Billet de blog 4 mai 2020

L'abominable Frédéric Tangy, homme des Laboratoires

J'accuse Frédéric Tangy, responsable de l'unité de Génomique virale et vaccination à l'Institut Pasteur, d'être un homme abominable.

Babette Grivinci
écrivain-biographe-correctrice
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pressé par les Lobbies pharmaceutiques américains auxquels il s'est vendu, ce "chercheur" poursuit inlassablement ses expériences sur les animaux.

Il a commencé par des souris.

"Ça a l'air de marcher, dit-il, on attend".

Malgré les questions qui lui sont posées, Frédéric Tangy maintient le flou.

Il a tellement hâte de mettre au point son vaccin contre le Virus Corona!

Si avec les souris, les essais ne sont pas concluants, il utilisera des furets, des singes, des chats, des chiens... des ânes, pourquoi pas ? TOUT LUI EST PERMIS. Comme tout est permis aussi dans le Laboratoire de TOURS BRETONNEAU.  C'est connu.

Les associations PETA, One Voice et la Fondation Brigitte Bardot, pour ne parler que d'elles (il en existe tant d'autres!), ont déjà alerté depuis des années que le modèle animal ne correspondait plus à celui de l'homme mais ça ne fait rien, ces hommes et femmes abominables continuent! tout en nous faisant croire, en plus, qu'ils et elles respectent une Charte Ethique (pour préserver le bien-être animal), pondue par un ex. Ministre de l'Agriculture, un dénommé Stéphane Le Fol.

Cette Charte n'est évidemment que de la poudre aux yeux!

Dans un courrier daté du 2 octobre 2018, une certaine Yedidia LEVY-ZAUBERMAN  répondait à une de mes lettres que j'avais adressée au Premier Ministre sur le sujet.

Dans cette lettre à l'effigie du Ministre de l'Education nationale, du Ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, elle me répond que le Premier Ministre a bien reçu mon courrier et qu'il prépare un débat à l'Assemblée nationale sur le sujet de l'expérimentation animale.

Cela fait bientôt deux ans. Aucune réponse.

D'ailleurs pourquoi débattre ?

Tous les débats ont déjà eu lieu.

Le modèle animal ne correspond pas au modèle humain.

J'accuse aussi Juliette Cognier qui a porté plainte contre moi auprès de la Gendarmerie Nationale. J'ai été convoquée deux fois pour répondre aux soupçons qui étaient portés sur moi. C'était pourtant elle-même qui m'avait invitée à faire partie du Comité d'Ethique en tant que "animalière extérieure". Quand j'ai refusé de signer la Charte de Le Fol, elle m'a éjectée.

J'ai cependant continué de lui envoyer des e.mails une ou deux fois par an pour lui demander où en était la situation des animaux. Chaque fois, c'était du mépris que j'avais comme réponse. Au bout d'un moment, j'ai craqué et je lui ai envoyé par e.mail un message agressif. C'est la raison pour laquelle elle a porté plainte contre moi.

J'accuse aussi Catherine Beaumont, directrice de l'INRA de Nouzilly, de perpétuer d'ignobles inepties. 

Pour vous en convaincre, je reproduis ici la réponse qu'elle a donnée à la Journaliste de la NR, Mariella Esvant, qui l'interrogeait (parue dans la NR du 3/11/2018) :

Mariella Esvant :

Les videos de L214 ont beaucoup secoué l'opinion sur les conditions d'élevage. Le bien-être animal est-il un objet de recherche ?

Catherine Beaumont. : Ce sont des travaux qui ont commencé ici depuis plus de 35 ans! Un bon éleveur est un éleveur qui comprend son animal, ses besoins. A Nouzilly, nous avons un IRM pour bien connaître le fonctionnement du cerveau, la manière dont l'animal appréhende le monde, ce qui est la meilleure manière de se mettre à sa place. Cela nous a permis par exemple de caractériser l'attachement de l'animal à sa mère, pour nourrir les pratiques de la séparation mère-jeune dans les élevages. Nous travaillons aussi depuis longtemps sur la notion d'enrichissement du milieu. Il y a quelque années, nous avons mis au point une grille d'évaluation du bien-être des volailles, pour formaliser cette notion de bien-être. Il y a une sensibilité plus forte qu'elle n'était sur ces sujets, en accord avec l'évolution de la société."

