Pour un ticket gagnant de gauche en 2017

Pour gagner en 2017 la gauche doit avoir un seul candidat, et motiver TOUS les abstentionnistes qui l'ont désertée. Mais sa primaire menace de n'être qu'un panier de crabe d'égos au lieu d'être un choix de solutions pour redresser la France. Pourtant son CANDIDAT NATUREL exite, il doit savoir réunir autour de lui TOUTES les forces vives de gauche.

Pour gagner en 2017 la gauche doit avoir un seul candidat, et motiver TOUS les abstentionnistes qui l'ont désertée. Mais sa primaire menace de n'être qu'un panier de crabe d'égos, au lieu d'être un choix de solutions pour redresser la France. Pourtant son CANDIDAT NATUREL exite, il doit savoir réunir autour de lui TOUTES les forces vives de gauche.

 

Comment une primaire "de Macron à Mélenchon" à la Cambadélis, peut-elle proposer les exacts opposés pour représenter la gauche. Comment le champion de l'austérité et de la régression sociale (serviteur du Medef avec sa casse du droit du travail et sa casse de l'écologie,...) et le défenseur des services publics et du pouvoir d'achat des Français pourraient-ils se ralier à leur contraire comme candidat unique de la Gauche.

 

Comment une primaire, squatée par le Ps, nous proposant une course à l'échalotte entre des apparatchiks discrédités dans les gouvernements de soumission à Merkel de Hollande, pourrait-elle désigner le champion d'une politique de gauche à l'opposé de la politique de l'UE (on a vu, avec la Grèce, comment l'UE a saboté un gouvernement de gauche). Comment un (ou une) ex-ministre, complice de Hollande dans sa trahison de ratifier et d'appliquer le TSCG, pourrait-il imposer à l'UE un programme social et environnemental de gauche à la chef toute puissante de l'UE. Comment un Montebourg, Duflot, Hamon ou Taubira... (sans parler de Valls ou Macron), après s'être bien discrédité à appliquer les directives de la commission européenne, pourrait-il devenir le (ou la) champion d'une politique de résistance à ses diktats. 

 

Le candidat de la Gauche ne peut en aucun cas s'être compromis dans un gouvernement de Hollande, puisqu'il devra mettre en place une politique volontariste de relance de l'économie par la demande au lieu de par l'offre. Le candidat de la gauche devra courageusement refuser les traités de libre-échange qui interdisent tout contôle de l'économie par les gouvernements nationaux. Un candidat de Gauche ne peut que s'engager à REFUSER DE RATIFIER LE TAFTA qui nous soumettrait à la loi des multinationales. Un candidat de gauche doit AVANT TOUT RECONQUÉRIR NOTRE INDÉPENDANCE PAR RAPPORT À L'UE (TSCG, budget contrôler par la commission, directives ultra-libérales obligatoires...) s'il veut pouvoir appliquer librement la politique qu'il s'engage à faire devant ses électeurs (la leçon de Tsipras doit être tirée). Un candidat de gauche, après avoir gagné notre indépendance par rapport à l'UE, pourra lancer les réformes pour redresser notre économie (pas par les contre-réformes de la droite camouflée de Hollande ou de la droite décomplexée de Sarko-Jupé-Fillon... ). 

 

Sa priorité doit être de lutter contre le chômage et pour cela il n'y a qu'une solution, PARTAGER LE TRAVAIL et réduire le temps de travail. Mais pour ne pas désorganiser et handicaper nos entreprises par rapport à la concurrence internationale, cette RTT ne doit pas être identique pour toutes les entreprises, comme pour les 35h.  La réduction du temps de travail doit être ciblée sur les emplois les plus pénibles non délocalisables et être financée par un fond de solidarité entre grandes et petites entreprises permettant aux PME d'embaucher (pour voir la mesure concrète de 3 solutions pour reduire le chômage : http://blogs.mediapart.fr/edition/pole-emploi-mon-amour/article/121014/contre-le-chomage-le-partage-du-travail-et-non-la-persecution-des-chomeurs-la ).

 

Un candidat de gauche doit aussi proposer de réformer le mode de financement de notre protection sociale, pour la sauver et l'adapter à la 4ème révolution industrielle (robotisation et intelligence artificielle) qui remplace le travail humain et multiplie les chômeurs. Il devra aussi proposer un PROTECTIONNISME SOCIAL ET ENVIRONNEMENTAL pour protéger (entre autres) nos agriculteurs et assurer notre indépendance alimentaire. Un candidat de gauche devrait s'inspirer de l'imagination de la société civile beaucoup plus développée que celle des énarques (http://blogs.mediapart.fr/edition/entre-republique-et-bastille/article/300714/sauvons-la-secu-cotisations-patronales-sur-le-capital-au-lieu-de-sur-le travail).

