Voeux de Macron = grosses ficelles de COM

Les voeux de Macron, de la COM à grosses ficelles, dont la plus évidente et la plus puérile, est tellement visible qu'elle en devient emblématique de tout son discours "SANS PROMPTEUR.

Sans prompteur, mon œil !!!!

Il était parfaitement évident que le président lisait un prompteur (qui est une vitre devant l'objectif de la caméra, où défile le texte, mais qui est invisible du téléspectateur). Pas une fois il a lâché l'écran (le prompteur) pour jeter un coup d'oeil sur ses soit disant notes, mises bien en évidence pour tromper les téléspectateurs.

De cet exercice de com, c'est le plus important que j'en ai retenu, cette Trumperie, visible comme le nez au milieu de la figure, mais qu'aucuns journalistes, tous plus courtisans les uns que les autres, ne signalent. Cette petite tricherie est pourtant si emblématique du double language de notre majesté.

Jupiter n'aurait pas pu mieux démontrer le grand écart entre ses mots et ses actes. Entre l'affichage de fraternité sur le mur pour emphaser le discours édifiant sur la cohésion du pays et la compétition effrénée du tous contre tous qu'il organise (un code du travail par entreprise) et le creusement des inégalités qui en découle. Entre l'appel à la Kennedy à servir son pays, alors qu'il a privatisé, à la découpe, nos industries les plus stratégiques (ex Alstom). Et entre le rappel de mettre des règles pour les chômeurs, mais surtout pas aux bénéficiaires de feu l'ISF et autres flat taxe, CICE, CIR... à qui il a distribué des milliards sans aucunes exigences, etc...

Plus le père Noël des ULTRA-RICHES et "en méme temps" le père Fouettard des plus pauvres parle, et plus il s'enfonce dans ses mensonges. Mais plus les médias chantent ses louanges et reprennent les "éléments de langage" qu'il martelle. Ainsi il ferait, tout et seulement, ce qu'il a annoncé dans son programme, et pour lequel nous l'aurions élu. C'est certainement pour étre démissionnés collectivement que les futurs ex salariés de PSA et de Pimkie... ont voté pour lui. C'est certainement pour être toujours à la rue que les SDF n'ont pas pu voter pour lui. C'est certainement pour être lynchés par des jeunes, pour qui ils sont devenus le symbole de la répression de notre société, que les policiers ont voté pour lui.

Je souhaite une très mauvaise année à Macron-MEDEF, et je souhaite une très bonne et très active année à tous les RÉSISTANTS à la politique d'ANTI-COHÉSION SOCIALE de notre grand maître de la COM et vrai dictateur par la 5éme Ripoublique.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.