Obama s'inspire-t-il du Grenelle de l'environnement?

Jean-Louis Borloo aime raconter ces jours-ci que Barack Obama veut s'inspirer du ministère français de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de l'aménagement du territoire (Meeddat) pour la constitution de son administration dévolue à l'environnement. Dernière occurence en date de cette référence américaine dans une interview publiée lundi 15 décembre dans Le Figaro.

Jean-Louis Borloo aime raconter ces jours-ci que Barack Obama veut s'inspirer du ministère français de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de l'aménagement du territoire (Meeddat) pour la constitution de son administration dévolue à l'environnement. Dernière occurence en date de cette référence américaine dans une interview publiée lundi 15 décembre dans Le Figaro.

 

L'"esprit du Grenelle" aurait traversé l'Atlantique. Le ministre de l'environnement compare d'ailleurs -dans la même interview- le paquet énergie-climat européen au Grenelle de l'environnement: "A Bruxelles vendredi, nous avons élargi le Grenell au reste de l'Europe".

 

En réalité, à la lecture du discours de présentation de sa "green team" par Barack Obama, aucune trace du Grenelle de l'environnement, ni du Meeddat, encore moins de Jean-Louis Borloo et de Nicolas Sarkozy. La salve de nominations dévoilée par le président-élu- la coordinatrice de l'énergie et du climat à la Maison Blanche, la présidente du Conseil sur la qualité environnementale, le sécrétaire d'Etat à l'énergie, et le secrétaire aux affaires intérieures- n'en constitue pas moins un événement historique.

 

 

President-elect Obama Announces Environment and Energy Team © ChangeDotGov

 

 

 

Elles confirment un changement radical de politique pour l'administration américaine, en comparaison avec les années Bush: "The pursuit of a new energy economy requires a sustained all- hands-on-deck effort, because the foundation of our energy independence is right here in America, in the power of wind and solar, in new crops and new technologies, in the innovation of our scientists and entrepreneurs and the dedication and skill of our workforce" déclare ainsi Obama. Qui va jusqu'à dénoncer "la dépendance américaine au pétrole".

 

On est loin du "Drill baby drill!" qui avait ponctué certaines conventions républicaines pendant la campagne présidentielle.

 

Drill Baby, Drill! © Dave Singer

 

 

ps: je complète ce billet après les dernières nominations de l'équipe environnementale américaine. Tom Vilsack est nommé à l'Agriculture et Ken Salazar aux Affaires intérieures.Vilsack, 58 ans, devra suivre le dossier des biocarburants. Selon Obama, il a fait la promotion dans son Etat de l'Iowa des "biotechnologies pour épauler nos agriculteurs et encourager une économie de l'avenir qui ne cultive pas seulement ce que l'on mange mais, aussi l'énergie que nous utilisons". Pour sa part, Salazar, 53 ans, est sénateur du Colorado. Le département des Affaires intérieures a pour mission d'assurer la gestion des ressources naturelles et de superviser le travail des agences nationales (Bureau de l'aménagement du territoire, parcs nationaux Institut de géophysique américain...)

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.