La part du colibri - L'espèce humaine face à son devenir


41G2Q0QDB5L._SL500_AA240_.jpgComment se fait-il que l'humanité en dépit des ressources planétaires suffisantes et de ses prouesses technologiques sans précédent, ne parvienne pas à faire en sorte que chaque être humain puisse se nourrir, se vêtir, s'abriter, se soigner et développer les potentialités nécessaire à son accomplissement ?

 

 

Comment se fait-il que la moitié du genre humain, constituée par le monde féminin, soit toujours subordonnée à l'arbitraire d'un masculin outrancier et violent ?

 

 

Comment se fait-il que le monde animal, à savoir les créatures compagnes de notre destin et auxquelles nous devons même notre survie à travers l'histoire, soit ravalé dans notre société d'hyper consommation à des masses ou à des fabriques de protéines ?

 

 

Comment les mammifères auxquels j'appartiens ont-ils pu se croire le droit d'exercer d'innombrables exactions sur le monde animal, domestique ou sauvage ?

 

 

Comment se fait-il que nous n'ayons pas pris conscience de la valeur inestimable de notre petite planète, oasis de vie au sein d'un désert sidéral infini, et que nous ne cessions de la piller, de la polluer, de la détruire aveuglément au lieu d'en prendre soin et d'y construire la paix et la concorde entre les peuples ?

 

 

Ces questions qui demeurent à ce jour sans réponse mettent en évidence la faillite de notre conscience et l'obscurantisme dans lequel nous évoluons en dépit de nos connaissances.

 

 

Extrait de : "La part du colibri, l'espèce humaine face à son devenir" de Pierre Rahbi (éditions de l'aube, voix libres)


Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.