Billet de blog 17 juil. 2012

News Orléans remix and blues in Junas

Ce mercredi 18 juillet, l'ouverture du festival Jazz à Junas ira puiser aux sources du jazz. Le blues énergique né d'une brume électrique de Magic Slim, la recherche de l'accord des machines du 21e siécle et des sonorités swing du début 20e de Raphaël Imbert, les inévitables standards de la New Orléans de Philippe Abbal sont quelques uns des rendez-vous à écouter dans les carrières antiques.

Sebastien Rome
directeur d'école
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ce mercredi 18 juillet, l'ouverture du festival Jazz à Junas ira puiser aux sources du jazz. Le blues énergique né d'une brume électrique de Magic Slim, la recherche de l'accord des machines du 21e siécle et des sonorités swing du début 20e de Raphaël Imbert, les inévitables standards de la New Orléans de Philippe Abbal sont quelques uns des rendez-vous à écouter dans les carrières antiques.

22h30 dans les Carrières

MAGIC SLIM AND THE TEARDROPS USA

Alors qu'il est né le 7 aout 1937 à Torrence, Mississippi, ce n'est que tardivement, en 1965, que Magic Slim "monte" à Chicago. Après avoir joué avec Slim Willis, il forme son propre groupe "The Teardrops", en compagnie de son frère le bassiste Nick Holt, avec qui il joue encore parfois. Magic Slim et sa formation commencent d’abord par reprendre les grands classiques du Blues.

Ainsi, «Magic Slim & The Teardrops» connaissent un réel succès et enregistre en 1975 un premier album «Born a Bad Sign», qui permit au public européen de découvrir le talent rare de ce bluesman au son dur et dépouillé. Magic Slim est depuis lors considéré comme l’un des leaders du Blues électrique, avec un peu plus de 40 ans de carrière, il est une légende du Blues. Ses concerts ne sont jamais décevants car l'homme a toujours fait passer l'authenticité d'un moment partagé avec son public avant des exigences commerciales qui pourraient altérer la qualité intrinsèque qu'il dégage...

Avec :

Magic SLIM : Guitare - Chant

John McDONALD : Guitare - Chant

Andre HOWARD : Basse

Brian JONES : Batterie

Site internet : http://www.magicslimblues.com / http://www.myspace.com/magicslim

21h00 dans les Carrières

RAPHAËL IMBERT OCTET «Nouvelle-Orléans Project» France / USA

Musicien autodidacte né en 1974, Raphaël Imbert poursuit un chemin atypique dans la grande famille du Jazz et des musiques improvisées, artiste et pédagogue exigeant, arrangeur et improvisateur recherché. L’un de ses domaines de prédilection, sujet de recherche qu’il poursuit encore aujourd’hui et qui lui a valu d’être lauréat de la Villa Médicis Hors les Murs en 2003 avec une bourse d’étude pour un séjour à New York, est le Spirituel dans le Jazz.

 Sortant d’une résidence expérimentale à Narbonne avec le logiciel Omax, les musiciens de la Compagnie Nine Spirit de Raphaël Imbert retrouvent à nouveau la chanteuse et songwriter de la Nouvelle-Orléans Sarah Quintana, pour un concert où s’allieront racines du sud, swing, folk et compositions originales remplies d’onirisme.

Avec :

Raphaël IMBERT : Saxophone

Jean-Luc DI FRAYA : Percussions - Chant

Simon SIEGER : Trombone - Piano

Thomas WEIRICH : Guitare

Pierre FENIECHEL : Contrebasse

Benjamin LEVY : Guitare

Paul ELWOOD : Banjo - Percussions - Chant

Sarah QUINTANA : Guitare, chant

Site internet : http://www.raphaelimbert.com / http://www.ninespirit.org

18h00 à l'Anthracite, Place de l'Horloge

NEW ORLEANS PHIL'S BAND Languedoc-Roussillon

Ce groupe de musiciens régional, fait revivre le jazz des années 1910 à 1950 en jouant notamment des standards de Sydney Bechet et de Glenn Miller.

Philippe Abbal, qui a créé cet orchestre en 2009, est aussi le président du Hot Club Jazz Languedoc Roussillon qui s'est donné pour mission de défendre et de promouvoir le " Jazz Authentique ", et avec lui les musiciens qui le pratiquent et les lieux où il se joue.

A l’heure actuelle le groupe connaît une véritable reconnaissance pour son talent et son professionnalisme. Et comme le dit Philippe Abbal, les maîtres mots de leur démarche musicale sont toujours «travail assidu, sérieux et esprit d’équipe» et ils donnent pour résultat, passion, talent et qualité.

