Quand le Languedoc-Roussillon rencontre la Nouvelle Orléans

Afin de clôturer la trilogie sur l’histoire du jazz en Amérique du Nord commencée en 2010, le festival Jazz à Junas  a décidé, après la découverte des musiciens new-yorkais, puis ceux de Chicago de nous pencher sur le jazz de la Nouvelle-Orléans, ville mythique au bord du fleuve Mississipi, où s'inventa le jazz au tournant du 20e siècle et où il se renouvelle sans cesse au 21e.
YouTube
YouTube

Afin de clôturer la trilogie sur l’histoire du jazz en Amérique du Nord commencée en 2010, le festival Jazz à Junas  a décidé, après la découverte des musiciens new-yorkais, puis ceux de Chicago de nous pencher sur le jazz de la Nouvelle-Orléans, ville mythique au bord du fleuve Mississipi, où s'inventa le jazz au tournant du 20e siècle et où il se renouvelle sans cesse au 21e. Le parti pris de la programmation musicale et filmographique est de montrer la ville de l’après Katrina, cette catastrophe dévastatrice et annonciatrice d’une nouvelle ère.

 

La Nouvelle-Orléans que vous verrez et écouterez est celle des métissages que nous avons toujours défendus, celle de la diversité, celle de la fête (Ninety Miles, New Orleans Phil's Band), celle de la spiritualité gardée dans le cœur (Raphaël Imbert, Patrick Artero, Craig Adams, Pierre Durand), celle des musiques actuelles (Brian Blade, Christian Scott), celle de la langue vivante (Sarah Quintana, Bernard Lubat) ou celle de l’histoire musicale toujours présente (La Planche à Laver).

 Beaucoup d’artistes de la Nouvelle-Orléans seront présents :

- le batteur Brian Blade and the Fellowship Band,

- la chanteuse Sarah Quintana en trio avec son univers folk,

- le trompettiste Nicholas Payton avec le groupe Ninety Miles qui unira le jazz et la musique cubaine,

- le trompettiste de la nouvelle génération Christian Scott et ses musiciens, spécialiste des sons chauds et du jazz fusion,

Craig Adams figure emblématique des églises noires qui nous permettra de faire entendre des chants gospels en clôture de cette 19èmeédition.

Le blues du Mississipi de Magic Slim,en ouverture de cette édition fera le lien avec le dernier concert du festival de l’année dernière Eddy Clearwater. Il sera le trait d’union entre Chicago et la Nouvelle-Orléans.

 La programmation comptera aussi avec les artistes nationaux avec des projets liés à la Nouvelle-Orléans :

Raphaël Imbert avec une création "Nouvelle-Orléans project" (8 musiciens dont 3 de la Nouvelle Orléans),

Bernard Lubat avec un clin d’œil à la langue française, occitane, gasconne jusqu'aux sonorités du cajun,

Patrick Artero avec des musiciens de la Nouvelle-Orléans pour un projet autour des rites Vaudoo,

Pierre Durand, en solo, viendra présenter son nouvel album enregistré à la Nouvelle Orléans,

La Planche à Laver avec le grand joueur de banjo new orléanais Don Vappie.

 Enfin nous aurons aussi la joie d’accueillir des musiciens régionaux comme le New Orleans Phil’s BandHippocampus Jass Gang, Denis Fournier et Gérard Pansanel invités du projet de Bernard Lubat, Olivier CaillardPatrice Soletti et Guillaume Séguron, etc…

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.