Le mystérieux voyageur, haïkus (3), et les bonbons

8 mais, des enfants confinés prennent la plume, la palette ou le clavier

Elena, 3 ans

Ce sont des bonhommes qui cherchent des bonbons

capture-d-e-cran-2020-05-08-a-21-18-00

 

 

Gabriel, 10 ans

Le mystérieux voyageur

En l’an 2024, dans un petit village paisible, les habitants vivaient normalement, mais un jour un voyageur arriva dans une petite ruelle du village. Il portait une cape noire. On ne voyait pas son visage. Quelques habitants du village qui étaient dans cette ruelle avaient tellement peur de lui qu’ils couraient tous se réfugier dans leur maison, sauf un jeune garçon qui était resté devant le sinistre personnage. Il lui demanda:

- Que viens-tu faire dans notre village?
- Je viens vous donner ceci.
Il tendit la main et l’on aperçut une petite
boite fermée à clé.
–Qu’y a t-il dedans ? Dis-je.
–Pour le savoir tu devras trouver la clé !

–Mais mais ...
–Trouve-la, ton village est en danger !!!! 

–Mais je n’ai rien demandé moi !
–Tu veux que ton village soit en danger ? Dit-il de sa voix grave.
–Bon ok, mais que se passera t-il si je ne le fais pas et, qu’est ce qui me dit que je dois vous croire ?
–Si tu ne le fais pas, elle viendra !!! Dit-il inquiet
–Mais qui ? l’interrogeai-je.
A ce moment, il disparut dans mon ombre .
Ma mère vint à mes côtés.
–Que s’est-il passé ? me demanda t-elle.

–Non rien maman, juste un paysan qui ne trouvait pas son chemin, lui mentis-je.

J’allai dans ma chambre enquêter sur ma petite boite, mais impossible de l’ouvrir. Sur le dessus de la boite des schémas violets et verts foncés étaient inscrits.

- On mange ! cria ma mère.

- J’arrive ! dis-je.

En descendant des escaliers, je repensai à la boite . Oh non et si ma mère la découvrait . Au repas nous mangeâmes des pommes de terre sautées .

J’avais envie de partir revoir ma boite mais peut-être qu’au grenier il y avait la clé, mon père les collectionnait.

–Je vais me coucher, dis-je impatiemment à ma mère.
–Mais il n’est que 21h00, dit-elle
–Ah oui je n’avais pas vu l’heure, j’ai cru qu’on avait changé d’heure .

Mince raté . Me dis-je dans ma tête.

–Maman, je vais dans ma chambre. En vérité je voulais aller au grenier .
–Ok Matthéo, fais ce que tu veux.
–Merci m’an

Je ne sais pas pourquoi, mais maman ne voulait pas que j’aille au grenier depuis la mort de mon père, mais elle-même n’avait pas aussi envie de monter. Je la comprends, au grenier, il fait sombre froid et humide . Quand je pris l’échelle pour monter un bruit effrayant vint du grenier des pas se dirigeaient vers moi. Soudain, je vis des pieds qui descendirent l’escalier mais que des pieds ...

(Suite au prochain numéro)

 

 

Osman, 9 ans

Les fleurs du printemps

Bourdonnements de l'abeille

Complices entre elles

 

Esteban, 10 ans

Fin mars, le voilà,

le printemps dans les beaux champs

s’installant tous les ans.

 

De décembre à mars,

le petit flocon doré

dans les monts enneigés.

 

Confinement déclaré,

L’ennemi invisible,

mais l’espoir invincible.

 

Flavie, 10 ans

On t’aime la chaleur.

Maillot de bain et casquette.

Le soleil qui tape.

 

La neige tombe.

Nous mettons nos habits.

Skis et bâtons blancs

 

Le vent souffle fort

Tombent les feuilles mortes.

Repousse petit arbre.

 

Jules, 9 ans

Un petit lapin

Cache des œufs colorés

Dans un beau jardin

 

Sur la belle plage

La mer danse avec le sable

Et le crabe rit

 

Les oiseaux partent

Vers les pays d’Afrique

L’hiver approche

 

Un petit garçon

Fait un bonhomme de neige

Sur un trampoline

 

Emilie, 9 ans

Le soleil couchant

Teint la mer en orange clair

Nuages de coton

 

Le beau lac glacé

majestueux , silencieux

Tout en bleu pâle

 

Le chant des sirènes

En ce matin de printemps

Monde féérique

 

L’eau perle des feuilles

La brume qui se lève

Voilà le printemps

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.