sic et non
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Education en pratiques

Suivi par 33 abonnés

Billet de blog 17 mai 2015

QUELQUES MOTS SUR LE LATIN

sic et non
"Adhérents du club" : l'expression, le syntagme, sont à des années lumière de ma vision du monde et de ma détermination à consacrer partiellement ma retraite de" Professeur agrégée de lettres classiques" à poursuivre dans MEDIAPART mon activité d'intellectuelle.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

"Les mots... laissent voir dans une profondeur assez claire toute la population de leur histoire."(Paul Valery, les Cahiers).

Le sort du latin ne peut dépendre d'une seule institution, fût-elle l'Education Nationale: Il appartient à notre histoire depuis des siècles et son influence s'étend bien au-delà de nos frontières.

Laissons-là les soupçons incongrus inspirés par l'attention attirée sur le réel du latin!.

Le latin est d'abord l'affaire des historiens: fidèles et vigilants gardiens de la mémoire des peuples,et de leurs langues ,ils ne reconstituent pas le passé à leur guise, mais en se tenant aussi près que possible du réel.

Ils sont les mieux placés pour avertir l'opinion et l'Etat qu'il est grave d'ensevelir tout un pan de notre passé, ancien et récent: or c'est bien à cela que nous condamnerons une langue ancienne, la nôtre, en la livrant au statut optionnel que lui réserve l'obscurantisme économique; un exemple éloquent :le latin a été le plus grand véhicule de la littérature et de la pensée Chrétiennes.

le latin devrait faire partie des fondamentaux qui se transmettent tout au long du cursus scolaire, tous les éléments de notre grammaire proviennent du latin, prépositions ,locutions prépositives, conjonctions, connecteurs, système hypothétique,etc, sans parler de sa présence dans  les secteurs des sciences "humaines" ni même de ses traces dans le lexique scientifique ".

Il convient,évidemment,de repenser ambitieusementl'enseignement du latin sans le dissocier du français et de l'histoire et de repenser la grammaire sous l'éclairage du latin.

Le latin ne devrait pas être à  "défendre" : c'est humiliant

Et ne pas oublier de repenser avec le plus de bon sens possible à la formation du professeur de Lettres ,capétien et agrégé: le latin est nécessairement la dimension scientifique de la formation des professeurs de Lettres.

les langues vivantes se nourrissent mutuellement et il faut les accueillir avec reconnaissance: mais elles se transmettraient plus librement dans des laboratoires construits à cet effet; leur but est plutôt la communication; point besoin d'une salle de classe: les élèves en laboratoires ou à l'étranger assimilent  vite les langues vivantes ,alors qu'ils s'ennuient dans une salle de classe à lourd effectif.

En revanche les fondamentaux se transmettent lentement l'atmosphère de la classe  peut s'y prêter: les mécanismes grammaticaux sont toujours très difficiles à faire saisir à de jeunes élèves et c'est pourtant l'essentiel et c'est essentiel que l'on gomme au nom d'une prétendue modernité

Le numérique n'a pas encore fait les preuves d'une révolution nuisible à  l'espèce  : l'homme est encore le sujet du savoir :alors qu'il ne tranche pas le fil avec cette culture qui n'appartient pas au présent, nourrie de latin, "ce don des morts" qu'il faut garder vivant.                 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le RN et l’Algérie : le mythe colonial au mépris de l’histoire
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire de Perpignan, Louis Aliot (RN), met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à «l’œuvre coloniale».
par Lucie Delaporte
Journal — International
Mais jusqu’où ira la Cour suprême des États-Unis ?
Après l’abrogation du droit constitutionnel à l’avortement aux États-Unis, une question traverse le pays : d’autres droits, comme le mariage homosexuel et même les relations sexuelles entre personnes de même sexe, sont-ils désormais menacés ? Éléments de réponse.
par Patricia Neves
Journal — Fil d'actualités
L’Ukraine demande plus d’armes et de sanctions contre Moscou après des frappes sur Kiev
Le gouvernement ukrainien a réclamé dimanche plus d’armes et de sanctions contre Moscou aux pays du G7, réunis en sommet en Bavière (Allemagne), à la suite de nouvelles frappes russes survenues à l’aube sur un quartier proche du centre de Kiev.
par Agence France-Presse
Journal — International
En Ukraine, des anarchistes montent au front pour combattre l’invasion russe
Depuis le début de l’invasion du pays par la Russie, 100 à 150 militants anarchistes et antifascistes ont rejoint les rangs des forces ukrainiennes. Certains ont même constitué un bataillon « anti-autoritaire » au sein de la défense territoriale, « pour protéger les populations et combattre l’impérialisme russe ».
par Laurent Geslin

La sélection du Club

Billet de blog
Les taiseux d'Algérie
Dans un silence fracassant, excusez l'oxymore, les Algériens ont tu l'Algérie et sa guerre d'indépendance. Ils ne pouvaient plus en parler, des générations entières ont grandi dans le silence de leur père et de leur grand-père. Une mémoire calfeutrée derrière les non-dits omniprésents.
par dchraiti
Billet de blog
Pacification en Algérie
Témoignage d'un militaire engagé en Algérie ayant participé à la pacification engagée par le gouvernement et ayant rapatrié les Harkis de la D.B.F.M en 1962
par Paul BERNARDIN
Billet de blog
France-Algérie : une autre commémoration est-elle possible ?
L’Algérie hante la France, tel un spectre chiffonné, sûrement autant que les Français obsèdent les Algériens. Malgré le travail déjà fait, il y a tant de vérités enfouies, tant de paroles non entendues qui font défaut et empêche de construire un récit collectif. Et surtout tant de rendez-vous à ne plus manquer. Pour participer à cette libération de la mémoire et de nos imaginaires, le Club vous propose un travail collectif pour honorer cette 60e année de paix.
par Le Club Mediapart
Billet de blog
Macron s’est adressé aux rapatriés d’Algérie en éludant les crimes de l’OAS
Le 26 janvier, le président s’est adressé à des « représentants des pieds-noirs » pour « continuer de cheminer sur la voie de l’apaisement des mémoires blessées de la guerre d’Algérie ». Les souffrances des Européens qui quittèrent l’Algérie en 1962 ne sauraient être contestées. Mais certains propos laissent perplexes et ont suscité les réactions des défenseurs de la mémoire des victimes de l’OAS.
par Histoire coloniale et postcoloniale