Billet de blog 19 juil. 2010

Al Di Meola et Noël Akchoté ce mercredi 21 à Junas

Le festival Jazz à Junas affiche une programmation exceptionelle ce mercredi 21 juillet dans les carrières antiques de Junas. Pour sa seule date dans le sud de la France, Al Di Meola promet une rencontre de haut vol. Il sera précédé par deux autres guitaristes, Noël Akchoté qui en solo repredra les "standards" de Kylie Minogue et Franck Vigroux qui, avec son trio, invitera Ellery Eskelin. 

Sebastien Rome
directeur d'école
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Le festival Jazz à Junas affiche une programmation exceptionelle ce mercredi 21 juillet dans les carrières antiques de Junas. Pour sa seule date dans le sud de la France, Al Di Meola promet une rencontre de haut vol. Il sera précédé par deux autres guitaristes, Noël Akchoté qui en solo repredra les "standards" de Kylie Minogue et Franck Vigroux qui, avec son trio, invitera Ellery Eskelin.

NOEL AKCHOTE SOLO France

18h Temple de Junas (gratuit)

Noël Akchoté © Jazz à Junas

Du jazz à l'improvisation, en passant par la chanson, le rock ou la variété, le parcours et les pratiques de Noël Akchoté lui permettent difficilement de lui attribuer un style précis, pas plus qu'une appartenance à un courant ou à un milieu musical spécifique.

Poursuivant les mélanges et évoluant toujours à la frontière des genres, ses deux derniers disques sont consacrés à la musique de Sonny Sharrock ("Sonny II") et à l'icône pop Kylie Minogue avec un album sorti en 2007 "So Lucky" qui lui est entièrement dédié.

Avec cet opus, le guitariste offre un nouveau regard, tout en calme et volupté, sur ce qui se révèle comme des standards de la culture populaire. Il joue ici sur l'épure, une esthétique mi­ni­ma­liste. Pas d'ornements outranciers, le guitariste laisse filer les notes entre ses doigts, égraine les mélodies de la belle australienne. Pour ce concert à Junas, Noël Akchoté nous proposera d'autres interprétations de standards de la culture pop tel que The Eagles et bien d'autres....

21h00 carrières de Junas

Franck VIGROUX TRIO invite Ellery ESKELIN "Push The Triangle" - Languedoc-Roussillon/USA

Avec Franck VIGROUX (guitare), Stéphane PAYEN (saxophone), Michel BLANC (batterie) et Ellery ESKELIN (saxophone).

Franck Vigroux © Jazz à Junas

Push The Triangle est le nom du trio, créé au printemps 2004 par le guitariste languedocien Franck Vigroux avec Stéphane Payen au saxophone et Michel Blanc à la batterie.

Si le répertoire est en constante évolution, la plupart des titres sont des compositions collectives. Stéphane Payen ayant imprimé une énergie très rock et Michel Blanc toujours en recherche de nouvelles formes d’écritures. Ainsi Push the triangle part de la matière sonore improvisée, avec des étapes d'écriture qui se développent sur cette base.

Mais c’est en exclusivité que le festival Jazz à Junas présente le nouveau projet du trio avec comme invité, le saxophoniste profondément novateur de l’underground newyorkais, Ellery Eskelin.

« Je dois reconnaître comme incontournable le fait que plus rien de neuf techniquement ou en matière de son n’est possible aujourd’hui sur l’instrument. Tout a déjà été fait ! Plutôt que de se morfondre dans son coin et de se recroqueviller en recherchant les dernières innovations possibles dans le registre sonore du saxophone ténor, je préfère embrasser toute cette palette et essayer de m’en servir de façon nouvelle. » (Ellery Eskelin).

A ne pas rater !

22h30 Carrières de Junas

AL DI MEOLA "World Sinfonia" - USA

avec Al DI MEOLA (guitare), Fausto BECCALOSSI (accordéon), Gumbi ORTIZ (percussions), Peter KASZAS (percussions), Kevin SEDDIKI (guitare) et Victor MIRANDA (basse).
Al Di Meola © Jazz à Junas

Avec quelques millions d'albums vendus, quelques grammy awards et bon nombre de couvertures de magazines, Al Di Meola compte parmi les plus illustres représentants du jazz-rock. Connu pour sa technique incroyable ainsi que pour la discipline de son jeu, il est particulièrement remarqué pour ses travaux de jazz-fusion avec des influences latines.

