Interview de Jacques Brune, président de la CCHB – le souci de l’environnement -1

Information de dernière minute : M. Jacques Brune vient d’être réélu à la tête de la Communauté de Communes de Haute-Bigorre avec la majorité absolue (23/45 suffrages exprimés, 1 vote blanc sur les 46 inscrits)

En B.- Q1 D’un point de vue général, comment envisagez-vous la tenue de ce 2e salon pro 4x4 et SUV prévu les 19 et 20 septembre prochains ?

Jacques Brune : Est-ce qu’il va avoir lieu, le salon du 4x4 ?

En B. - A priori, il n’est pas annulé pour le moment [ à la date du 9 juin… il a été abandonné depuis sur Bagnères et l’on verra qu’il semble reconduit à Tournay en 2020 ].

J. B.- Moi, je n’ai pas d’info, c’est pour ça que je suis interpelé, d’abord parce que je ne suis plus maire de ma commune : j’ai considéré en 2014 que je devais embarquer avec moi des gens qui soient susceptibles de me remplacer. Et j’ai juste vu passer un courrier — je crois que c’est de France Nature Environnementqui a dû écrire aux différentes communes qui avaient été sollicitées l’année dernière : mon maire m’a dit qu’il avait été interpelé là-dessus et c’en est resté là ; et pour le coup, venant des organisateurs, je ne sais rien : ils n’ont pas pris attache avec les maires concernés.

En B.- Sur l’affiche qu’ils ont fait paraître sur leur site 1, il y a le tampon de la CCHB, c’est la raison pour laquelle je viens vous rencontrer.

J. B.- Pour moi, la CCHB n’a absolument rien à y voir. Je m’en suis défendu l’année dernière, sur la problématique de l’organisation du salon lui-même : l’année dernière donc, ils ont traité avec un hôtelier local, qui est effectivement concerné puisque pour lui, c’est une affaire commerciale, et ensuite ils ont fait fort, dans le cadre de l’organisation, de consulter — et d’ailleurs la sous-préfète de l’époque m’avait interpelé aussi, mais elle s’était très vite rendue à l’évidence que c’était de la compétence des maires, car en définitive, ils ont le pouvoir de police chez eux et donc c’étaient eux qui géraient çaet donc elle avait pris attache pour réunir les maires (je ne sais plus si elle les avait réunis ou interpelés les uns après les autres). Moi, je sais qu’à un moment donné, j’étais sur le tracé , après je n’y étais plus, et je n’ai pas forcément été consulté sur la problématique en tant que maire de Beaudéan de l’époque, par rapport au passage du salon.

S’ils utilisent le logo, je ne vois pas à quel titre ils l’utilisent parce qu’ils n’ont aucun sceau, ni aucun soutien financier …

En B.- Mais vous n’êtes pas opposé au fait qu’ils utilisent le logo ?

J. B.- Moi, je n’ai pas fait gaffe, sincèrement, vous me dites ça …

En B.- parce que cette année, c’est la même chose.

J. B.- C’est vrai ? … et je ne vois pas pourquoi. C’est hors compétence.

En B.- C’est hors compétence peut-être mais c’est quelque chose qui donne une certaine légitimité …

J. B.- Ah oui ?

En B.- à leurs papiers.

J. B.- Non, je l’avais dit à la sous-préfète l’année dernière qui m’avait interpelé en tant que président de la CCHB, et je lui avait dit que, pour autant qu’il s’agisse de Carré Py, qui est la propriété de la Communauté de Communes, le reste, c’est une organisation commerciale qu’il y a entre l’organisateur et des groupes, quels qu’ils soient ; ils traitent directement avec l’hôtelier, qui, lui, a toute responsabilité en la matière pour organiser ce qu’il a envie d’organiser. Et je n’ai rien dans la gérance qui me permettrait d’interdire qu’il reçoive quelque communauté que ce soit.

Mais vous faites bien de me le dire, parce que c’est quelque chose qui m’a échappé. Et alors ?

En B.- Dans l’affiche de cette année, ils ont changé le 3e par le 4: ils ont affiché “4e salon du 4x4 au Carré Py pour les 19 et 20 septembre” 2 mais ils marquent 4e alors que c’est le 2e à Bagnères. Il y a derrière une façon de gagner une certaine légitimité…

J. B.- Effectivement. J’entends tout à fait ce que vous dites. Donc, moi, en tant que président de la Communauté de Communes — je le suis quelques jours encore — et après, en tant que maire de Beaudéan, même si je suis les affaires, ce n’est pas un souci, … et en plus, on n’a pas été interpelés sur quelque dossier que ce soit par rapport au salon qui se tiendrait cette année. Et moi, si vous me dites qu’ils utilisent aujourd’hui pour leur communication le logo [de la CCHB], je vais me fendre d’un courrier pour leur dire que je ne vois déjà pas à quel titre ils l’utilisent parce que je suis hors compétence.


