Billet de blog 28 mars 2020

L'écharpe rouge

28 mars, des enfants confinés prennent la plume, la palette ou le clavier

Laurence De Cock
Professeure d'histoire-géographie
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Augustin, 15 ans ; Léonore, 10 ans et Eugénie, 6 ans

Il était une fois, comme dans tous les contes, une écharpe rouge. Cette écharpe était magique. Elle avait le pouvoir de permettre à celui qui la portait de faire bouger n’importe quoi, sans le toucher. Mais... cette écharpe était vivante, et avait un très mauvais caractère.

Un jour, Paul, un petit garçon de huit ans alla acheter cette écharpe rouge au magasin. En rentrant chez lui, il entendit une voix qui disait : " Tu me serres trop fort !

- AAAAAH ! Qui a parlé ? Cria Paul !

- Moi, ici !

- Qui ?

- Ton écharpe, patate !

- Quoi ? Tu parles ? dit Paul". 

L’écharpe s’écria :

- " Oui, je parle, t’es bête ou quoi ? Je te préviens avec moi, on rigole pas !!

- Oh eh ça va hein, le chef maintenant c’est moi, et demain, c’est l’anniversaire de mon amoureuse Diane, alors tiens-toi à carreaux !" répliqua Paul.

L’écharpe n’avait pas le choix, mais râlait de devoir rester sur le porte-manteau d’une fille qu’elle ne connaissait pas. Mais elle accepta tout de même.

Le lendemain après-midi, vers 14h, Paul se rendit chez Diane pour son anniversaire. La jeune fille était en train de chanter « Un jour j’irais sur la lune » à ses copains  Issak, Noé, Clara, Samia et Océane.

Paul frappa à la porte et murmura à son écharpe :

- "Tu vas voir, Diane est très gentille.

- Toi, t’es amoureux ! " répondit son écharpe.

Paul devint tout rouge au moment où Diane ouvrit la porte. Cela la fit rire : "T’es rouge comme ton écharpe Paul !

- Bon anniversaire Diane !

- Les copains t’attendent à la cuisine, entre !

Paul enleva son écharpe, et se dirigea vers à la cuisine, quand tout à coup, la table se mit à s’envoler. Tous les enfants eurent très peur, et se mirent à crier ou à pleurer. Paul leur expliqua que ce n’était que son écharpe qui était de mauvaise humeur. Mais les copains continuaient de hurler, sauf Diane qui proposa à Paul de laisser l’écharpe dans la cave pour qu’elle se calme. Aussitôt dit, aussitôt fait, l’écharpe fut confinée dans la cave, et l’anniversaire se déroula très bien.

Au moment où Paul était dans la voiture de sa maman, il s’aperçut qu’il avait oublié son écharpe. Alors il dit à sa mère :

- "Fais demi tour ! J’ai oublié mon écharpe !

- Ce n’est pas grave, Diane te la rapportera demain, dit sa mère.

- Oui, mais...

- Pas de mais ! On rentre, il est tard".

Paul n’insista pas, mais se faisait du souci pour son écharpe.

Le lendemain, il courut vers Diane. Celle-ci lui dit : " Paul, je suis désolé, mais ton écharpe a disparu ! "

Cette découverte le rendit très malheureux. En cours, Paul n’écoutait rien et se demandait où elle avait pu aller. Diane lui promis qu’ils partiraient à sa recherche après l’école.

Une fois la journée terminée, ils la cherchèrent dans toute la ville. C’est alors que, entre deux buissons dans le parc, ils entendirent : "Paul, Paul, je suis là !"

Ils coururent vers là d’où provenait la voix, et retrouvèrent l’écharpe disparue, qui n’était plus de mauvaise humeur mais très heureuse de retrouver ses amis.

FIN.

Ecole de garçons Chaume en brie, cours moyen,

Dans Enfantines, Février 1951

(Archives de l'ICEM : https://www.icem-pedagogie-freinet.org/archives-recherche-guidee)

 Pour nous écrire : enfantsdupasse@gmail.com

Et notre (tout petite deviendra grand) compte Twitter @EnfantsIci

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Cinéma
Jean-Luc Godard, l’entretien impossible
À l’heure où les bouleversements politiques, écologiques et sociaux semblent marquer la fin d’une époque, Mediapart a eu envie de rendre visite à Jean-Luc Godard, dont les films sont des mises en abyme inégalées des beautés et des troubles du monde. Mais rien ne s’est passé comme prévu. 
par Ludovic Lamant et Jade Lindgaard
Journal — France
Procès des sondages de l’Élysée : le PNF requiert finalement l’incarcération de Claude Guéant
La réouverture des débats a opposé deux thèses, ce vendredi, au tribunal de Paris. L'ex-ministre de Sarkozy assure qu’il ne peut pas rembourser plus rapidement ce qu’il doit encore à l’État. Le Parquet national financier estime au contraire qu’il fait tout pour ne pas payer.
par Michel Deléan
Journal — Santé
Didier Raoult sanctionné par la chambre disciplinaire du conseil de l’ordre
La chambre disciplinaire de l’ordre des médecins a sanctionné, le 3 décembre, d’un blâme le professeur Didier Raoult. Lors de son audition devant ses pairs, il lui a été reproché d’avoir fait la promotion de l’hydroxychloroquine sans preuve de son efficacité.
par Pascale Pascariello
Journal
Traitements contre le Covid-19 : précipitation et prix forts, pour des efficacités disparates
L’exécutif a dépensé autour de 100 millions d’euros pour les anticorps monoclonaux du laboratoire Lilly, non utilisables depuis l’émergence du variant Delta. Il s’est aussi rué sur le Molnupiravir de MSD, malgré un rapport bénéfices-risques controversé. En revanche, les nouveaux remèdes d’AstraZeneca et de Pfizer sont très attendus.
par Rozenn Le Saint

La sélection du Club

Billet de blog
Handicap, 4 clés pour que ça change !
Engagée depuis vingt ans pour l’égalité des droits de toutes et tous, je constate comme chacun que les choses avancent très peu. Les changements arriveront lorsqu’il sera compris que le handicap est un sujet social dont tout le monde doit s’emparer. Le 3 décembre, journée internationale du handicap : voici 4 solutions pour qu’advienne enfin une société inclusive !
par Anne-Sarah Kertudo
Billet de blog
Exaspération
Rien n’est simple dans la vie. Ce serait trop facile. À commencer par la dépendance physique à perpétuité à des tiers, professionnels ou non. Peut-être la situation évoluera-t-elle un tant soit peu lorsque les écoles de formation aux métiers du médico-social et du médical introduiront la Communication NonViolente (CNV) et le travail en pleine conscience dans leurs modules ?
par Marcel Nuss
Billet de blog
Précarité = Adelphité
Nous exclure, nous isoler, nous trier a toujours été admis; nous sacrifier n’a jamais été que le pas suivant déjà franchi par l’histoire, l’actualité nous a prouvé que le franchir à nouveau n’était pas une difficulté.
par Lili K.
Billet de blog
Ne vous en déplaise, Madame Blanc
Plusieurs médias se sont fait l’écho des propos validistes tenus par Françoise Blanc, conseillère du 6ème arrondissement de Lyon du groupe « Droite, Centre et Indépendants » lors du Conseil municipal du 18 novembre dernier. Au-delà des positions individuelles, cet épisode lamentable permet de cliver deux approches.
par Elena Chamorro