Soul Train : la visibilité noire de 1974 à aujourdhui, hommage à Don Cornelius

A l'occasion du décès de son créateur, producteur et longtemps principal animateur Don Cornelius, rendons un hommage ému a "Soul Train", la principale émission de télévision de la culture noire aux états unis, du bouillonnement funk des années 70 aux dernières révolution rap et RnB.

soul_train+-+DC.jpg

A l'occasion du décès de son créateur, producteur et longtemps principal animateur Don Cornelius, rendons un hommage ému a "Soul Train", la principale émission de télévision de la culture noire aux états unis, du bouillonnement funk des années 70 aux dernières révolution rap et RnB. Elle a eu un rayonnement incroyable, a fait rayonner sur l'ensemble des états unis la culture "black", faite de "great Black Music", de danse, de mode vestimentaire 

Soul Train est une émission de télévision créé au tout début des années 70, dans la lancée de la vague du funk, du et qui a présenté l'ensemble des musiques populaires noirs américaines a un public toujours plus vaste, en particuler en recourant massivement a la "syndication" (pratique issue des radios, qui consiste a revendre le "format" de l'émission dans l'ensemble des états des USA. Comme un clin d'œil à la longévité de Soul Train 's, la séquence d'ouverture de l'émission  signalait que c'était le "programme national le plus repris par d'autres chaines de télévision" de l'histoire de la télévision américaine. 

Les origines de l'émission à Chicago

The Sound Of Philadelphia (Soul Train) © Être Humain Jamal

 

 

 

 

 

Les origines de Soul Train peuvent être attribuées à une séries d'émissions locales de la télévision par câble de la chaine   WCIU-TV  qui émetait sur Chicago. Elle a commencé en 1965 la diffusion de deux programmes de danse axées sur les jeunes: Kiddie-a-Go-Go et Red Hot and Blues. Ces deux programmes-spécifiquement celle qui présentait un groupe de danseurs majoritairement afro-américaine en studio - allait ouvrir la voie à ce qui allait devenir l'émission mythique de la communauté afro américaine quelques années plus tard. Don Cornelius qui était en même temps présentateur de bulletins d'informations, chroniqueur sportif et  un lecteur de nouvelles et DJ à la station de radio de Chicago WVON , a été embauché par WCIU en 1967 pour étoffer l'antenne. Cornelius a également aidé à  la promotion  de la chaine en animant une série de concerts qui rayonnait dans toute la région de "Chi" et qui  mettait en vedette des talents locaux  à la région de Chicago. C'est Don Cornelius qui a appelé sa caravane itinérante de spectacles "Le Soul Train". WCIU-TV a pris acte du succés énorme de ces tournées et en 1970, lui a permis la possibilité d'apporter son road show à la télévision sous le nom éponyme de ses tournées : Soul Train était né.

Don Cornelius Productions

Soul train dancers © GAZOBU

 

 

 

 

Don Cornelius va avoir un role central dans la diffusion de la culture africaine-américaine, car il va monter une structure de production qui va non seulement faire "tourner" tout ce que la scène soul et funk compte de musiciens talentueux, mais ouvrir des collaborations avec des sociétés de mode, des coiffeurs, des danseurs, des créateur de mode. Ces nombreux partenariats feront de Soul train un intervenant essentiel pour divulguer la culture africaine américaine a l'ensemble des Etats unis

Syndication et conquète de l'Amérique 

soul train boogie dancers © Booogiedoown1

 

 

 

La syndication consiste a revendre le concept d'une émission à d'autres chaines locales. Issue de la culture radio, ce procédé  a également été trés utilisé par la télévision par cable aux états unis (en particulier pour rentabiliser l'exploitation des séries télévisées) Soul train a été une des premières émission télévisée a recourir a ces procédés, et reste une des émissions les plus reprises en syndications par d'autres chaines  Son succès immédiat a attiré l'attention d'une autre firme locale, les fabricants de la ligne Sheen afro de produits de soins capillaires qui ont ensuite accepté de co-parrainer le programme d'expansion en syndication nationale . Dans un premier temps, l'émission a été diffusée uniquement dans seulement sept autres villes- Atlanta , Cleveland , Detroit , Houston , Los Angeles , Philadelphie et San Francisco avant que le succés énorme pousse les producteurs a diffuser

Bien que Don Cornelius a déménagé ses activités à l'ouest, Soul Train a continué à Chicago comme un programme local. Don  Cornelius dans un premier temps s'est occupé de la version locale et nationale,  mais bientôt porté son attention uniquement sur l'édition nationale. Il a continué à superviser la production à Chicago, où Clinton Gand a accueilli des épisodes sur WCIU-TV jusqu'en 1976.