En B- Q2 L’aspect économique local est-il important pour vous, en tant que président de la CCHB, dans l’organisation de ce salon ? comment le comprenez-vous ?

J. B.- C’est ce qu’ils mettent en avant, en tout cas. Pour autant que je me souvienne, ils ont beaucoup insisté là-dessus.

En B.- Eux, c’est ce qui les préoccupe, mais pour vous, est-ce que ça représente des emplois qui sont à préserver ou est-ce que c’est à concevoir en fonction de critères un peu différents et qui touchent à l’environnement ?

J. B.- Hormis le fait qu’ils bossent avec un hôtelier local et qu’ils font travailler l’hôtel, et que forcément, l’hôtel est une propriété de la Communauté de Communes, qu’est-ce que je peux vous dire ? s’ils font travailler un hôtelier local, ça va dans le sens de l’économie de cet hôtel, mais c’est tout : ce n’est pas une position que je prends par rapport au salon, sincèrement… après, j’entends ce que vous me dites qu’ils essaient de légitimer une manifestation par rapport à une couverture administrative d’une communauté voire de communes à l’intérieur, etc.

En B.- Je pense qu’il n’y a pas que le salon qu’ils cherchent à légitimer mais que c’est une activité pérenne qu’ils cherchent à installer, et donc avec des motoneiges à La Mongie 3, avec une pratique plus régulière du 4x4 …

J. B.- Donc, c’est ça… c’est le gars qui fait des motoneiges à La Mongie.

motoneiges à La Mongie © Ulteam DP motoneiges à La Mongie © Ulteam DP

En B.- C’est Didier Devaux.

J. B.- Ça, je le savais, par contre.

En B.- Q3 Le 26 mai, le gouvernement a décidé de soutenir l’industrie automobile à hauteur de plus de 8 milliards d’euros […] Cependant, depuis le 24 décembre 2019, la loi d'orientation des mobilités prévoit […] Dans ce contexte contradictoire, quelle direction votre décision peut-elle prendre ?

J. B.- Pour moi, du côté économique, c’est un épiphénomène, vous voyez ce que je veux dire : ça n’a pas d’importance majeure. Moi, je suis plus attaché à d’autres dossiers qui me pèsent sur la Communauté, en tout les cas, plus que celui-là. Quand vous me parlez de la loi sur les mobilités, bien sûr que j’y suis attaché, parce qu’on développe un Plan Global de Déplacements sur le territoire communautaire donc on a une réflexion que l’on mène déjà sur les mobilités, et ce n’est pas celle-là qui me préoccupe. Celle des mobilités c’est celle, au quotidien, de nos administrés et de ceux qui vivent du territoire avec nos territoires voisins : ça, c’est une préoccupation, tout à fait.

En B.- Tout à fait en fait. Mais il y a deux poids deux mesures, dans la mesure où il y a cette loi du 24 décembre dernier qui prévoit un certain nombre de mobilités et de l’autre côté, vous avez le Covid qui a généré et qui commence à peine à générer des problèmes économiques majeurs avec des questions de chômage …

J. B.- Dans le secteur automobile, c’est évident. Mais dans ce secteur, Renault était déjà mal en point avant.

En B.- Carlos Ghosn avait prévu 12 millions de véhicules à la vente par an, à 5, ils n’y arrivaient pas, et ils ont été contraints de revoir à la baisse.

J. B.- On a affaire à un modèle qui n’est pas tout à fait en phase avec la société, c’est évident.

En B.- Et en même temps, il y avait de nombreux efforts des industriels pour faire baisser les pollutions qui avaient été efficaces ; et depuis 2018, Renault, Peugeot, etc. ont décidé de vendre des SUV, donc elles sont reparties à la hausse de façon énorme. Donc, en tant que président de la Communauté de Communes …

J. B.- Moi, ce qui m’intéresse pour le coup, c’est la réflexion sur les mobilités sur le territoire communautaire et je vous dis : même avant la loi LOM, on a travaillé sur un Plan Global de Déplacementson a fait travailler d’ailleurs un bureau d’études là-dessus – , on a tout un tas d’axes qui sont tracés. Notre réflexion, par exemple, sur la liaison rail Bagnères-Tarbes fait partie de ce plan des mobilités sur lequel la Communauté peut s’engager et doit s’engager. C’est vrai que c’est une réalité pour nous.

