Staline, modèle du communisme ou pas ?

Le documentaire "Apocalisme Staline" à fait vivement réagir les sympatisants communistes. Pour eux, juger Staline c'est juger le communisme "flétrir la personalite de Staline (et donc du communisme)". Pourtant juger un dictateur sur ses actes plutôt que sur l'idéologie qu'il affiche sans pour autant l'appliquer, n'est pas juger cette idéologie. Qu'est-ce que le communisme? Certainement pas le monde Kafkaien de Staline.


Je ne comprend pas en quoi dénoncer les crimes de Staline serait faire l'apologie du "TINA".  Oui, le TINA du capitalisme sauvage est devenu une dictature, faute d'un contre-pouvoir social, "Socialiste". La "dictature du prolétariat", à la mode Staline, a complètement discréditer l'idée du communisme et, en cela, à laisser le champ libre au TINA.


Pour moi un vrai communisme est la mise en commun des moyens de production et le contrôle des conditions de production, de travail et de vie, par et pour les citoyens. L'URSS n'avait nullement réalisé ce communisme, les travailleurs n'avaient aucun contrôle sur leurs conditions de travail et de vie, ils obéissaient à des apparatchiks, sans qu'aucunes contestations ne soient possibles . C'est une nomenclatura qui monopolisait tous les pouvoirs et imposait ses décisions. L'URSS n'avait du communisme que la santé et l'éducation pour tous. Mais elle avait oublié que l'être humain a aussi besoin de contrôler, de choisir, sa vie. Reléguer l'homme au niveau d'un rouage de la grande machine soviétique, sans aucune liberté, ce n'est pas le communisme. Le vrai communisme doit permettre à l'homme de se réaliser, tout en permettant la production de ce qui lui est nécessaire pour se réaliser. 


Oui, je sais, c'est très idéaliste. C'est pour cela que je pense que ce sera jamais rėalisable. Les hommes sont trop égoïstes (instinct de survie salutaire dans certaines circonstances), pour accepter de tout partager. Aussi il faut viser le "Socialisme" (rien à voir avec le Parti Scélérat). Pour moi le socialisme, c'est laisser l'initiative individuelle à chacun (tant sur le plan ėconomique, que sur le plan de sa vie personnelle), tout en établissant des règles de vie en commun qui défendent l'intėrêt gênėral. La démocratie participative est pour cela indispensable, les élus du peuple, sont là pour mettre en pratique les choix des citoyens et non pour réfléchir à leur place.


La loi de la jungle du capitalisme sauvage actuel est incompatible avec le socialisme. Mais un capitalisme RÉGULÉ permettrait de partager et de faire profiter à tous les innovations que l'esprit d'entreprise et le désir de s'enrichir de certains permettent de faire naître. En URSS, un Bill Gate ou un Steve Job n'aurait pas pu apporter les améliorations que leurs inventions nous ont apportées à tous. Par contre, il est absolument révoltant que la fortune qu'ils ont pu amasser avec ces progrès techniques ne soit pas partagée au bénéfice de tous. L'état doit organiser la redistribution des richesses crées, pour que l'ensemble de la société en profite. Même les riches (quoique un peu moins riches), profiteraient de cette plus grande égalité, puisqu'ils vivraient dans une sociėté apaisée, sans la peur que les pauvres les attaquent pour assurer leur survie. Plus une société est égalitaire et plus il est facile de vivre, tous, en harmonie. La cohésion sociale est indispensable, tant aux riches qu'aux pauvres.


Faire émerger une alternative au "TINA" du capitalisme sauvage est notre devoir, mais s'appuyer sur des modèles éronés, comme Staline, est complètement contre productif. Nous devons construire une nouvelle organisation de la société, qui réponde aux conditions du XXIème siècle (changement climatique, robotisation, mondialisation, terrorismes...) pas chercher nos solutions dans les analyses du 19ème siècle (justes au 19ème siècle, mais plus adaptées aux conditions actuelles) de Marx et de Lėnine.


Plus que jamais, vu les exigences que le changement climatique nous impose, pour la survie de l'humanité de la société et même de toute l'Humanité, nous devons transformer la société mondiale et en une société ÉCO-SOCIALISTE. 


http://blogs.mediapart.fr/edition/entre-republique-et-bastille/article/090114/pour-une-constituante-participative
http://blogs.mediapart.fr/blog/pourlavenir/240213/pour-un-revenu-garanti-dexistence-rge
http://blogs.mediapart.fr/edition/pole-emploi-mon-amour/article/121014/contre-le-chomage-le-partage-du-travail-et-non-la-persecution-des-chomeurs-la
http://blogs.mediapart.fr/edition/entre-republique-et-bastille/article/300714/sauvons-la-secu-cotisations-patronales-sur-le-capital-au-lieu-de-sur-le travail

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.