Billet de blog 27 mars 2020

Le Coco-virus et la porte des monstres

27 mars, des enfants confinés prennent la plume, la palette ou le clavier

Laurence De Cock
Professeure d'histoire-géographie
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Sophie, 8 ans 

Maman Julie mange tous les bonbons, y'en a marre !

ça va lui faire mal aux dents en plus ... je lui ai déjà expliqué mais elle continue !

et moi j'en ai même plus pour moi des bonbons ...

Dans quelques jours il faudra envoyer maman chez le dentiste ...

Mais les dentistes ils travaillent pas, ils ont trop peur du coco-virus !

Si ça continue, maman elle mangera que de la soupe parce qu'elle aura perdu toutes ses dents !

Moi je mangerai des chips et des bonbons à sa place, en rigolant !

Hihihi ...

Eléanore, 10 ans 

Julia et la porte des monstres 

Bonjour! Je m'appelle Julia et j'ai 13 ans.

En fait, je vais vous raconter une histoire très surprenante, c'est mon histoire .

C'était il y a 1an et je venais d'emménager. 

C'était une grande maison, même très grande ! Mais je ne l'aimais pas trop ... BREF!

Allons droit au but : 

Quand je suis rentrée dans ma chambre, j'ai vu un morceau de plancher qui était décalé, je me suis dis :

- Mais c'est quoi ça ? 

Ensuite je suis partie voir et j'ai trouvé...

UN MORCEAU DE CRAIE! Avec une feuille en dessous, il était marqué dessus : "Attention !" Cette craie mène à la porte des monstres . NE SURTOUT PAS L'UTILISER!

Donc, surprise, je ne savais pas quoi faire...

Maissss, évidemment, comme de nature je suis très curieuse, je l'ai essayée ! 

J'ai tout de suite dessiné une porte sur le mur avec la craie. 

Et devinez quoi... Ça n'a pas marché!

Donc comme il était tard je suis allée me couchée.

Dans la nuit, je me suis réveillée car j'avais soif. Et là, j'entendis un bruit...

- Maman? C'est toi?

Personne ne répondit ...

Donc je suis retournée dans mon lit. Je me suis dis que ça ne pouvait pas être ma mère, elle n'est pas somnambule, et mon père est en déplacement à cause de son travail...

Mais... La porte des monstres !

Donc je me suis endormie et j'ai attendu le lendemain. 

Quand je me suis réveillée il était 8h, ma mère habituellement se réveille vers 9h.

Pendant qu'elle dort je fais des choses, je m'habille, je fais un tour à la boulangerie pour prendre des viennoiseries ou bien quand c'est ma mère qui fais le petit déjeuner, je dessine, enfin je m'occupe!

Ah mais attendez, la porte des monstres! Je l'avais complètement oubliée ! 

J'ai couru pour aller la voir... mais, c'est bizaare car quand je l'ai dessinée elle était ... pas comme ça ... elle était fer- ...

J'étais tellement effrayée que je n'ai pas pu terminer ma phrase.

Je ne pouvais plus bouger, j'étais terrorisée.

Je prenais ça à la rigolade, Mais non !

Du coup, je l'ai effacée mais il ne me restait plus qu'une chose à faire : retrouver ce monstre !

Arrivée dans l'après-midi j'ai cherché des pièges à lui tendre comme :

Mettre un film d'horreur ou de monstre à la télé pour qu'il vienne le regarder et là... BOUM ! JE LUI SAUTE DESSUS ! 

Ou bien même me déguisée en monstre fille et dès qu'il arrive, je l'attrape et le Metz dans sa porte ! 

Ou encore si c'est une fille, mettre du maquillage qui fait peur sur la table pour qu'elle vienne le prendre! 

Ou alors mettre un gâteau pour que...

Attendez! Mais cette idée là, elle est complètement bête ! Bon, les autres alors !

Un peu plus tard, après m'être bien préparée, j'ai commencé :

J'ai testé la 1ère idée mais elle n'a pas fonctionné.

Alors j'ai testé la 2ème, j'ai mis mes habits les plus horribles, mais ça n'a pas fonctionné non plus ! 

Donc j'ai testé la 3ème mais elle n'a encore pas fonctionné ! 

Mais il me restait la plus idiote ! Le gâteau !

Donc je l'ai mis sur la table et...ÇA A FONCTIONNÉ ! LE MONSTRE ! IL ETAIT BIEN LÀ ! JUSTE DEVANT MOI ! 

Mais il était tellement mignon! Et petit que je suis allée le voir :

- bonjour! 

-Ahhhhh! Un humain! A l'aide!

