En 2011, disparition d'Édouard Glissant : remise en ligne de deux archives

ÉdouardGlissant.fr remet en ligne deux archives de février 2011, six ans après la mort de l'écrivain : l'édition spéciale du JT de France Ô Martinique du 3 février ; le numéro du 9 février de l'émission « Toutes les France » de France Ô : « Édouard Glissant, la traversée du monde ? » (Débat avec Alain Borer, Sophie Bourel, Loïc Céry, Steeve Baccarard).

glissantopalespec

 

JT France Ô (3 février 2011) © INSTITUT DU TOUT-MONDE
Tout d'abord l'édition spéciale du JT de France Ô du 3 février 2011 (et non pas du 1er février comme cela apparaît en incruste de la vidéo) : avec les témoignages de François Noudelmann / Christian Tortel ; Frédéric Mitterrand (Ministre de la Culture en 2011) ; Greg Germain ; Serge Letchimy ; Marie-Luce Penchard (Ministre des Outre Mer en 2011) ; Patrick Karam ; Roger Toumson ; Ernest Pépin ; Claude Lise ; Sophie Bourel ; Rodolf Etienne ; Christiane Taubira ; Dominique de Villepin ; Marie-Hélène Léotin, Tony Delsham, Jocelyn Abatucci. Cette édition spéciale du JT de France Ô permettra entre autres de revoir certains extraits d'entretiens accordés par Glissant au fil du temps, et de revivre la vive émotion de son ami l'artiste Victor Anicet, invité en plateau.

 

Édouard Glissant : la traversée du monde ? (9 février 2011) © INSTITUT DU TOUT-MONDE
Deuxième archive des jours qui ont immédiatement suivi l'annonce de la mort de l'écrivain, l'Hommage de France Ô :  Édouard Glissant : la traversée du monde ? émission « Toutes les France », de Ahmed El Keiy du 9 février 2011. Débat avec Alain Borer, Sophie Bourel, Loïc Céry, Steeve Baccarard. Tout le monde était encore sur le coup de l'annonce du 3 février, et on commençait tout juste à mesurer l'ampleur de l'événement. Devant les tentatives d'explications, et au terme de ces quelques échanges épars au cours de l'émission, le dernier mot revenait à un extrait du poème Les Indes superbement lu par Sophie Bourel. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.