Lettre à un flic : avez vous signé pour la STASI ?

Vous qui depuis des années suivez manifs après manifs, de toutes les couleurs, des pacifiques et des violentes, des immenses ou des minuscules, sous le nom de Renseignements Généraux, de DCRI ou de SCRT (Service Central de Renseignement Territorial). Vous sentez le coeur de la démocratie battre, et relayez ses surbresauts jusqu'aux plus hautes autorités de l'état.. Vous connaissez tous les "meneurs" et cultivez vos bons rapports avec eux, le contact hummain est l'ABC de votre métier et il vous est indispensable.

Vous qui depuis des années suivez manifs après manifs, de toutes les couleurs, des pacifiques et des violentes, des immenses ou des minuscules, sous le nom de Renseignements Généraux, de DCRI ou de SCRT (Service Central de Renseignement Territorial). Vous sentez le coeur de la démocratie battre, et relayez ses surbresauts jusqu'aux plus hautes autorités de l'état.. Vous connaissez tous les "meneurs" et cultivez vos bons rapports avec eux, le contact hummain est l'ABC de votre métier et il vous est indispensable.


Et bien, Monsieur le Flic, votre travail risque de radicalement changer. Vous allez bientôt devenir le maître du cyber-renseignement. Vous serez toujours dans les manifestations, mais ce ne sera plus pour hummer l'atmosphère plus ou moins électrique des manifestants. Ce sera pour "aspirer" le contenu de leurs portables avec le dernier gadget digne de James Bond (IMSI-catcher). Mais vous ne serez pas James Bond. Vous renterez vite à votre bureau pour qu'un "algorithme" vous sélectionne les bon mots récoltés. Que les mots "grève", "occupation", "action", "blocage". ... soient prononcés, il vous restera à écouter, à fouiller toute la vie des heureux sélectionnés, à la recherche de l'info indispensable pour déjouer le prochain "trouble à l'ordre public", pour que bien vite des cars de CRS quadrillent la place et que tous modes d'expression non pré-autorisés soient impossibles. À ce jeu là, je doute que vous gardiez de bonnes relations avec ceux qui enrageront d'être systématiquement contrés, ceux dont vous saurez tout, et qui sauront aussi que vous savez tout d'eux.


Vous étiez police de prévention, vous deviendrez police politique. Avec de telles armes, avec une telle loi, le pouvoir (pour qui en 2017 ?) sélectionnera plus que jamais ceux qui sont dangereux pour lui. Oui, POUR LUI, pas pour le bon peuple, la veuve et l'orphelin, que vous avez peut-être choisis de servir en vous engageant dans la police. Qu'est-ce qui intėresse le plus nos gouvernants, découvrir les scandales que cachent leurs ennemis politiques qui vont leur raffler leurs postes, ou déjouer l'attentat qui aurait redorrer leur blason et les ferait remonter de 30 points dans les sondages.


Mais, me direz vous, je pourrais découvrir le terroriste qui surfe sur jihad-web avant de partir à la guerre ou tirer sur des innocents. Comment ça ! les Kouachi, Coulibali et autres Nemmouche n'étaient pas connus de vos services ? Mais si, même qu'il se dit que Mohamed Merah à faillit être recruté comme indic. Reste le jeune cyber-endocriné qui quitte brusquement sa famille pour partir en Syrie. Combien de jeunes ou moins jeunes surfent, ne serais-ce que par curiosité sur ces sites, ça va vous faire un sacré nombre de dangereux terroristes potentiels à surveiller. Vous allez devoir demander des renforts, et je ne suis pas sûre que vous les obteniez (restricrions bugétaires obligent). Alors cette inefficace "pêche au chalut" n'est qu'une atteinte aux droits de l'homme, dénoncée par la Commission nationale consultative des droits de l'homme CNCDH ( http://blogs.mediapart.fr/edition/libres-enfants-du-numerique/article/170415/loi-renseignement-la-cncdh-salarme-dune-surveillance-de-masse).

Alors que faire contre les terroristes ? Je crains que tant que nos gouvernants n'auront pas compris que la seule lutte contre les terroristes, c'est de lutter contre les causes du terrorisme (mais de cela, Monsieur le Flic, je suis sûre que vous les avez informés). Vous pourrez couper cent fois la tête du monstre, la misère, la guerre, l'injustice, feront naître de nouvelles vocations d'assasins, pour la bonne ou la mauvaise cause. Alors, Monsieur le Flic, oubliez que vous êtes flic et redevenez citoyen, refusez cette loi liberticide, qui en empêchant toute opposition légale obligera les opposants au régime à se révolter par la violence et jusqu'au terrorisme. Monsieur le flic, écrivez à votre député et expliquez lui que comme bon flic, vous ne voulez pas de la loi de surveillance généralisée de Ms Valls et Urvoas.

Monsieur le flic ne devenez pas la STASI !

http://blogs.mediapart.fr/edition/entre-republique-et-bastille/article/110115/defiler-et-apres-contre-le-terrorisme-defiler-ensemble-cest-bien-mais-c onstruire un monde plus juste c'est mieux

http://blogs.mediapart.fr/edition/entre-republique-et-bastille/article/181114/quels-responsables-des-maxime-hauchard-et-mohamed-merah

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.