Gwerz Jorj Courtois

D'aprés les derniéres nouvelles, Georges Courtois aurait disparu dans l'incendie de son domicile. Retour en vidéo et en musique sur une figure du banditisme, légendaire auteur d'une prise d'otage au tribunal de Nantes qui a fait date.

prise-dotage-georges-courtois

Dans le tribunal de Nantes ce jours du 19 Décembre 1985 un événement fantastique vient d'arriver. Ce jours la deux "braqueurs" sont pret a passer en jugement : Georges Courtois 32 ans auteur supposé de multiples braquages et qui a fréquenté assiduement la prison depuis ses 17 ans et Patrick Thiolet 24 ans braqueur multirécidiviste lui aussi. Un ami de Georges courtois Abdelkarim Khalki (qui vient de sortir de 5 ans d'emprisonnement pour braquage) va pénétrer dans l'enceinte du tribunal lourdement armé (à l'époque les controles sont assez anecdotiques) :  la prise d'otage la plus rocambolesque vient de commencer.   

Georges Courtois sera le porte parole et l'organisateur de cet "événement" Trés rapidement les cadors du RAID ( groupe d'intervention de la police nationale) avec à leur tête le commissaire broussard débarquent. Georges Courtois décide d'exiger que les caméras de France 3 soient présent à l'intérieur du tribunal ou se déroule la prise d'otage. C'est qu'il pense au risque d'une exécution sommaire : étant donné les événements de l'époque, la "liquidation" sous ordre de Mitterrand d'Eloi Machoro le leaders des kanaks mais aussi l'exécution (je ne trouve pas d'autres expressions convenables) de "l'ennemi public numéro un" Jacques Mesrine.) cette crainte était tout a fait légitime.  Pendant 34 heures, la France va suivre en direct une prise d'otage "de l'intérieur" Il en résultera des moment de télévision assez étonnant, mais aussi le fait de parler de la prison, cet univers fermé d’où rien ne sort

Affaire Courtois : archives de 1985 © France 3 Pays de la Loire

19 décembre 1985 prise d'otage au tribunal de Nantes | Archive INA © Ina Société
.

C'est un monde aujourd'hui révolu ou truands et policiers se tutoyaient et ou la figure même du truand était le "Casseur" celui qui montait au braco armé de son flingue pour gagner sa pitance. Aujourd'hui c'est plutôt les trafiquants de drogue qui tiennent le haut du pavé. Un peu comme pour le prolétariat : à l'époque la figure du prolétaire c'était l'ajusteur qui travaillait dans une grosse boite de la métallurgie de la région parisienne. Aujourd'hui c'est le magasinier qui conduit un fenwick dans son entrepôt. Les cultures et les représentations ont changées, mais pas l’existence ni de truands ni de prolétaires...

Personnellement je ne suis pas du tout nostalgique de cette période, et encore moins des truands passés, présents ou à venir. Mais cela reste des étres humains. Un groupe important de l'époque les Tri Yann l'avaient bien compris et avaient repris le chants traditionnel "dans les prisons de nantes" en l'adaptant aux conditions modernes de la prison

Dans les prisons de Nantes,
Y avait un prisonnier
Atteint dans la sentence
Mais déjà condamné
Condamné au silence
Lam delidam delila
Condamné au silence
Depuis plusieurs années

Un matin de Décembre
On l'emmène à juger
Un complice à l'audience
Mais quand joue le Greffier
Impose le silence
Lam delilam delila
Impose le silence
A toute l'Assemblée

Le tribunal de Nantes
Sur l'heure est assiégé
L'accusé parlemente
Avec les policiers
Libère une étudiante
Lam delilam delila
Libère une étudiante
La presse et des jurés

Les braves gens de France
L'amènent à la télé
Disent faut le descendre
Le pendre, le brûler
Dedans les rues de Nantes
Lam delilam delila
Dedans les rues de Nantes
S'enfuit le révolté

Il finit par se rendre
N'a pas le sang versé
Il a tenté sa chance
Ne l'auriez-vous tentée?
Et dans l'indifférence
Lam delilam delila
Et dans l'indifférence
Courtois reste prisonnier

 

TRI YANN Gwerz Jorj Courtois © breizh29000

Et aprés cette chanson d'époque, retour au présent avec une chanson de Joey Starr qui parle des prisons actuelles (qui viennent encore de battre des records) Le temps passe, mais certaines choses restent.

