Le Langage : une éducation tout au long de l'Enfance, pour quoi faire ?

Il y a quelques semaines dans mon blog je traitais la question du Langage. Elle se trouve posée à l'aulne de cette édition. Le langage fait Humanité. Le langage caractérise les hommes -pris au sens générique, encore plus en ce jour de la "Fête des femmes"-. Son acquisition, sa maîtrise mais surtout son partage est une des clés essentielles de l'éducation tout au long de l'enfance.
Pour échanger a propos de ce concept, je propose que nous nous efforcions d'utiliser un vocabulaire, certes soutenu, mais non équivoque. Nous savons comme l'ont démontré les nombreuses expériences que "entre" ce que nous souhaitons exprimer et ce qui sera réinvesti par l'interlocuteur une série de filtres - sémantiques, culturels, sociaux, émotionnels, affectifs, historiques - va fabriquer des barrières. Si bien que, ce qui restera de commun - au sens de partager - par le locuteur et le destinataire n'excédera pas 30 % du discours produit au départ.
Cependant, que le lecteur ne s'y méprenne pas. En aucun cas, il s'agit de limiter la palette des 80 000 mots et plus, du vocabulaire français, mais au contraire de participer à la création d'une sémantique très précise, qui se suffit en elle-même. La syntaxe employée respectera les règles grammaticales, autant qu'il se peut.
Afin de nourrir cette précision par une clarté et une vérification, comme nous devrions l'apprendre, ou encore mieux le susciter, chez l'enfant chaque fois que nécessaire, les références seront incluses dans le corps du texte. C'est un apport, un éclairage complémentaire à l'énoncé de la pensée.
Par souci d'honnêteté intellectuelle et par respect pour les auteurs toutes références puisées hors de soi seront clairement indiquées.
Eduquer tout au long de l'enfance est une maïeutique critique dont les rédacteurs adultes s'attendent à des controverses, l' irriguent de leurs points de vue argumentés. Nous pourrions tendre vers une forme d'écriture qui soit conpréhensible par ceux-là même que l'on va constamment convoquer : les enfants.
Là aussi, que les contributeurs ne s'offusquent pas, en aucun cas il s'agira de demander le point de vue direct des enfants eux-mêmes.
Eduquer tout au long de l'enfance, un projet, comme le souligne Jean Gabriel Busy,oui mais un projet éducatif. Un choix idéologique déterminé et déterminant qui explicite la conception que l'ensemble social se fait de l'Homme. Pour ma part, je considère que plus tôt les enfants seront les acteurs de ces finalités sociétales plus l'excercice de leur humanité sera construit par les respect de soi, du fait même qu'il respectera les autres. Le langage n'en n' est-il pas le seul vecteur, le seul  lian ? Eduquer tout au long de l'enfance n'est-ce pas s'excercer aux multiples formes de langage tout au long de son enfance ? Un Art ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.