Monsieur Justin éclair, toi, et la maison-tête

1er mai, des enfants confinés prennent la plume, la palette ou le clavier

Adrien, 9 ans (un habitué) 

Monsieur Justin Eclair

 Justin Eclair est le papy de Justin Eclair 3. Aujourd’hui, son petit fils arrive chez lui désespéré.

« Papy, j’arrête le judo. 

- Mais pourquoi veux tu jeter l’éponge petit ?

-  J’arrête pas de me faire battre par Yann La Terreur, je suis trop petit, il me met au tapis à chaque fois ! 

- Connais-tu l’origine de ton nom et de ton prénom ? 

- Non pourquoi ? 

- De générations en générations ton nom et ton prénom se transmettent dans notre famille car nous avons la possibilité de voyager dans le temps en un éclair 

- Tu voyage dans le temps Papy !? 

- Oui et toi aussi un jour tu le feras. Dans mes voyages j’ai rencontré de véritables génies qui comme toi avait quelques soucis parfois même de gros problèmes. Par exemple, Beethoven que j’ai rencontré il y a dix ans était un compositeur génial, il a fait des musiques incroyables pourtant il était sourd. Van Gogh, que j’ai rencontré la semaine dernière avaient des problèmes mentaux, il s’est même coupé l‘oreille, pourtant s’était un peintre de génie. Toulouse Lautrec, que je connais depuis des années était malade des os, il ne pouvait pas grandir, pourtant, ça ne l’a pas empêché d’être un grand peintre. Ray Charles que j’ai rencontré il y a quelques années était un chanteur et un pianiste de génie, pourtant, il était aveugle. Michel L’ange était autiste. La dernière fois que je l’ai vu, il commençait à peindre une chapelle à Rome. Albert Einstein, un type super sympa, était dyslexique et pourtant s’était un génie des sciences. Tu vois, il ne faut pas baisser les bras ! 

Tu as raison Papy d’ailleurs pas besoin de voyager dans le temps pour trouver un nouvel exemple, N’Golo Kanté, qui était à la télé hier, est petit et pourtant, il est champion du monde de foot ! »

capture-d-ecran-2020-05-01-a-22-09-57

Charline, 9 ans et demi 

Bonjour Laurence, je m'appelle Charline et j'ai 9 ans et demi, moi je vous écris de mon monde imaginaire, pas de "maison", ce mot je ne l'aime pas. Parce qu'on n' a plus vraiment de maison, la mienne je la fais voyager partout, ma maison = ma tête. 

Passons, le confinement n'est pas du tout drôle, on s'ennuie beaucoup vu qu'on a des devoirs à longueur de journée. Mais c'est drôle, ma maman n'a pas de devoirs mais le confinement ça la fatigue ; pourquoi ? et ben parce que vu que les profs ne viennent pas à la maison, c'est elle ma prof ! :-) 

capture-d-ecran-2020-05-01-a-22-23-44

capture-d-ecran-2020-05-01-a-22-23-56

capture-d-ecran-2020-05-01-a-22-24-14

 

Anissa, 14 ans 

‘’Toi , oui toi, qui lis ce texte, s’il te plait, relève ta tête. Regarde devant toi, avance et pour le moment ne te retourne pas. Trace ton chemin, s’il te plait, construit ton avenir, crois en tes rêves et tes projets, fais en sorte qu’ils se réalisent. Fais en sorte de voir le bon côté de la vie, profite. S’il te plait, arrête d’être triste, arrête de pleurer, soit fière de toi et de ce que tu as déjà accompli dans ta vie. Profite avec les personnes qui t’aime et que tu aimes, et surtout ne doute jamais de toi.

Ne te retourne pas, non pas pour le moment. Quand tu auras atteint ton but, tu pourras enfin te retourner et être encore plus fière de toi. Et tu pourras te dire ‘’ J’ai réussi, j’y suis arrivé(e), je vais mieux, et en plus de ça j’ai réussi à construire ma vie’’ . Surtout n’abandonne pas, s’il te plait, je crois tellement en toi, je t’aime.’’

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.