L'argent n'a pas d'odeur mais la prison en a une
Tu manges cher, tu douilles cher
Pour toutes tes lacunes
Y'a ceux qui sont de passage
Et ceux qu'on allume
Combien de fois ma tête s'est fait la belle au clair de lune
Toujours happé par la pesanteur comme une enclume
J'ai déjà la tête dehors, tous mes sens se rallument
J'srai plus sous peu dans ce caisson
Dans cette putain de bulle
J'compterais plus les jours
Les première heures seront sans calcul
Ma vie sera ailleurs
Comme tous ceux qui sont ici
Les heures d'attentes les bruits de clefs
Sa mère c'est fini
La liberté aujourd'hui pour moi résonne comme un cri
C'est un jour spécial
C'est mon jour de sortie !


C'est mon jour de sortie
La liberté aujourd'hui pour moi résonne comme un cri
C'est mon jour de sortie
C'est un jour spécial
C'est mon jour de sortie !
C'est mon jour aujourd'hui
Mon jour de sortie !


Un pas dehors, mais la tête encore dedans
J'ai les lobes constipés
Encore pour quelques temps
Tout paraît aller vite et l'euphorie me porte
Mes têtes cramées sont en gard'av'
Y'a toute ma cohorte
On m'parle comme si j'étais parti y'a pas 10 minutes
Ça speed, ça jazz, ils m'disent qu'ils m'ont amené un truc
Me v'là déjà la tétine dans le bec
Hé! C'est impec' !
C'est de la frappe !
Hé ! Qui fait gonfler mec pecs !
Il est 9 heures du mat' j'ai déjà cassé tous mes serments
Mais c'est ainsi comme ça que j'fonctionne
Jamais clean trop longtemps
Et puis je sais ce qui m'attend
J'ai du taf et du taf
Tordre le mic
Pour une distribution générale de baffes
Lyricale !
À m'en faire fondre la langue et les amygdales
Ça y est j'réouvre le bouclard
Les MC détalent
Apeurés par mon souffle car ça sent la fin de partie
C'est mon jour aujourd'hui, mon jour de sortie !

C'est mon jour de sortie
La liberté aujourd'hui pour moi résonne comme un cri
C'est mon jour de sortie
C'est un jour spécial
C'est mon jour de sortie !
C'est mon jour aujourd'hui
Mon jour de sortie !

J'm'apprête à faire mon entrée y'a la foule qui crépite
Mais comme une bête à sang froid quand j'partirais on sera quitte
Mais juste avant j'suis électrique et le temps se suspend
J'ai l'impression qu'il y a l'univers entier qui m'attend
Et comme un cheval je peux aller que de l'avant
Poussé, véhiculé, par tous les vents
J'aime ma virulence car le hip-hop est ma guerre
Il m'met en gard'av, tendu, toujours prête à croiser le fer
J'ai le hip-hop belliqueux, comme du diable la queue
Je suis Bad Bad ! Quand la fosse est en feu
Mc va te peser t'es pas dans ta catégorie
C'est mon jour aujourd'hui ! Mon jour de sortie !


C'est mon jour de sortie
La liberté aujourd'hui pour moi résonne comme un cri
C'est mon jour de sortie
C'est un jour spécial
C'est mon jour de sortie !
C'est mon jour aujourd'hui
Mon jour de sortie !

JoeyStarr - Jour de sortie (Clip officiel) © joeystarrVEVO

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.