Les nombreuses excursions du guitariste dans d’autres cultures ont produit certaines expériences auditives des plus intéressantes dont le projet qu’il nous présentera lors du festival "World Sinfonia".

Ce nouvel ensemble regroupe des musiciens de diverses nationalités dans un sextet de guitares et percussions principalement, qui produit une musique aux sonorités latines et orientales.

"World Sinfonia" propose une musique riche, harmonique et émotionnelle, qui laisse beaucoup de place à l'improvisation et est composée, comme le dit Al Di Meola "du meilleur groupe de musiciens à ce jour dans ma carrière".

présentation des concerts du mercredi 21 juillet © Jazz à Junas

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Afrique
Kenya : le pays suspendu à des élections à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir
Journal — International
L’apartheid, révélateur de l’impunité d’Israël
Le débat sur l’existence ou non d’un système d’apartheid en Israël et dans les territoires palestiniens occupés est dépassé. L’apartheid israélien est un fait. Comme le confirme l’escalade des frappes et des représailles autour de la bande de Gaza, il est urgent désormais de mettre un terme à l’impunité d’Israël et de contraindre son gouvernement à reprendre les négociations.
par René Backmann
Journal — Proche-Orient
Au moins trente-et-un morts à Gaza depuis le début de l’offensive israélienne
Parmi les victimes des frappes visant la bande de Gaza figurent une enfant de 5 ans et des dirigeants du groupe armé palestinien Djihad islamique. L’armée israélienne parle d’une « attaque préventive ».
par La rédaction de Mediapart (avec AFP)
Journal
Au Pérou, l’union du président de gauche et de la droite déclenche une déferlante conservatrice
Sur fond de crise politique profonde, les femmes, les enfants et les personnes LGBT du Pérou voient leurs droits reculer, sacrifiés sur l’autel des alliances nécessaires à l’entretien d’un semblant de stabilité institutionnelle. Les féministes sont vent debout.
par Sarah Benichou

La sélection du Club

Billet de blog
A la beauté ou la cupidité des profiteurs de crise
Alors que le débat sur l'inflation et les profiteurs de la crise fait rage et que nous assistons au grand retour de l'orthodoxie monétaire néolibérale, qui en appelle plus que jamais à la rigueur salariale et budgétaire, relire les tableaux d'Otto Dix dans le contexte de l'Allemagne années 20 invite à certains rapprochements idéologiques entre la période de Weimar et la crise en Europe aujourd'hui.
par jean noviel
Billet de blog
Deux expos qui refusent d'explorer les réels possibles d'une histoire judéo-arabe
[REDIFFUSION] De l’automne 2021 à l’été 2022, deux expositions se sont succédées : « Juifs d’Orient » à l’Institut du Monde Arabe et « Juifs et Musulmans – de la France coloniale à nos jours » au Musée de l’Histoire de l’Immigration. Alors que la deuxième est sur le point de se terminer, prenons le temps de revenir sur ces deux propositions nous ont particulièrement mises mal à l'aise.
par Judith Abensour et Sadia Agsous
Billet de blog
Michael Rakowitz, le musée comme lieu de réparation
À Metz, Michael Rakowitz interroge le rôle du musée afin de mettre en place des dynamiques de réparation et de responsabilisation face aux pillages et destructions. Pour sa première exposition personnelle en France, l’artiste irako-américain présente un ensemble de pièces issues de la série « The invisible enemy should not exist » commencée en 2007, l’œuvre d’une vie.
par guillaume lasserre
Billet de blog
Réponse au billet de Pierre Daum sur l’exposition Abd el-Kader au Mucem à Marseille
Au Mucem jusqu’au 22 août une exposition porte sur l’émir Abd el-Kader. Le journaliste Pierre Daum lui a reproché sur son blog personnel hébergé par Mediapart de donner « une vision coloniale de l’Émir ». Un membre du Mrap qui milite pour la création d'un Musée national du colonialisme lui répond. Une exposition itinérante diffusée par le site histoirecoloniale.net et l’association Ancrages complète et prolonge celle du Mucem.
par Histoire coloniale et postcoloniale