En B.- Vous avez travaillé… et je peux vous demander le nom de l’entreprise qui vous a servi de cabinet d’études ?

J. B.- Je pense que même sur le site de la CCHB vous allez le trouver, la Plan Global de Déplacements, le PGD. S’il n’y est pas – en tout cas, je vérifierai – mais je pense qu’il y est en tant que document-ressource que vous pouvez consulter 4 dans lequel il y a un certain nombre de dispositions qui sont prises et qui ont été validées d’ailleurs en Conseil Communautaire.

Et d’ailleurs dans ce cadre-là et dans le prolongement duquel on a été retenu dans le cadre du Plan Vélo dans lequel on s’est inscrit. On est sur ces logiques-là, nous, très clairement affichées. Vous y trouverez aussi l’appel à projets du Plan Vélo.


En B.- Q4 Comment envisagez-vous l’articulation de cette richesse patrimoniale de l’air de la montagne, boisée, avec le développement d’un “tourisme motorisé durable ” ? L’apposition du logo de la ville sur l’affiche du salon pourrait être considérée ainsi. 5

Ça pose une question, largement au-delà du salon du 4x4 qui est …

J. B.- Il y avait un salon du 4x4 similaire à Val d’Isère. Je me demande ce qu’il est devenu ? 6 

En B.- Il y en a eu un certain nombre, parce qu’il y a la Fédération du 4x4 derrière, de toute façon, qui cherche à développer ça à droite ou à gauche 7; j’ai relu tout à l’heure qu’elle s’est fendue d’un billet contre les positions du gouvernement à propos des Zones à Faibles Émissions. 8 Ils ont lancé une pétition en écrivant que ces Zones à Faibles Émissions limitaient leur activité, en sus du Covid, et que le gouvernement avait profité du confinement pour adresser l’enquête publique sur les ZFE.

J. B.- Je ne me rends pas compte. C’est vraiment une fédération qui fait du lobbying ?

En B.- C’est une fédération qui fait du lobbying pour les 4x4, pour les SUV, les Quads, les camions tout-terrain, etc.

J. B.- Ils n’ont pas la législation pour eux, parce que les espaces naturels sont forcément interdits, par définition 9.

En B.- L’année dernière, ils étaient cantonnés à des routes praticables en voiture, pas forcément goudronnées. 10

J. B.- L’année dernière, dans la discussion et peut-être lors d’interpellations, j’avais toujours dit qu’aujourd’hui la loi protège les espaces naturels, on ne peut pas se permettre d’aller faire du quad n’importe où. Si tant est qu’il y ait un peu de surveillance, il y a moyen de faire de la répression aussi. À un moment donné, moi qui vis dans une vallée, je trouve quand même que dans les espaces naturels, les gens aujourd'hui font gaffe. Sincèrement, il y a eu quelques descentes de la gendarmerie etc. qui ont quand même fait nous, typiquement par la voirie forestière, on avait mis en place un dispositif pour fermer des voies, parce qu’on savait très bien que c’étaient des pistes de liaison entre versants, etc. donc on avait eu toute une réflexion sur la Charte Forestière quand on a décidé, à un moment donné, de matérialiser clairement et physiquement des fermetures de pistes forestières pour éviter, justement, ces passages intempestifs qui feraient au bout du compte qu’on retrouve des itinéraires continus qui feraient qu’on passe … c’est pour ça que je dis que finalement, ces espaces naturels, je les trouve plutôt épargnés…

En B.- Et en même temps il y a des investissements financiers ; je me rappelle que le maire de Trébons avait dit : « Je ne suis ni pour ni contre le 4x4, mais j’ai dépensé de l’argent pour l’entretien des chemins et je n’ai pas envie que cet argent public soit gaspillé…»

J. B.- Ben voilà, exactement. Après, j’entends l’argument que vous avancez. Mais la présence de la voiture en montagne, c’est une réalité. Après, on n’est pas dans la vallée de l’Arve, parce qu’on n’a pas les poids lourds, mais ça restera quand même un moyen, pour quelques années, de découverte pour le grand tourisme. Alors, je parle de voitures, je ne parle pas de 4x4. La voiture restera quand même…

En B.- Maintenant, il y a aussi les 4x4 pour les forestiers, pour les agriculteurs, pour le pastoralisme… les gens qui habitent à La Séoube, s’ils n’ont pas de 4x4, ce n’est pas possible.

