Un jour, un livre - Inconnu à cette adresse de Kathrine Kressmann Taylor

Toute l'horreur du nazisme et la qualité d'un thriller dans un délectable tout petit ouvrage. Un régal.

Témoignage lucide et glaçant, Inconnu à cette adresse fait d’une tragédie un texte beau et puissant. Magie de l’art.

Inconnu à cette adresse nous fait vivre la montée du nazisme avec un talent rare. L’auteure y construit la tension magistralement, comme dans un thriller, jusqu’à l’épilogue. Avec justesse, l’horreur est évoquée par petites touches, elle tisse la trame de l’histoire servie par la forme du roman épistolaire. Ce qui commence aimablement devient poignant, cruel et révoltant, puis c’est l’ironie qui frappe un grand coup dans ce condensé d’émotion et de réflexion. Très court et captivant, ce roman se lit d’une traite, sans reprendre son souffle.

On ne peut trop en dire, sous peine de déflorer ce texte délicat.

Publié pour la première fois en 1938 aux Etats-Unis, dans un magazine, épuisé en dix jours, il sera édité sous forme de livre en 1939, avec un succès fulgurant, y compris en Europe, jusqu’à son interdiction quelques mois plus tard. Il sera ensuite oublié jusqu’à sa republication en 1995, un an avant la mort de son auteure Kathrine Kressmann Taylor, et sa traduction française date de 1999. Le livre fut d’abord publié sous le nom de Kressmann Taylor, les éditeurs estimant l’œuvre « trop forte pour paraître sous la plume d’une femme ». Un destin hors norme pour une œuvre qui ne l’est pas moins.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.