11 mai, Bagnères-de-Bigorre : une banderole qui dérange la Macronie ?

Le 11 mai de cette année 2020, premier jour de « déconfinement-post Covid 19», dix personnes participaient avec calme, devant la sous-préfecture de Bagnères de Bigorre, à un bref rassemblement…

Devant la sous-préfecture de Bagnères-de-Bigorre 1 © collectif Devant la sous-préfecture de Bagnères-de-Bigorre 1 © collectif

 

Le 11 mai de cette année 2020, premier jour de « déconfinement-post Covid 19», dix personnes participaient avec calme, devant la sous-préfecture de Bagnères-de-Bigorre, à un bref rassemblement autour d’une banderole et de pancartes indiquant leur refus d’un retour à « l’anormal ». Cet anormal que nous dénonçons est celui d’un système dévorateur de matières premières, d’espaces et d’humains, au profit des plus riches.

À ce message politique à notre gouvernement, la réponse donnée par l’administration préfectorale est répressive : au moins cinq des personnes présentes à l’événement ont été convoquées à la gendarmerie, avec mise en cause au motif d’infraction pour une manifestation non déclarée, recherche des organisateur·rice·s, recherche des participant·es.

Devant la sous-préfecture de Bagnères-de-Bigorre 2 © collectif Devant la sous-préfecture de Bagnères-de-Bigorre 2 © collectif

 

À Bagnères-de-Bigorre, haut lieu familial et médiatique des vacances du président Macron, l’État tente de museler la liberté d’expression.

Nous appelons toutes les personnes, organisations, collectifs, à dénoncer ce traitement policier et répressif de nos actions pacifiques, car il annonce un retour à « l’anormal » dont on sait la part prépondérante qu’il a jouée dans la diffusion du Covid 19. Nos systèmes de santé (personnels hospitaliers et structures) n’ont pas pu répondre correctement à cette situation sanitaire en raison de leur impréparation due à la destruction programmée du système de santé publique.

 

Il s'agit d'un communiqué de presse d'un collectif sans organisation pyramidale.

 

Devant la sous-préfecture de Bagnères-de-Bigorre 3 © collectif Devant la sous-préfecture de Bagnères-de-Bigorre 3 © collectif

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.