J. B.- Oui, mais ça reste un outil. Ce n’est pas le loisir.

En B.- Tandis qu’amener des gens pour faire du tourisme, allez sur le site de Devaux, Ulteam…11

J. B.- Je ne sais pas si vous avez suivi l’actualité, mais j’ai vu l’autre jour – je ne sais plus si c’est dans l’Hérault ou dans les Cévennes – après le déconfinement, il paraît que ça a été terrible : le déferlement de quads, de motos, forcément, de gens qui avaient été coincés chez eux et qui, le jour où on les a lâchés, ça a été terrible. J’avoue que, pour ça, on est assez épargnés. Après, on n’a pas un bassin de population comme Toulouse.

En B.- L’année dernière, il y avait même des gens de l’étranger qui étaient arrivés, des camions avec la tente sur le toit, etc. Ce qui pose problème, c’est l’anticipation : il y a cette fédération du 4x4 qui est derrière 12 et qui ne demande qu’à …

J. B.- Ça, ça ne me dérange pas en soi ; ce ne sont que des rapports de force, des positionnements des uns et des autres, tout ça c’est un équilibre assez subtil à trouver.

En B.- En même temps, comme il est question du vivre-ensemble dans la vallée, si l’on veut qu’il y ait des conflits, avec des parents et leurs enfants, des promeneurs qui ont choisi de venir chercher la tranquillité ici, il y a toute une image touristique qui reste à travailler.

J. B. - Concrètement, pour faire de la randonnée sur le massif – et je sais que ça existe ailleurs, y compris peut-être sur les Pyrénéesil n’y a jamais eu ce conflit d’usage avec la pratique motorisée, par exemple, sur les sentiers de montagne.

En B. - Pas pour le moment.

J. B.- Il fut une époque où il y avait tout un arsenal de trialistes qui était derrière tout ça, je ne les vois plus, je ne sais plus trop ce qu’ils font. Alors, vous dites que ça peut revenir…

En B. - Comme dans les Alpes, où ils commencent à être saturés, et où ont lieu des oppositions de plus en plus massives, ils se tournent vers des endroits qui sont encore un peu épargnés.

J. B. - Après, sur ce coup-là, les autorités ont fait le job : les gardes du Parc ont tapé fort, les agents de l’ONEMA et de l’OFB 13 y sont allés aussi, il y a beaucoup de personnes, de par leur pouvoir de police et qui sont assermentés. Est-ce qu’ils sont cantonnés au territoire forestier ? Je ne sais pas, j’avoue que je me pose la question en même temps que je vous la pose. 14

Parce qu’après il y avait des gens de l'ONEMA 15, de l'OFB 16 aujourd’hui qui sont peut-être diligentés sur des choses comme ça mais en terme d’autorité et de territoire, je ne sais pas lorsque vous êtes assermenté...

J. B.- Ils sont cantonnés au territoire forestier ? Je ne sais pas, j’avoue que je me pose la question en même temps que je vous la pose.

Parce qu’après il y avait des gens de l'ONEMA, de l'OTB aujourd’hui qui sont peut-être diligentés sur des choses comme ça mais en terme d’autorité et de territoire, je ne sais pas lorsque vous êtes assermenté...

En B. - Disons que l’autorité dépend des maires je pense, enfin de ce chaque maire accepte sur sa commune. Et c’est pour ça que je suis intéressé à vous écouter d’ailleurs, si ça devient une question de patrimoine global...


NOTES

1http://www.ulteamdp.com/images/OffRoad/2020/bandeau2020.png

2https://www.ulteamdp.com/nos-activites/salon-off-road-pyreneeshttps://www.ulteamdp.com/images/OffRoad/2020/bandeau2020.png

3http://www.ulteamdp.com/nos-activites/motoneige vidéo ici : http://www.ulteamdp.com/images/videos/motoneige2019.mp4

4www.haute-bigorre.fr/system/files/editeur/rapport_cchb_2018_web.pdf (page 34 du pdf soit pp.62 et 63 du rapport,

mais aussi p.23 (12) pour les finances, ).

5sur le site http://www.ulteamdp.com/nos-activites/salon-off-road-pyrenees

l’affiche ici : http://www.ulteamdp.com/images/OffRoad/2020/bandeau2020.png

6https://youtu.be/dTB0ix9JlSc?t=30 Le Salon du 4x4 de Val d’Isère existe depuis 1984. En 2015, il change de nom pour devenir le Salon du Véhicule Électrique puis Salon du Véhicule Électrique et Hybride. En 2020, il est annulé.

