La gauche laissera-t-elle la révolte aux "benêts rouges"?

L'exaspération des Français a besoin d'exprimer dans la rue son "trop c'est trop" de la politique anti-sociale du gouvernement. La FNSEA, le MEDEF et les identitaires bretons ont flairé le filon.

L'exaspération des Français a besoin d'exprimer dans la rue son "trop c'est trop" de la politique anti-sociale du gouvernement. La FNSEA, le MEDEF et les identitaires bretons ont flairé le filon. Ils ont su offrir un exutoire, à cette colère qui couvait, en organisant des manifestations ciblées sur un bouc émissaire concret (l'écotaxe et ses portiques d'Écomouv). Ils ont aussi su utiliser un symbole fort et très visuel, les bonnets rouges, bonnets rouges ("bretons" mais made in Ecosse) que les moyens financiers du MEDEF permettent de largement diffuser. Ils ont su mettre un bon marketing aux services de leurs intérêts et très efficacement manipuler la foule des mécontents bretons, des ouvriers licenciés aux petits patrons qui creuvent de perdre leurs clients précarisés, tout en flattant la fibre identitaire des Bretons.



Si seulement les syndicats et les partis de gauche avait compris. Ils doivent absolument mobiliser les Français mécontents, et organiser des manifestations aussi symboliques. Par exemple la réforme des retraites pourrait fédérer, les retraités (baisse des pensions), les salariés (hausse des cotisations), et surtout les jeunes qui vont être ses grandes victimes, la retraite à 66 ans les transformant en chômeurs jusqu'à 30 ans et travailleurs jusqu'à 73ans. Des manifestations organisées le week-end permettraient à tous de venir, sans avoir peur de mettre leur emploi en danger. 

Si la gauche n'organise pas la révolte contre la politique anti-sociale de cette "gauche tendance Reagan", les prochaines manifs des "benêts" rouges feront un tabac et en fin de compte, les manipulateurs de marionettes (patrons) gagneront la reddition du gouvernement qui leur cèdera tout. Donc, les révoltés n'obtenant rien, plus que jamais le FN restera le seul moyen d'exprimer leur révolte dans les urnes.

J-L Mélenchon a compris ce besion d'expression du malaise social et proposent une (ou des?) manifestation contre la hausse de la TVA qui pourrait aussi être très fédératrice, puisque les petits commerçants pourraient aussi s'y joindre pour lutter contre cette perte de pouvoir d'achat généralisée. Au lieu de resserrer les rangs derrière le gouvernement, les socialistes qui le critique à longeur de blogs, ferraient mieux de se joindre au Front de Gauche. 


Une union de la (vraie) gauche dans la rue, permettrait de créer un rapport de force pour imposer à Hollande un gouvernement de COHABITATION DE GAUCHE qui tiendrait enfin les engagements pour lesquels les Français ont voté.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.