Jazz à Junas : Jacky Terrasson et Tony Malaby au menu ce vendredi

Après deux soirées exceptionnelles, Jazz à Junas poursuit son exploration des liens entre le jazz newyorkais et européen. Jacky Terrasson est certainement le plus bel exemple de ces artistes jetant un pont entre l'ancien et le nouveau monde.

Après deux soirées exceptionnelles, Jazz à Junas poursuit son exploration des liens entre le jazz newyorkais et européen. Jacky Terrasson est certainement le plus bel exemple de ces artistes jetant un pont entre l'ancien et le nouveau monde.

 

18h00 au Temple (gratuit)

Maguelone VIDAL (saxophone) et Pascal CONTET (accordéon) - Languedoc-Roussillon

 

Maguelone Vidal, saxophoniste de génie, multiplie les collaborations avec notamment Raymond Boni ou Jean-Luc Cappozzo et nous montre de quoi elle est capable. Jazz à Junas la connaît bien puisqu'elle a participé au projet Jazz à Junas au collège 2009. Elle vient dans les classes de 6ème et propose un travail sur l'improvisation dans le but de faire découvrir aux élèves cette attitude créative.

Le directeur artistique de l'AJMI (Association pour le Jazz et la Musique Improvisée) Jean-Paul Ricard nous avait prévenu "Celle-là, elle va faire mal !" Et il a raison. Quel son, quel phrasé, quel engagement et quelle inventivité !

Considéré par la critique internationale comme l'un des principaux acteurs du renouveau de l'accordéon en France, Pascal Contet se fait non seulement le charpentier d'un nouveau répertoire (entre autres Ballif et Cavanna) mais aussi le briseur de frontières artistiques. Ce qui lui permet d'aborder les musiques improvisées et théâtralisées (Jean-Pierre Drouet, Vinko Globokar et Andy Emler) et de participer à des productions chorégraphiques (Stéphanie Aubin).

Présent notamment au Festival d'Avignon 2009 pour un duo avec le comédien Dieudonné Niangouna, "Pascal Contet n’a de cesse de montrer combien son instrument se prête à toutes sortes d’expressions musicales, bien au-delà des guinguettes." (La Lettre Du Musicien)

Maguelone Vidal Maguelone Vidal

 

Pascal Contet Pascal Contet

 

21h00 dans les Carrières de Junas

Tony MALABY (saxophone) Quartet "Paloma Recio" - USA

avec Ben MONDER (guitare), Nasheet WAITS (batterie) et Eivind OPSVIK (contrebasse).

 

 

Dans cet opus, Tony Malaby dont la réputation n'est plus à faire, propose un nouveau versant de son talent.

Ici, l’improvisation n’est plus la pierre angulaire comme avec "Tamarindo" ou "Alive In Brooklyn". Mais cela ne signifie pas qu’elle est devenue accessoire ; simplement, l’écriture est plus présente, largement associée à l’improvisation.

Tony Malaby laisse tout de même beaucoup de liberté aux interprètes, tout en jouant pleinement sur le lien complexe composition/improvisation. Le décalage ainsi rée entre la contrebasse (Eivind Opsvik) et la batterie (Nasheet Waits) d'un côté, et le saxophone (Tony Malaby) et la guitare (Ben Monder) de l'autre, est très riche. Paloma Recio est tour à tour lyrique, emporté, posé, puissant et doux. L'apport de Ben Monder relève de l'architecture et de la respiration, tous principes-clés dans la conception musicale du leader ; d'où la réussite de leur complicité. Complété par Opsvik et Waits, musiciens de premier ordre, ce duo devient magistral.

Tony Malaby Tony Malaby

 

 

22h30 dans les Carrières de Junas

Jacky TERRASSON (piano) TRIO - USA

avec Jamire WILLIAMS (contrebasse) et Ben WILLIAMS (batterie).

 

Jacky Terrasson, pianiste franco-américain, est connu pour son style très percussif, tant dans l'attaque de l'instrument que dans la variété des rythmes utilisés. L'influence du jazz moderne est aussi évidente dans son répertoire; à noter la capacité assez unique de changer instantanément l'intensité sonore, établissant ainsi un jeu quasi-physique avec l'auditeur.

Le concert commencera par une pièce d'hommage à Michael Jackson, un long préambule entre notes très graves et très aiguës précédant l'entrée de la contrebasse (Ben Williams) et du batteur (Jamire Williams).

De doux dialogues entre le piano et la basse avec une présence rythmique de la batterie très discrète ou des mélodies au second plan pour laisser place à un solo puissant de la batterie, nous montre la connivence évidente entre Jacky Terrasson et ses deux compagnons et elle fait plaisir à voir.

 

Jacky Terrasson Jacky Terrasson

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.