Le retour des Spécials

"The specials" sont de retour ! Avec leur dernier album et leur tournée mondiale, ils signent le grand retour de la musique two tone. Rappel d'une carriére conjuguant musique et engagement politique

The Specials hier et aujourd'hui

the-specials
The "spécials" c'est ce groupe de la vague "ska britanique" des années 80 avec the Selecters et Madness sans oublier the Beats.

Ces fondu du "two tone" (ce mélange revendiqué entre "blancs et noirs" qui est aussi présent dans la composition même du groupe et de son inspiration)  ont gravés quelques uns des hymnes essentiels de la période, entre "Gangsters" et surtout "Gost town", ces "villes fantomes" de la période tatcherienne ou la baston hebdomadaire est le seul vrai loisir

This town is coming like a ghost town
All the clubs have been closed down
This place is coming like a ghost town
Bands won't play no more
Too much fighting on the dance floor
Do you remember the good old days before the ghost town?
We danced and sang as the music played in any boomtown

La ville est devenue une ville fantome
Les Clubs ont tous fermés
La place est devenue une ville fantome
Les orchestres ne veulent plus y jouer
Trop de bastons sur la piste de danse
Vous souvenez vous le bon vieux temps avant la ville fantome
On dansait et chantait dans la ville deux tons (j'arrive pas a traduire "boomtown")

Toute une période. Le leader des Special (leur clavieriste) avait en particulier mené toute une campagne anti apartheid particuliérement importante (son "Free Nelson Mandela" a été à l'origine de la création de  Artists United Against Apartheid,qui a puissememnt contribué à cette campagne de libération) 

The Specials - Ghost Town (Official Music Video) © The Specials

Bref, les spécials étaient sans doute le groupe le plus intéressant et le plus politisé de toute cette vague. Mais depuis 81 ils n'avaient plus fait grand chose de notable : un disque solo par ci par là, des "carrières solo" assez hésitantes, peu de créations suffisamment percutantes pour faire passer le temps qui passe.

C'est dire que leur résurrection actuelle tient du miracle : un disque, une tournée, et tout ces bonnes nouvelles d'un groupe qui renoue avec son inspiration passée.... 

the-specials2019

 

 La particularité de cette inspiration tient à un rapport essentiel avec les mobilisations sociales et politique de la Grande Bretagne d'aujourd'hui. Le dernier disque des "specials" n'est pas avare de thémes en rapport evec celles ci: il comporte en effet quelques perles tout a fait succulentes (et bondissantes) Un des sommets me semble atteint via une collaboration avec Saffiya Kahn qui s'est fait connaitre en s'affrontant face à face avec le leader de l'english Defense League. Leur altercation est devenue virale et l'air effronté de Saffiya face à la colére du "bon britannique" sur de son bon droit et de ses "droits historique" ont soulevé les foules.

Ce mouvement d'extréme droite haineux se sentait particuliérement fort suite au mouvement du brexit et du déversement de racisme qu'il a permis. Samedi 8 avril 2018, Saffiyah se promène aux abords d’une manifestation organisée par l’English Defence League (EDL) Alertée par les cris d’une femme voilée agressée par des militants (elle protestait en marge du rassemblement contre les discriminations qui visent les musulmans), Saffiyah décide de prendre sa défense.

Mais ce n’est pas pour cet acte héroïque que Saffiyah Khan est désormais connue partout dans le monde : suite à l’altercation avec les manifestants de l’EDL, la jeune britannique s’est retrouvée face à l’un d’eux. Le cliché de leur confrontation, posté sur Twitter par une députée britannique, a déjà été retweeté ou aimé un nombre incalculable de fois et est devenue virale dans une grande bretagne ravagée par le racisme et l'islamophobie.

saffiyah-khan-staring-down-english-defence-league

Ten commandements of Saffiyah Khan : les paroles

Thou shall not listen to Prince Buster
Or any other man offering kindly advice
In matters of my own conduct
You may call me a feminazi or a femoid
And then see if I give a stinking shit

Pseudointellectuals on the internet
They tell me I'm unhappy because I'm not feminine
Failing to consider that I may be unhappy
Because it's 3 AM and I'm in the depths of YouTube
Watching them... whining

Thou may catcall me on the street
But thou should take note that I'll catcall you right back
To tell you that you look pretty sexy too in your joggers
Or your suit, or your new-found look of confusion

Girls should not turn on each other
Or use man-made ideals like paths
Don't you realize that you're only making a fool of yourself
When you ask... "Why don't you wear makeup?"
Is that what it takes to impress a bloke
Whose brain is made up of promises of curvy size zeros
And anti-gravity tits?

Thou shall not tell a girl she deserved it
Because her skirt was too short
She walked home, streets lights illuminating her as a target
But she started it, because she looked at him
And he finished it 'cause he wanted to
And they'll bring out her skirt as "exhibit A" before the judge

And she should have the right to say
"Thou shall not tell me what to wear
Nor how to wear it"

I shall not be the icing on your cake
And I shall not be the candy on your arm
But I shall be seen
And I will be heard
The commandments of I, Saffiyah Khan

Pseudointellectuals

Ten Commendement of saffiya Khahn : la vidéo

The Specials - 10 Commandments (Lyric Video) © TheSpecialsOfficVEVO

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.