La Participation des Enfants : 6 juin 2012, journée de Libération ! Acte II

Au terme de plusieurs mois de tâtonnements, d'essais, de réglages plus de cent équipages d'enfants ont concouru lors de cette vingt deuxième édition du championnat départementale de Push-car ; Push-pentes ; Caisses à savon  au parc départementale Georges Valbon de La Courneuve ce mercredi 6 juin 2012.
Dans la pratique, malgré la grisaille - il n'y aura pas une goutte de pluie- plus de 2500 enfants et leurs accompagnateurs ont investi les allées du "tapis vert". Au programme : courses de poussées pour les deux premières catégories réservées aux enfants âgés de 4 à 12 ans. Pour les 9 -12 ans se rajoute une épreuve de lancée. Dans la voiture, un pilote chevronné ou néophyte, à l'arrière deux pousseurs qui propulsent l'engin sur une quinzaine de mètres avant de la laisser poursuivre sa trajectoire le plus loin possible. C'est là que rentrent en jeu les tâtonnements des enfants qui auront testé des roues de dimensions variées ; des roues de caddies, de bicyclettes, de chariots, de bicross pour se rendre compte par ces essais-erreurs de celles qui roulent le mieux.
Attention, rien n'est écrit d'avance. Car l'effet d'entraînement est aussi dépendant du châssis : en bois, en métal ; à ras du sol,; surélevé ; du carénage choisi, etc. Ce dernier est une pièce maîtresse par son fuselage, bien évidemment, mais surtout par son esthétique liée au thème qui unifie tous les participants à cet évènement. Il rassemble également les cohortes de supporters. Pour cette édition : "les cinq continents". Une palette de couleurs pastelle, une mosaïque de nationalités dépassant très largement les 140 qui se côtoient dans notre département, des évènements culturels et sportifs mis en exergue.
J'invite, ici les lecteurs à se rendre sur le site de l'association départementale de francas93 pour visionner les rushs mis en ligne et réagir par leurs propres témoignages.

Vers 13 heures au moment du pique-nique géant qui rassemble sur les pelouses, sous le couvert des bois, enfants, jeunes, animateurs, supporters, parents, élus et responsables de plus d'une trentaine de collectivités territoriales venues en délégation du 93, mais aussi des départements environnants d'île de France, la centaine de bénévoles indispensables à la réussite d'un tel évènement, je suis heureux de partager l'effervescence joyeuse qui correspond à la volonté des mouvements d'éducation populaire laïcs et des élus du conseil général qui contribuent pleinement à cette journée éducative en promouvant la Convention Internationale des Droits des Enfants. Ici, au coeur de la Seine-Saint-Denis, se vit les articles 12 à 17 de la CIDE, dits droits de participation des enfants.

Pour s'en convaincre, la reprise, après un temps de pose bien mérité, mais court, bât rapidement son plein. Les pistes pentues, serpentées de chicanes protégées par des bottes de pailles sont remplies des musiques et slogans des spectateurs qui encouragent les bolides push-pentes et caisses à savon qui dévalent à vive allure deux circuits techniques distincts. Parmi ces véhicules admirés, comme les autres dans les paddocks privés, quelques-uns se rendront au championnat de France. Plusieurs bolides du Neuf-Trois, chaque année reviennent primés.
La même effervescence règne tout autour des quatre autres pistes, où rivalisent, les costumes, les instruments de musiques, les slogans, les banderoles imaginées secrètement par les équipes de supporters. Elles ont inventé leurs prestations au fil de plusieurs semaines de répétition associant enfants, animateurs de centres de loisirs, parents... au bout : le prix du supporter.

Pendant ce temps, trop court, un jury de quatre personnalités, se démène pour repérer, l'équipage qui aura connu au dernier instant un déboire tel qu'il concoure pour le prix de la malchance. Cette année, un véhicule, flambant neuf, un équipage aguerri avec plusieurs journées d'essais pour modifier son système de suspension, des équipes de mécaniciens, de peintres, des tôliers, des transporteurs attentifs... et malgré ces précautions, première poussée déterminante, au premier virage, de la première courbe... châssis fendu en deux. Irréparable, malchance ! Ce même jury interviewe des enfants après avoir pris longuement connaissance de leur carnet de bord attestant que les enfants ont bien été les initiateurs, les concepteurs du projet, les bâtisseurs du véhicule.
Plusieurs équipages sont au cordeau ; push-pente intégrant des innovations des technologies nouvelles ; push-car présentant une démarche de motivation dès septembre 2011 à base de pratique du rollers... pour finalement opter pour cette équipe de grands qui a recomposé entièrement son carénage et surtout intégré une caméra embarquée qui restitue à raz de piste les émotions de course ; ainsi que cet équipage d'enfants de 4-5 ans qui a inventé ensemble leur voiture des cinq continents, avec leurs cinq couleurs ; les parents photographiés par les enfants, et dont les portraits collés sur les ailes et les portes témoignent de la richesse des différences. Il ont même donné un double nom à leur voiture pour ne pas départager.Tout çà méritait bien le prix "Place de l'Enfant".

Voila, pas besoin de grande théorie je crois, pour illustrer la Participation  des enfants en pleine Libération...

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.