Les dernières années

 

 

 

Don Cornelius a continué a présenter l'émission juqu'à la fin de la 22e saison de l'émission en 1993. L'automne suivant, Soul Train a commencé à utiliser des hôtes invités divers hebdomadaires jusqu'à ce que le comédien Mystro Clark a commencé un séjour de deux ans en tant qu'animateur permanent en 1997. Clark a été remplacé par l'acteur Shemar Moore en 1999. En 2003, Moore a été remplacé par l'acteur Dorian Gregory jusqu'en 2006.

Revival

YouTube

 

 

 

La rediffusion des émissions, en particulier celles les plus anciennes, reprenant l'age d'or du funk du début des années 70 a été un énorme succés et permis une nouvelle vogue pour l'émission. En mai 2008, les droits de la  bibliothèque Soul Train ont été achetés par MadVision Entertainment, dont les partenaires principaux proviennent des domaines du divertissement et de l'édition. Le prix et les modalités de l'entente n'ont pas été divulgués. Toutefois, avant le début de la saison de télévision 2008-09, les stations appartenant à Tribune (y compris le transporteur national WGN Amérique ) qui avait été la cheville ouvrière des efforts de syndication de l'émission a chuté le programme, et bien d'autres emboîtent le pas. site web Soul Train 's a reconnu que le programme avait cessé la distribution le 22 Septembre 2008.

 

Influence

Pendant l'apogée de Soul Train dans les années 1970 et 1980, le programme a été largement influente parmi les jeunes Afro-Américains, dont beaucoup se tourna vers elle, non seulement pour entendre les dernières chansons de célèbres artistes afro-américains, mais aussi pour des indices sur la dernières modes et tendances de danse. En outre, pour de nombreux Américains blancs de cette époque qui ne vivaient pas dans des zones qui étaient racialement diversifiée, Soul Train a fourni une fenêtre unique sur la culture afro-américaine.

Les éléments du programme

Dans la structure du programme, il y avait deux éléments durables. Le premier était le «Conseil Soul Train Scramble", où deux danseurs sont donnés soixante secondes pour décrypter une série de lettres qui forment le nom de l'artiste interprète ce spectacle ou une personne remarquable dans l'histoire afro-américaine. En décrivant la renommée de la personne, l'hôte a conclu que leur description de la phrase "... dont le nom que vous devez savoir". Il y avait également le populaire "Ligne Soul Train", dans laquelle tous les danseurs forment deux lignes avec un espace au milieu pour les danseurs à la jambe vers le bas et danser dans un ordre consécutif.

Des années plus tard, les hommes et les femmes avaient leurs propres line-up individuels . Parfois, certains nouveaux styles de danse ou de mouvements ont été présentés ou introduits par certains danseurs. En outre, il y avait un groupe en studio de danseurs qui ont dansé sur la musique telle qu'elle était jouée en direct. Certains danseurs "permanents" de l'émission sont devenus célèbres, comme  Rosie Perez, Carmen Electra , Nick Cannon , MC Hammer , Jermaine Stewart , Fred "Relancer" Berry , Laurieann Gibson , Pebbles , et NFL légende Walter Payton ont été parmi ceux qui se fait remarquer en dansant sur le programme au fil des ans. Deux anciens danseurs, les Jody Watley et Jeffrey Daniel , ont connu des années de succès en tant que membres  du groupe de Shalimar après qu'ils ont été choisis par Soul Train

Cette émission et son producteur resterons un témoignage incontournable de la vitalité de la culture africaine américaine dans le domaine de l'entairtainement entre les années 70 et 2000 Chapeau, Don Cornélius !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.