Avec :

Philippe ABBAL : Batterie

François VIRLORGEUX : Basse

Lauren CLAIN : Banjo

Laurent MASSON : Trombone

Michel COTTIN : Clarinette

Claude NADALET : Trompette

16h00 au Cinéma le Venise à Sommières

BALADE EN SAX MAJEUR, documentaire de Régis Michel (43 min)

Projection en avant-première, en présence de Régis Michel et de Raphaël Imbert.

Régis Michel accompagne le saxophoniste Raphaël Imbert dans un périple à travers les Etats-Unis. Ils se rendent à Ashville dans les Appalaches où le saxophoniste joue avec des musiciens héritiers de la tradition blue grass et country. Ils vont ensuite à la Nouvelle-Orléans où se produisent d'autres rencontres musicales illustrant bien cet art de l'improvisation qu'est selon Raphaël Imbert, la musique de jazz.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
En Inde, après l’attaque contre Rushdie, le silence éloquent des politiques
« Les Versets sataniques » ont été interdits en Inde, son pays natal, en 1988. Un an avant la fatwa prononcé par l’Iran contre Salman Rushdie, qui allait faire de sa vie un enfer. Son agression aux États-Unis en fin de semaine dernière n’a suscité aucune réaction officielle, dans un pays où les condamnations au nom du respect des croyants hindous se multiplient.
par Côme Bastin
Journal
Franquisme : des historiens démontent les thèses révisionnistes relayées par « Le Figaro »
La publication dans un hors-série du « Figaro » d’un entretien-fleuve avec l’essayiste d’extrême droite Pío Moa, pour qui les gauches sont entièrement responsables du déclenchement de la guerre civile en Espagne en 1936, suscite l’indignation de nombreux historiens. Retour sur une entreprise de « falsification ».
par Ludovic Lamant
Journal — Amérique Latine
Au Chili, la menace d’un refus plane sur la nouvelle Constitution
Face aux crispations sur certains points de la nouvelle Constitution, le gouvernement chilien prévoit déjà des réformes au texte en cas d’adoption par référendum le 4 septembre. Une position défensive qui témoigne de l’étroitesse du chemin vers la victoire du « oui ». 
par Mathieu Dejean
Journal — Amériques
Le jeu dangereux du Parti des travailleurs avec les militaires
Créé par Lula en pleine dictature, le PT, une fois au pouvoir, a malgré tout entretenu des relations cordiales avec l’armée brésilienne. Puis des tensions sont apparues, jusqu’à faire revenir officiers et généraux dans l’arène politique, en faveur de Jair Bolsonaro.
par Jean-Mathieu Albertini

La sélection du Club

Billet de blog
La sobriété, c'est maintenant ou jamais
Le bras de fer en cours avec la Russie autour des énergies fossiles est l’occasion d’entrer de plain-pied dans l’ère de la sobriété énergétique. Pourtant, nos gouvernants semblent lorgner vers une autre voie : celle qui consiste simplement à changer de fournisseur, au risque de perdre toute crédibilité morale et de manquer une occasion historique en faveur du climat.
par Sylvain BERMOND
Billet de blog
Leur sobriété et la nôtre
[Rediffusion] Catherine MacGregor, Jean-Bernard Lévy, et Patrick Pouyanné, directrice et directeurs de Engie, EDF et TotalEnergies, ont appelé dans le JDD à la sobriété. En réponse, des professionnel·les et ingénieur·es travaillant dans l'énergie dénoncent l'hypocrisie d'un appel à l'effort par des groupes qui portent une responsabilité historique dans le réchauffement climatique. Un mea culpa eût été bienvenu, mais « difficile de demander pardon pour des erreurs dans lesquelles on continue de foncer tête baissée. »
par Les invités de Mediapart
Billet d’édition
Besoins, désirs, domination
[Rediffusion] Qu'arrive-t-il aux besoins des êtres humains sous le capitalisme? Alors que la doxa libérale naturalise les besoins existants en en faisant des propriétés de la «nature humaine», nous sommes aujourd'hui forcé·e·s, à l'heure des urgences écologique, sociale et démocratique, à chercher à dévoiler et donc politiser leur construction sociale.
par Dimitris Fasfalis
Billet de blog
Réflexions sur le manque (1) : De la rareté sur mesure
Pour que l’exigence de qualité et de singularité de l’individu contemporain puisse être conciliée avec ses appropriations massives, il faut que soit introduit un niveau de difficulté supplémentaire. La résistance nourrit et relance l’intérêt porté au processus global. Pour tirer le meilleur parti de ces mécanismes psycho-comportementaux, nos sociétés "gamifiées" créent de la rareté sur mesure.
par clemence.kerdaffrec@gmail.com