- Mais non! Ne t'inquiète pas! Je ne te ferais pas de mal...

- Ah bon?

- Oui...Fais moi confiance!

Et c'est là que j'ai commencé à lui parler

- Alors, comment tu t'appelles ?

- Je m'appelle jules 

- Ah bon ! Moi c'est Julia! Et tu as quel âge?

- J'ai11 ans

- Et moi moi j'ai 12ans.

Et c'est là qu'on a commencé à se connaitre et il m'a dit comment c'était chez lui etc...

Mais il a fallu qu'il parte, donc, à partir de la nous sommes devenus amis, tout les jours je faisait le portail pour qu'il vienne me rendre visite !

C'est à ce moment que j'ai compris que malgré nos différences et en surmontant nos préjugés, il était possible pour nous de devenir amis. Comme une humaine et un monstre!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
La visite du ministre Lecornu a renforcé la colère des Guadeloupéens
Le barrage de La Boucan est l'une des places fortes de la contestation actuelle sur l’île. À Sainte-Rose, le barrage n’est pas tant tenu au nom de la lutte contre l’obligation vaccinale que pour des problèmes bien plus larges. Eau, chlordécone, vie chère, mépris de la métropole... autant de sujets que la visite express du ministre des outre-mer a exacerbés.
par Christophe Gueugneau
Journal — France
L’émancipation de la Guadeloupe, toujours questionnée, loin d’être adoptée
Alors qu’une crise sociale secoue l’île antillaise, le ministre des outre-mer, Sébastien Lecornu, a lâché le mot : « autonomie ». Une question statutaire qui parcourt la population depuis des années et cristallise son identité, mais qui peine à aboutir.
par Amandine Ascensio
Journal — France
Didier Raoult éreinté par son propre maître à penser
Didier Raoult défend un traitement inefficace et dangereux contre la tuberculose prescrit sans autorisation au sein de son institut, depuis au moins 2017. Le professeur Jacques Grosset, qu’il considère comme son « maître et numéro un mondial du traitement de la tuberculose », désapprouve lui-même ce traitement qui va « à l’encontre de l’éthique et de la morale médicale ». Interviewé par Mediapart, Jacques Grosset estime qu’il est « intolérable de traiter ainsi des patients ».
par Pascale Pascariello
Journal — International
Variant Omicron : l’urgence de lever les brevets sur les vaccins
L’émergence du variant Omicron devrait réveiller les pays riches : sans un accès aux vaccins contre le Covid-19 dans le monde entier, la pandémie est amenée à durer. Or Omicron a au contraire servi d’excuse pour repousser la discussion à l’OMC sur la levée temporaire des droits de propriété intellectuelle.
par Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Ensemble, contre les violences sexistes et sexuelles dans nos organisations !
[Rediffusion] Dans la perspective de la Journée internationale pour l'élimination des violences faites aux femmes, un ensemble d'organisations - partis et syndicats - s'allient pour faire cesser l'impunité au sein de leurs structures. « Nous avons décidé de nous rencontrer, de nous parler, et pour la première fois de travailler ensemble afin de nous rendre plus fort.e.s [...] Nous, organisations syndicales et politiques, affirmons que les violences sexistes et sexuelles ne doivent pas trouver de place dans nos structures ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Les communautés masculinistes (1/12)
Cet article présente un dossier de recherche sur le masculinisme. Pendant 6 mois, je me suis plongé dans les écrits de la manosphère (MGTOW, Incels, Zemmour, Soral etc.), pour analyser les complémentarités et les divergences idéologiques. Alors que l'antiféminisme gagne en puissance tout en se radicalisant, il est indispensable de montrer sa dangerosité pour faire cesser le déni.
par Marcuss
Billet de blog
Pour une visibilisation des violences faites aux femmes et minorités de genre noires
La journée internationale des violences faites aux femmes est un événement qui prend de plus en plus d'importance dans l'agenda politique féministe. Cependant fort est de constater qu'il continue à invisibiliser bon nombre de violences vécues spécifiquement par les personnes noires à l’intersection du cis-sexisme et du racisme.
par MWASI
Billet de blog
Pas de paix sans avoir gagné la guerre
« Être victime de », ce n’est pas égal à « être une victime » au sens ontologique. Ce n’est pas une question d’essence. C’est une question d’existence. C’est un accident dans une vie. On est victime de quelque chose et on espère qu'on pourra, dans l’immense majorité des cas, tourner la page. Certaines s’en relèvent, toutes espèrent pouvoir le faire, d’autres ne s’en relèvent jamais.
par eth-85