emballe dans l’amour pour l’amour, Jérôme fait son service militaire, elle devient plus belle en même temps que plus austère, qu’importe c’est la foi qui porte leurs deux cœurs abasourdis par autant d’amour : ‘Oui mon ami, c’est une exhortation à la joie comme tu dis, que j’écoute et comprends dans « l’hymne confus » de la nature. Je l’entends dans chaque chant d’oiseau ; je la respire dans le parfum de chaque fleur, et j’en viens à ne comprendre plus que l’adoration comme seule forme de la prière.’

Les rencontres des fiancés se font rares, les lectures partagées dans la jeunesse ont changé, Alissa ne lit plus que des livres pieux, et la bible puis s’efforce d’écrire mal, eux qui avant se passionnaient pour les poètes Shelley, Byron, Keats, et qui annotaient les pages pour le seul plaisir de la lecture croisée. Oui, le romantisme souffle encore mais il semble vouloir se figer là, à chaque mot. L’espace a été modifié et ce n’est pas seulement la vie qui a métamorphosée l’amour, mais un autre émoi qui mêle l'étonnement et la tristesse. Car c’est dans le sacrifice qu’ils fondent cet amour, dans la complication de l’âme ainsi la vertu n’apparait plus que comme une résistance à l’amour. Ici, il n’est pas question d’amour heureux, les amours s’évaporent, usent les larges vantaux du bonheur, le rendent perfide.  

Et puis c’est après un silence de trois ans qu’a lieu la dernière rencontre, il n’est plus temps désormais, plus le temps d’une vie l’un avec l’autre mariés comme l’adorée Juliette, toujours présente dans le récit comme ce rappel aux amours d’enfance, car Alissa quitte Jérôme, lui qui attendait en sourdine que la porte étroite se referme en toute logique sur ce qui aurait été le meilleur de leur relation enfin c’est ce que lui abjure Alissa, oui le meilleur sur ce qui reste désormais à advenir et qui n’adviendra plus comme deux mains qui à jamais ne peuvent se rejoindre.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Exécutif
Une seule surprise, Pap Ndiaye à l'Éducation
Après vingt-six jours d’attente, Emmanuel Macron a nommé les vingt-sept membres du premier gouvernement d’Élisabeth Borne. Un casting gouvernemental marqué par sa continuité et toujours ancré à droite. La nomination de l’historien Pap Ndiaye à l’Éducation nationale y fait presque figure d’anomalie.
par Ilyes Ramdani
Journal — Gauche(s)
Union de la gauche : un programme pour mettre fin au présidentialisme
Jean-Luc Mélenchon et ses alliés de gauche et écologistes ont présenté le 19 mai leur programme partagé pour les élections législatives, 650 mesures qui jettent les bases d’un hypothétique gouvernement, avec l’ambition de « revivifier le rôle du Parlement ». 
par Mathieu Dejean
Journal
Écologie politique : ce qui a changé en 2022
Les élections nationales ont mis à l’épreuve la stratégie d’autonomie des écologistes vis-à-vis de la « vieille gauche ». Quel dispositif pour la bifurcation écologique, comment convaincre l'électorat : un débat entre David Cormand, Maxime Combes et Claire Lejeune.  
par Mathieu Dejean et Fabien Escalona
Journal — France
À Romainville, un site industriel laissé à la spéculation par la Caisse des dépôts
Biocitech, site historique de l’industrie pharmaceutique, a été revendu avec une plus-value pharaonique dans des conditions étranges par un promoteur et la Caisse des dépôts. Et sans aucune concertation avec des élus locaux, qui avaient pourtant des projets de réindustrialisation. 
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Rapport Meadows 9 : la crise annoncée des matières premières
La fabrication de nos objets « high tech » nécessite de plus en plus de ressources minières rares, qu'il faudra extraire avec de moins en moins d'énergie disponible, comme nous l'a rappelé le précédent entretien avec Matthieu Auzanneau. Aujourd'hui, c'est Philippe Bihouix, un expert des questions minières, qui répond aux questions d'Audrey Boehly.
par Pierre Sassier
Billet de blog
Marche contre Monsanto-Bayer : face au système agrochimique, cultivons un autre monde !
« Un autre monde est possible, et il est déjà en germe. » Afin de continuer le combat contre les multinationales de l’agrochimie « qui empoisonnent nos terres et nos corps », un ensemble d'activistes et d'associations appellent à une dixième marche contre Monsanto le samedi 21 mai 2022, « déterminé·es à promouvoir un autre modèle agricole et alimentaire, écologique, respectueux du vivant et juste socialement pour les paysan·nes et l'ensemble de la population ». 
par Les invités de Mediapart
Billet d’édition
Pour une alimentation simple et saine sans agro-industrie
Depuis plusieurs décennies, les industries agro-alimentaires devenues des multinationales qui se placent au-dessus des lois de chaque gouvernement, n’ont eu de cesse pour vendre leurs produits de lancer des campagnes de communication aux mensonges décomplexés au plus grand mépris de la santé et du bien-être de leurs consommateurs.
par Cédric Lépine
Billet de blog
L'effondrement de l'écologie de marché
Pourquoi ce hiatus entre la prise de conscience (trop lente mais réelle tout de même) de la nécessité d’une transformation écologique du modèle productif et consumériste et la perte de vitesse de l’écologie politique façon EELV ?
par jmharribey