BAGNÈRES en fête “À Cause de Macron » ?!

… mais ce samedi 8 février, jour de pleine lune, il y avait animation, que dis-je, agitation : « À cause de Macron » !

 

Le samedi, à Bagnères-de-Bigorre, c’est le jour du marché.

C’est le jour où chacun descend de sa combe, de son estive, remonte de la vallée pour se retrouver autour de la Halle. Transhumanisme hebdomadaire quasi pastoral, et plaisir de se retrouver autour d’une assiette, d’un houmous, d’une tartinade, d’un pesto d’orties, de faire son marché au milieu des producteurs bio du coin, et d’alentour, d'échanger avec le bouquiniste, voire de déguster une assiette d’huîtres, car l’Océan n’est pas si loin, la Méditerranée non plus… ici fromages et vins sont bons.

Mais ce samedi 8 février, jour de pleine lune, il y avait animation, que dis-je agitation : « À cause de Macron » !

Dans la Halle, autour de la Halle, vers la médiathèque et … devant la permanence d’un prétendant à la mairie, macroniste de toujours (2016), et collaborateur du député actuel.

La bataille sera sévère car les femmes sont remontées. Dès ce matin, le soleil est vif et les cœurs sont chauds.

 © ©Nöt © ©Nöt

Les gants, jaunes naturellement, sont de sortie - de vaisselle ?  de boxe ? – les bandanas rouges à pois blancs – ménagères ou pirates ? – en tout cas en bleus de travail : elles ne sont pas là pour plaisanter.

La manifestation se veut joyeuse mais est déterminée, il s’agit de faire entendre le point de vue des femmes sur le projet de réforme :

« À cause de Macron ! »

 

 © ©Nöt © ©Nöt

Chorégraphies spontanées ou presque, à peine une ou deux répéts pour présenter le fond de leur pensée, en actes !

« Tu déconnes, on se laisse pas faire

Tu nous prends toutes pour des connes

Ton sale plan retraite nous jette dans la précarité

 

Artistes, syndicalistes, musiciennes, danseuses, comédiennes, activistes, pas terroristes, toutes sont venues dire avec une gestuelle calibrée :

 © ©Nöt © ©Nöt

 

 

 © ©Nöt © ©Nöt

 

Ta retraite à points n’aime pas

les p’tits jobs en pointillés

Moi tu vois, je veux être autonome

 

Ça saute aux yeux : ce n’est pas parce qu’Emmanuel avait passé quelques vacances chez sa mémé du coin qu’il est aimé de toutes, et ça va se sentir le mois prochain.

 

 © ©Nöt © ©Nöt

À cause de Macron

Grandes perdantes nous serons

faut t’le dire sur quel ton ?!

 

 © ©Nöt © ©Nöt

 

 

Le groupe des femmes en colère est bien local, lui, il vient de prendre forme et la colère gronde,

 © ©Nöt © ©Nöt

 

 

dans les montagnes, il va y avoir de l’écho-oh-oh !


 

 © ©Nöt © ©Nöt

 

 Sur nos retraites plane l'ombre de BlackRock, (#)

 

 

 © ©Nöt © ©Nöt

 

J’hallucine, pour nos gosses on trime

ça vaudrait pas un centime ?!

Fais ton film, mais la lutte

oui c’est notr’ style !

 

 © ©Nöt © ©Nöt

Alors que la société se met, tardivement, à réfléchir à la parité, la team de Macron paraît rejouer TINA :

 

 © ©Nöt © ©Nöt

C’est d’la faute de Macron et sa team

si c’est surtout, les femmes qui triment

APL, chômage, les plus précaires

c’est les femm’ d’aujourd’hui comme d’hier

 

 © ©Nöt © ©Nöt

Les injustices sont placardées au grand jour, leurs causes identifiées,

mais pour imposer un modèle, encore faudrait-il qu’il soit irréprochable …

 

À cause de Macron

Nous on cumul’ pas

les emplois comme Delevoye

 

Pas d’autre solution que de dire, expliquer, manifester … mais face à un mur gouvernemental de surdité :

 © ©Nöt © ©Nöt

Les filles sont sous pression

bien plus que les garçons

À cause de Macron

On crie RÉ-VO-LU-TION !

 

 © ©Nöt © ©Nöt

 

À cause de Macron

On crie RÉ-VO-LU-TION !

 

 © ©Nöt © ©Nöt

 

 

 

 

 

 

Apprenons la chorégraphie et les paroles pour donner le spectacle partout et au-delà de la Bigorre,

tout naturellement, en regardant la vidéo « BAGNÈRES en fête “À Cause de Macron », filmée par Valie.

 

Rendez-vous est déjà donné à Tarbes, jeudi 13 à 11h, à la fontaine Marcadieu.

 

" À cause de Macron " à Bagnères-de-Bigorre, 8 février 2020 © Valie

PS : (en a parte, au troquet du coin, certains s'attendrissaient, mais ne le répétez pas)

« Si près de la St Valentin, c’est pas gagné pour le p’tit Manu dans la vallée

 

Ah, j'allais oublier les paroles :

ACDM (pdf, 132.6 kB)

 

« BlackRock, dont le siège social est à New York, est l'un des leaders de la gestion d’actifs, de la gestion des risques et des services de conseil pour une clientèle mondiale d'investisseurs institutionnels et particuliers.

Pour la France, la Belgique et le Luxembourg, la mission de Jean-François Cirelli [consistera à participer] à l'élaboration et à l'exécution de nos stratégies commerciales à long-terme dans cette région nouvellement formée, en étroite collaboration avec nos clients, l’ensemble de nos partenaires et les instances de réglementation de ces pays», a indiqué [le 5 décembre 2015] David Blumer, Directeur de BlackRock EMEA (Europe - Moyen Orient - Afrique). »

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.