7http://www.ff4x4.fr/ff4x4/ et https://www.4x4-mag.com/Salons-4x4-et-Loisirs_a200.html où l’on apprend que le salon retourne à Tournay en 2020 !

8https://www.ff4x4.fr/ff4x4/petition-contre-le-projet-zfe/

« Il est temps d’arrêter ce “car-bashing” systématique et de mettre fin à ces projets incessants de restriction de liberté de déplacements.»

et https://www.ff4x4.fr/ff4x4/author/oguerin/ (billet du président exécutif)

extraits : « Comme vous le savez le 07 mars s’est tenue l’Assemblée Générale de notre Fédération. Lors de cette réunion, vous avez élu votre nouveau Conseil d’Administration.C’est le moment de vous présenter nos ambitions pour ce mandat de 4 ans : • Adapter nos propositions aux attentes des pratiquants.

• Améliorer notre communication, nouveaux Logos, et site internet.

• Compléter notre offre de formation avec des modules Orientation & Navigation.

• Développer le pôle Solidarité 4×4 pour nos amis PMR.

• Augmenter l’ouverture de notre passion à de nouveaux modes de pratique (familiale, SUV, Balade touristique et gastronomique…)

• Continuer les rapprochements avec nos pays voisins.»

9L’OFB ( Office Français de la Biodiversité) vient de publier, le 30/06/2020, un communiqué de presse qui rappelle les incidences de la présence de véhicules à moteur sur les milieux naturels (dégradation des habitats et de la flore, risque d'incendie), sur la faune (dérangement, modification du comportement) et auprès des autres usagers de la nature, marcheurs, cyclistes et agriculteurs (risques d'accidents, nuisances sonores, dégradations des accès) et vise à faire respecter la règlementation coercitivement. https://ofb.gouv.fr/actualites/vehicules-terrestres-moteur-dans-les-espaces-naturels-lofb-sur-le-terrain-pour

10ibid. « la circulation des véhicules à moteur est interdite en dehors des voies classées dans le domaine public routier de l’État, des départements et des communes, des chemins ruraux et des voies privées ouvertes à la circulation publique des véhicules à moteur.»

11http://www.ulteamdp.com/nos-sites/agde et https://occitania-aventure.fr/ et http://www.ulteamdp.com/nos-activites/buggy

12https://www.ff4x4.fr/ff4x4/partenaires/ecoles-tt-voyagistes/ulteam-dp/

13https://ofb.gouv.fr/actualites/vehicules-terrestres-moteur-dans-les-espaces-naturels-lofb-sur-le-terrain-pour

14Parc National des Pyrénées : « Les limites administratives du cœur du Parc national des Pyrénées sont matérialisées sur le terrain par une tête d’isard rouge sur fond blanc. Elles marquent la limite entre l’aire d’adhésion et le cœur du Parc national (zone sur laquelle s’applique la réglementation). […] Le non-respect des arrêtés d’autorisation est susceptible d’entraîner des sanctions administratives (remise en état des milieux, régularisation administrative…) et/ou judiciaires (amende, procès-verbal…) par les agents du Parc national, inspecteurs de l’environnement.

15« Depuis le 1er janvier 2017, l’ONEMA est devenu Agence française pour la biodiversité [AFB]. L’agence est l’organisme technique de référence sur la connaissance de l’état des eaux et sur le fonctionnement écologique des milieux aquatiques. Elle anime la recherche et le développement en appui à la mise en œuvre des politiques publiques de l’eau ; elle coordonne le système d’information sur l’eau. Elle contribue à la surveillance des milieux aquatiques et au contrôle de leurs usages. Elle participe à leur restauration et à la préservation de la biodiversité.» http://www.fcbn.fr/partenaire/office-national-de-leau-et-des-milieux-aquatiques-onema

16« Le mariage de l’ONCFS et de l’AFB a permis d’avoir un spectre très large en matière d’interventions de polices, que ce soit de par les missions historiques des deux établissements sur le contrôle des usages de la nature, en matière de chasse par exemple sur la sécurité à la chasse […] ou même les circulations des véhicules motorisés en milieu naturel. »

https://w.soundcloud.com/player/?url=https%3A//api.soundcloud.com/tracks/809818930&color=%23003365&auto_play=false&hide_related=false&show_comments=true&show_user=true&show_reposts=false&show_teaser=true&visual=true in https://ofb.gouv.fr/police-de-lenvironnement (Première interview de la page)

et pour les détails sur la fusion de plusieurs établissements : https://www.sciencesetavenir.fr/animaux/afb-oncfs-nouvelle-agence-de-protection-de-la-biodiversite_131055

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.