Le monde est dirigé par des pervers narcissiques, alors file le Titanic

Du plus primaire: Trump, enfant gâté et capricieux de, disons, huit ans, à Macron-MEDEF grand maître de la COM, nous voilà bien parti pour la catastrophe finale.

Le monde a basculé dans son destin tragique, le jour où Trump à été élu malgré lui. De ce jour, l'avenir de l'humanité dépend des caprices d'un enfant gatté attardé et capricieux. Maintenant qu'il a réalisé la réforme fiscale pour lui et les ULTRA-RICHES qui l'on fait élire, leurs médias peuvent le lâcher pour tenter de sauver les meubles des la planète.

Mais pas question de remettre en cause un système électoral du temps des diligences. Système électoral qui pourtant à déjà deux fois fait élire un président minoritaire, qui se sont avérés les pires dirigeants (Bush junior dont nous payons encore les conséquences de sa guerre en Irak et Trump qui nous réserve peut être encore pire la guerre nucléaire)

Pour contrebalancer les caprices du maître du monde, nous aurions pu élire un président écosocialiste prêt à s'opposer courageusement à lui et à résister à l'ultralibéralisme qu'il défend.  Mais au contraire nous avons élu un président qui applique les mêmes recettes de tout pour les riches et prétendument, ça ruisselle vers les pauvres.  Nous avons élu un président avec exactement les mêmes besoin de satisfaire son narcissisme à la place de servir l'intérêt général.

Mais le narcissisme pervers de notre président est beaucoup plus intelligent que celui de Trump. Pour arriver à ses fins il sait saisir toutes les opportunités. Il a d'abord su passer un pacte avec le diable. Il a su convaincre les oligarques médiatiques qu'il était plus facile de faire élire un fringant jeune, ce prétendant et de droite et de gauche pour appliquer la BLITZKRIEG ANTI-SOCIALE DU MEDEF proposée par le discrédité Fillon. 

Puis au pouvoir, il a librement donner cours au sport qu'il adore, EMBOBINER SES INTERLOCUTEURS. Les rencontres séparées avec les syndicats lui ont permis d'avoir le discours que chacun veut entendre, tout en cachant qu'il ne fera rien de ce qui leur promet.

Les seuls engagements qu'il tiendra, c'est ceux qu'il a fait à ses SPONSORS, car il sait pertinemment que si ils l'ont fait élire par leurs médias, ils peuvent aussi l'abattre par les mêmes médias (tout Jupiter qu'il soit) s'il déviait de leur feuille de route. Tant qu'il sert ses maîtres, il aura leur soutien et ils sauront gommer les erreurs que son égo aura laisser filtrer.

Notre président est un excellent comédien,  surtout en tête à tête. Il sait convaincre qu'il pense ce qu'il dit, surtout quand il reprend les idées de son interlocuteur pour le caresser dans le sens du poil. Ce qui l'intéresse dans le dialogue c'est de manipuler ses interlocuteurs pour leur faire croire à sa bonne fois. Rien ne le flatte plus que de se mesurer aux puissants de ce monde. C'est pour cela que depuis le début de son mandat il accumule les réceptions des puissants. Il avait commencé avec Trump pour le 14 juillet (pour lui en mettre plein la vue) et ça continue avec Erdogan, à qui il veut prouver qu'il peut contrôler les médias et la société tout en douceur au lieu de les réprimer dans la violence.

Mais, là où son jeu passe bien en tête à tête, il a tendance à l'exagération quand il s'agit de MANIPULER les foules. Plus les citoyens peuvent comparer ses actes et ses dires, et plus ses mensonges deviennent évidents. Ainsi, tant qu'il ne gouvernait pas, on pouvait penser qu'il croyait vraiment que ce qu'il nous disait. Mais maintenant qu'il est passer à la pratique il est devenu évident qu'il ne croit pas un instant à la COM qu'il nous sert.

Ces voeux télévisuels ont été la preuve absolue qu'il se moque de ses concitoyens. Bien sûr il y a les grosses ficelles de COM du tableau sur la Fraternité et la reprise de Kennedy, mais ce qui à prouvé le mépris absolu des téléspectateurs de notre président des ULTRA-RICHES, c'est un détail, une petite manip puérile. Il a voulu nous faire croire qu'il parlait SANS PROMPTEUR, alors qu'il était arcbi-évident qu'il ne l'a pas lâché d'une seconde de toute son allocution et qu'il n'a à aucun moment regardé les feuilles manuscrites, mises bien en évidence devant lui.

Un tel mépris pour l'intelligence" du téléspectateurs, s'ajoute à toutes les injures qu'il a adressées aux "rien" et autres "fainéants" qu'il nous a dispensés depuis son élection. Bien sûr les médias aux ordres des oligarques n'ont pas relevé l'outrage, et la brosse à reluire continue son travai. Mais pour comprendre ce pervers narcissique,  les Français n'ont qu'à révisionner ses voeux pour comprendre notre GRAND MANIPULATEUR.

Avec de tels dirigeants, nous pouvons être sûr que le pire est possible.

 

PS : sur les voeux du président MACRON-MEDEF :

https://blogs.mediapart.fr/edition/entre-re publique-et-bastille/article/020118/voeux-de-macron-grosses-ficelles-de-com

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.