Le changement climatique touche aussi les riches ! 

Tous les témoins s'accordent pour dire que la violence, des innondations d'hier sur la côte d'azur, n'avait jamais atteint cette ampleur. La preuve, elle a fait 19 morts. Ces morts ne seraient pas morts pour rien, si ça faisait comprendre que nous sommes tous concernés par le changement climatique, que pauvres ou RICHES, nos vies en seront bouleversées et même que chacun de nous peut en mourrir. 

La zone regroupant le plus de riches en Km2 de France vient d'être ravagée par des pluies torrentielles d'une ampleur imprévue. Cela démontre que personne n'est à l'abri des événements climatiques extrèmes, conséquences du réchauffement climatique. Il est temps que les victimes et les futures victimes RICHES de tels événements dramatiques en tirent des conclusions concrètes sur les conséquences de leur choix d'investissements. Leur portefeuille d'actions n'est-il pas indirectement responsable de leur malheur ? Combien ont-ils d'actions de Total, Lafarge, GDF-Suez... (les plus gros producteurs de CO2 françrais) ou de Exson-Mobil, BP, Rio Tinto... (plus gros pollueurs au niveau mondial), sans citer les plus petites entreprises tout aussi polluantes à leur échelle. Par leur choix d'investissements, ces victimes potentielles, peuvent stopper la production de CO2. Elles peuvent abandonner les placements dangereux pour investir dans les énergies renouvelables et la transition energétique. Elles peuvent voter dans les AG d'actionnaires contre les dirrigeants irresponsables, privilégiant les profits immédiats aux investissements écologiques de long terme.

Ses intempéries ont gravement endommagés les infrastructures publiques, et vont charger les budgets, des communes, de la région, et de l'état. Prévenir est la plus grande économie, et investir pour éviter les immenses frais de réparations est la plus efficace gestion. Le climat est global, pas de frontières pour les ouragans et les innondations. Aussi ce ne peut être qu'au niveau global, que la prévention du changement climatique peut être faite. 

La COP 21 pourrait, devrait, être l'instance ou se décide les mesures drastiques nėcessaires pour baisser les émissions de gaz à effet de serre. Notre président, qui la présidera, a aujourd'hui un exemple concret pour le motiver, et pour infléchir les décideurs vers leurs responsabilités. Servira-t-il les sponsors, grands pollueurs, qu'il s'est choisi, ou servira-t-il l'ensemble des êtres vivants de notre planète? Il ne suffira pas de grandes déclarations, promettant, sans contrôle et sans coercition, de baisser en 2020, 2050, le CO2 de tel pourcentage. Il faut que chaque pays annonce les mesures CONCRÈTES qu'il va engager, pour prendre sa part de la transition énergétique et productrice.

Outre les mesures pour réduire la production actuelle de CO2, la COP 21 doit réfléchir à une future société, écologiquement soutenable. La remise en cause de la sociétė de consommation, et du capitalisme qui l'exacerbe, est indispensable. Cela doit remettre en cause tout notre système économique mondial, c'est une véritable révolution qui doit être engagée immédiatement pour la survie de l'humanité. Dans ce cadre, les accords internationnaux sont primordiaux et devraient aller vers plus de soutenabilité de économie mondiale.

Or un accord est en cours de négociation entre les USA et l'UE. Cet accord, loin d'améliorer l'atmosphère mondiale, implique une forte augmentation des transports maritimes, et donc du CO2 qu'ils produisent. Donc la plus ėvidente, et la plus facilement évitable, agravation de l'effet de serre, est de STOPPER LE TAFTA avant qu'il ne puisse accentuer le rėchauffement climatique. La mesure la plus facile (et non coûteuse), la plus spectaculaire de la COP 21, doit donc être la dėcision commune, ou au minimum française, d'arrêter les nėgociations sur le traité transatlantique de libre échange.

M. Hollande aura-t-il la trempe d'imposer à la COP 21 ces mesures indispensables pour que des catastrophes, comme celle qui vient de toucher la zone la plus riche de France, ne ce reproduisent pas. Au lieu d'une promenade d'inspection et d'un discours de "solidarité" envers les victimes et de remerciements aux secours, notre président ne doit-il pas aux 19 morts, dûs au climat, de tout faire à la confėrence de l'ONU pour que le climat ne se dėchaîne plus.

Pourlavenir

http://blogs.mediapart.fr/edition/entre-republique-et-bastille/article/100915/il-faut-des-sous-pour-le-climat-ils-sont-trouves-m-hollande

http://blogs.mediapart.fr/edition/entre-republique-et-bastille/article/220715/le-tafta-hors-des-consciences

http://blogs.mediapart.fr/edition/entre-republique-et-bastille/article/180815/lettre-aux-decideurs-de-lavenir-du-monde-la-cop-21

http://blogs.mediapart.fr/edition/entre-republique-et-bastille/article/260815/linsurrection-climatique-viendra-t-elle-de-vous-le-301115-la-cop21

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.