À la Une de Mediapart

Journal — États-Unis
Devant la Cour suprême, le désarroi des militantes pro-avortement
Sept ans presque jour pour jour après la légalisation du mariage gay par la Cour suprême des États-Unis, celle-ci a décidé de revenir sur un autre droit : l’accès à l’avortement. Devant l’institution, à Washington, la tristesse des militants pro-IVG a côtoyé la joie des opposants.
par Alexis Buisson
Journal
IVG : le grand bond en arrière des États-Unis
La Cour suprême états-unienne, à majorité conservatrice, a abrogé vendredi l’arrêt « Roe v. Wade » par six voix pour et trois contre. Il y a près de 50 ans, il avait fait de l’accès à l’IVG un droit constitutionnel. Cette décision n’est pas le fruit du hasard. Le mouvement anti-IVG tente depuis plusieurs décennies de verrouiller le système judiciaire en faisant nommer des juges conservateurs à des postes clefs, notamment à la Cour Suprême.
par Patricia Neves
Journal — Parlement
Grossesse ou mandat : l’Assemblée ne laisse pas le choix aux femmes
Rien ou presque n’est prévu si une députée doit siéger enceinte à l’Assemblée nationale. Alors que la parité a fléchi au Palais-Bourbon, le voile pudique jeté sur l’arrivée d’un enfant pour une parlementaire interroge la place que l’on accorde aux femmes dans la vie politique.
par Mathilde Goanec
Journal
Personnes transgenres exclues de la PMA : le Conseil constitutionnel appelé à statuer
Si la loi de bioéthique a ouvert la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules, elle a exclu les personnes transgenres. D’après nos informations, une association qui pointe une « atteinte à l’égalité » a obtenu que le Conseil constitutionnel examine le sujet mardi 28 juin.
par David Perrotin

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre ouverte d’étudiantes d’AgroParisTech
Ces étudiantes engagées dans la protection contre les violences sexuelles et sexistes dans leur école, réagissent à “Violences sexuelles : une enquête interne recense 17 cas de viol à AgroParisTech” publié par Le Monde, ainsi qu’aux articles écrits sur le même sujet à propos de Polytechnique et de CentraleSupélec.
par Etudiantes d'AgroParisTech
Billet de blog
« Lutter contre la culture du viol » Lettre à la Première ministre
Je suis bouleversée suite aux actualités concernant votre ministre accusé de viols et de l'inaction le concernant. Je suis moi-même une des 97 000 victimes de viol de l’année 2021. Je suis aussi et surtout une des 99 % de victimes dont l’agresseur restera impuni. Seule la justice a les clés pour décider ou non de sa culpabilité… Pourtant, vous ne pouvez pas faire comme si de rien n’était.
par jesuisunedes99pourcent
Billet de blog
« Promising Young Woman », une autre façon de montrer les violences sexuelles
Sorti en France en 2020, le film « Promising Young Woman » de la réalisatrice Emerald Fennell nous offre une autre façon de montrer les violences sexuelles au cinéma, leurs conséquences et les réponses de notre société. Avec une approche par le female gaze, la réalisatrice démonte un par un les mythes de la culture du viol. Un travail nécessaire.
par La Fille Renne
Billet de blog
Le Gouvernement se fait pourtant déjà juge, madame la Première ministre
La première ministre, Mme Elisabeth Borne, n'est pas « juge », dit-elle, lors d’un échange avec une riveraine, ce mercredi 15 juin 2022, l'interrogeant sur les nouvelles accusations visant M. Damien Abad, ministre des solidarités.
par La Plume de Simone