DÉCROISSANCE ou fin de la civilisation !

Les autorités chinoises ont radicalement changé leur politique nataliste. Fini la politique de l'enfant unique, désormais le deuxième enfant doit les sauver du "péril vieux" d'une pyramide de âges inversée.

Heureusement les chinois sont plus raisonnables sur la natalité que leurs autorités, car du péril vieux ou du péril de surpopulation, ils ont compris que le second est le plus dangereux. Les conditions de vie dans les villes chinoises surpeuplées, pollutions, difficultés de circuler, de se loger, nécésité d'infrastructures immenses, danger de ruptures d'approvisionnements alimentaires et énergétiques..., tout leur démontrent que leur vie serait meilleure s'ils étaient moins nombreux. Ce n'est que par des raisonnements à courte vue que leur gouvernement veut  "balayer l'une des peurs paniques de la société chinoise : la surpopulation. « Les gens doivent comprendre qu'ils ne sont pas trop nombreux »". Heureusement qu'ils ne se laissent pas convaincre par cette propagande stupide.

Si les Chinois (tout comme nous) ont un problème de financement des retraites d'une population de plus en plus âgée, ils n'ont qu'a changer leur mode de financement. Au lieu qu'il repose sur les enfants, ce financement doit être assuré par l'ensemble de la société, par le PARTAGE DES RICHESSES crées par toute l'activitė économique. Quand les profits de la production de nos sociėtés capitalistes, chinoise comme occidentale, serviront à tous, actifs et inactifs (trop vieux ou remplacés par des machines), il n'y aura plus de problème de vieillissement de de la population, exemple de financement : la taxation du capital :http://blogs.mediapart.fr/edition/entre-republique-et-bastille/article/300714/sauvons-la-secu-cotisations-patronales-sur-le-capital-au-lieu-de-sur-le travail

La Chine est un exemple extrème des consėquences sur l'environnement de la surpopulation. Mais la surpopulation mondiale a d'autres conséquences bien plus dramatiques. La concurrence pour l'exploitation des ressources naturelles cause aussi la destabilisation de nombreux pays. Les guerres civiles meurtrières du Moyen Orient ont pour origine la volonté de Bush de s'assurer le contrôle du pétrole par la guerre d'Irak. Plus la population mondiale augmentera et plus les guerres seront indispensables pour assurer son approvissionnement, tant en matières premières, qu'en énergie et en produits allimentaires. 

L'accaparement des ressources par un petit nombre au détriment du plus grand nombre ne peut que créer la révolte. Cette révolte peut se concrètiser par des révolutions constructives, pour plus de démocratie et si posible plus de partage des richesses, comme on en a eu l'exemple en Tunisie. Mais la révolte contre les injustices peut aussi n'être que destruction, comme les réactions de rejet de toute les différences, de toute la civilisation moderne, par des retours vers les religions et les organisations tribales de la société. DAESH en est l'exemple type, mais les nationalismes, plus ou moins fascistes, en sont aussi l'expression (Poutine en Rusie, le FN en France...)

Si nous ne voulons pas la décomposition de la société. Si nous ne voulons pas que les exodes de MILLIONS DE RÉFUGIÉS fuyant les guerres, la misère, et bientôt les conséquences du changement climatique créer par l'activité humaine, viennent partager (déranger, pour certains) notre relatif confort, nous devons comprendre que la population mondiale doit être limitée. Soit nous la limitons volontairement, pacifiquement par le contrôle des naissances, soit la diminution de la population se fera dans le malheur, par les guerres d'extermination, les épidémies, la lutte pour la survie, peut être jusqu'à disparition de la race humaine (guerre nucléaire).

Nous sommes au tournant de l'Histoire, il est temps, pour la survie de l'humanité dans la paix, que nous comprenions, tous, que la DÉCROISSANCE EST INDISPENSABLE, tant décroissance de la production que décroissance de la population mondiale.


 Sur l'article : http://www.mediapart.fr/journal/international/110315/le-deuxieme-enfant-chinois-ne-naitra-pas

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.