Billet de blog 21 févr. 2013

apports de la grammaire

sic et non
"Adhérents du club" : l'expression, le syntagme, sont à des années lumière de ma vision du monde et de ma détermination à consacrer partiellement ma retraite de" Professeur agrégée de lettres classiques" à poursuivre dans MEDIAPART mon activité d'intellectuelle.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

On pourrait croire que la grammaire,en raison de son caractère normatif, est une discipline ennuyeuse, qui mobilise la mémoire mécanique,fait partie d'un apprentissage où l'esprit d'initiative, l'imagination,n'interviennent pas etc:c'est une méprise,encouragée sans doute par une institution quil'a maintenue au diapason de sa propre "pesanteur"sans"grâce", alors qu'elle ne mérite pas moins son"bonnet rouge"que d'autres branches du savoir qu'elle a su renouveler,sous la pression incoercible des nouvelles tendances pédagogiques;on peut se risquer à dire que la seule concession institutionnelle faite à la grammaire est d'en avoir autorisé officieusement la disparition pure et simple des horaires de français ou sa réduction à une annexe du texte littéraire:c'est dire si la grammaire manque d'attraits subversifs et poétiques;d'ailleurs la grammaire est aussi desservie par les préjugés consternants entretenus par tous les frères ignorantins sur un dix septième siècle sous le joug des Anciens,assombri par cette morale des extrêmes:le jansénisme aussi caricaturé que la fameuse "grammaire de Port Royal",au titre défrisant, disqualifiant son objet,et participant à la mythologie d'une grammaire aux connotations dépréciatives:conservatrices, normatives, passéistes. Mais l'essentiel de la faillite de la grammaire dans sa compétence à former les idées claires et distinctes, à les écrire, à savoir puiser pertinemment dans "l'arthrologie" de la langue et à stimuler le meilleur des facultés spéculatives, repose sur les dérives d'un engouement linguistique ayant placé la grammaire sous l'empire du structralisme qui a logiquement perdu de son aura mais n'a pas effacé les traces de ses dérives.Les exemples grammaticaux feront l'objet du billet suivant assortis des éclaircissements sur l'impasse de l'enseignement de la grammaire. 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Des femmes et des enfants survivent dans la rue à Bagnolet
Une vingtaine de femmes exilées, et autant d’enfants, dont des nourrissons, occupent un coin de rue à Bagnolet depuis le 4 août pour revendiquer leur droit à un hébergement. Une pétition vient d’être lancée par différentes associations pour soutenir leur action et interpeller les autorités sur leur cas.
par Nejma Brahim
Journal — Logement
Face au risque d’expulsion à Montreuil : « Je veux juste un coin pour vivre »
Ce mardi, une audience avait lieu au tribunal de proximité de Montreuil pour décider du délai laissé aux cent vingt personnes exilées – femmes, dont certaines enceintes, hommes et enfants – ayant trouvé refuge dans des bureaux vides depuis juin. La juge rendra sa décision vendredi 12 août. Une expulsion sans délai pourrait être décidée.
par Sophie Boutboul
Journal — Énergies
La sécheresse aggrave la crise énergétique en Europe
Déjà fortement ébranlé par les menaces de pénurie de gaz, le système électrique européen voit les productions s’effondrer, en raison de la sécheresse installée depuis le début de l’année. Jamais les prix de l’électricité n’ont été aussi élevés sur le continent.
par Martine Orange
Journal — France
Inflation : le gouvernement se félicite, les Français trinquent
L’OCDE a confirmé la baisse des revenus réels en France au premier trimestre 2022 de 1,9 %, une baisse plus forte qu’en Allemagne, en Italie ou aux États-Unis. Et les choix politiques ne sont pas pour rien dans ce désastre.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Variole du singe : ce que coûte l'inaction des pouvoirs publics
« L'objectif, c'est de vacciner toutes les personnes qui souhaitent l'être, mais n'oublions pas que nous ne sommes pas dans l'urgence pour la vaccination ». Voilà ce qu'a déclaré la ministre déléguée en charge des professions de santé, au sujet de l'épidémie de la variole du singe. Pourtant pour les gays/bis et les TDS il y a urgence ! Quel est donc ce « nous » qui n'est pas dans l'urgence ?
par Miguel Shema
Billet de blog
Variole du singe : chronique d'une (nouvelle) gestion calamiteuse de la vaccination
[REDIFFUSION] Créneaux de vaccination saturés, communication inexistante sur l'épidémie et sur la vaccination, aucune transparence sur le nombre de doses disponible : la gestion actuelle de la variole du singe est catastrophique et dangereuse.
par Jean-Baptiste Lachenal
Billet de blog
Ce que nous rappelle la variole du singe
[REDIFFUSION] A peine la covid maitrisée que surgit une nouvelle alerte sanitaire, qui semble cette fois plus particulièrement concerner les gays. Qu’en penser ? Comment nous, homos, devons-nous réagir ? Qu’est-ce que ce énième avertissement peut-il apporter à la prévention en santé sexuelle ?
par Hervé Latapie
Billet de blog
Faire face à l’effondrement du service public de santé
Après avoir montré l’étendue et les causes des dégâts du service public de santé français, ce deuxième volet traite des solutions en trompe-l’œil prises jusque-là. Et avance des propositions inédites, articulées autour de la création d’un service public de santé territorial, pour tenter d’y remédier.
par Julien Vernaudon