Quand il aura lancé toutes les réformes économiques indispensables et urgentes pour redresser notre économie, un président de gauche devra réformer la démocratie. Un candidat de gauche doit donc s'engager à mettre en place une 6 ème République avant la fin de son quinquenat. Il devra donc appeler à une assemblée constituante : (http://blogs.mediapart.fr/edition/constitution-de-la-sixieme-republique/article/310814/pour-une-constituante-participative ) qui supprimera la royauté élective de la 5ème république et redonnera un contrôle plus important aux citoyens sur le pouvoir exécutif (mandats révocables) et le pouvoir législatif (démocratie participative).

 

La primaire du Ps ne nous propose que des postulants mais rien de ces propositions. Or, il y a déjà un candidat, qui lui, nous propose la plupart de ces engagements. Jean-Luc Méchenchon nous propose son programme d'ÉCOSOCIALISME. Il est prêt à affronter l'UE pour pouvoir le réaliser et lancera la 6ème République. JL MELENCHON EST LE CANDIDAT NATUREL DE LA GAUCHE pour 2017. A "l'humain d'abord" il a su ajouter l'écologie et rejeter le productivisme suicidaire (tant du capitalisme que du communisme). Il n'y a pas photo, entre EELV, dont la chef va à la soupe dans un gouvernement qui a sabordé toute transition écologique (soutien au nucléaire et aux énergies fossiles, aucuns investissements pour les renouvelables et les économies d'énergie, loi Macron de choix des transports routiers contre le train, croyance désespérée en la "croissance" contre le chômage, répression policière contre l'opposition aux grands travaux inutiles : Rémi Fraisse, aéroport de NDDL ... ... ...), JL Mélenchon est le candidat des écologistes, des citoyens écolos.

 

Mais pour pouvoir remporter la qualification au 1er tour des présidentielles et être le VOTE UTILE au deuxième tour contre Marine Le Pen, JLM au un gros handicap, il est la bête noire des oligarques, qui savent très bien qu'il est le seul CANDIDAT ANTI-SYSTÈME. MLP n'a rien du candidat anti-système qu'elle prétend être, la preuve, la publicité gratuite que les médias de "l'establishment" lui font, élection après élection. Pour mieux plaire et convaincre les oligarques médiatiques de continuer à la soutenir, elle est même en train de revoir sa mesure phare pour attrapper les victimes de la mondialisation. Maintenant elle n'affirme plus qu'elle sortira de l'euro et de l'UE si elle est élue, au contraire. 

 

Les victimes de la mondialisation ultra-libérale (chômeurs, classes moyennes dėclassées ou menacées de l'être, paysans asphyxiés par la "concurrence libre et non faussée", petits commerçants et artisans perdant leur clientèle par la paupérisation des salariés... ... ...) devraient comprendre que le seul qui est prêt à braver l'UE est JLM. Il est le seul a pouvoir concrètement sortir de l'euro et de l'UE grâce au "PLAN B" qu'il met au point avec ses partenaires de gauche européens. JLM, en tant qu'ennemi n° 1 des capitalistes, au contraire de MLP, souffre depuis des années du déchaînement médiatique des chiens de garde des oligarques. A force que les TF1, BFM... et même les Pujadas, Calvi... (placés depuis des années par les pouvoirs de droite dans les médias publics) manipulent l'opinion publique, beaucoup ont été conditionnés au dénigrement et même à la haine du meilleur tribun de la gauche. Même parmi ceux qui se revendique de gauche, le "Mélanchon" bashing est très répandu. Tous ceux qui n'ont pas la curiosité d'aller directement s'informer de ce qu'il défend sur son blog ( http://www.jlm2017.fr/ ) gobent la propagande anti "méluche" qui ne retient que ces "coup de geule" et zappent ses arguments.

 

Pour gagner la confiance de la majorité, malgré tout ces dénigrements, JLM doit rassurer et consolider sa candidature en y associant, au plus vite, le GOUVERENMENT QUI APPLIQUERA LE PROGRAMME DE LA GAUCHE UNIFIÉE. En 2017, son élection, ne doit pas être un N ème chèque en blanc à un momarque républicain, mais un vote pour une ÉQUIPE POUR RELEVER LA FRANCE. Il doit demander à des personalités de la société civile, depuis longtemps engagées pour des réformes sociales et environnementales, de devenir les ministres de leur spécialités. En s'associant avec un gouvernement sans hommes politiques prépondérants, mais avec des économistes (attérés), à des dėfenseurs de l'environnement ou des droits de l'homme... il pourra nous offir un véritable GOUVERNEMENT D'UNION DE LA GAUCHE, qui garantira la mise en place des mesures que tous défendent depuis longtemps. Pourquoi pas, comme ministres du président Mélenchon, Thomas Pikkety pour faire la réforme fiscale et assurer l'équilibre recettes-dépenses, et Nicolas Hulot à l'environnement, et Pierre Larouturrou au ministère du travail pour réduire le temps de travail, etc...

 

Un tel "ticket", président et gouvernement d'union de la Gauche, serait à même de remobiliser les abstentionnistes que les trahisons de Hollande et du Ps ont multipliés, et qui contituront à s'abstenir si une "primaire de gauche" accouchait d'un clone de Hollande en la personne d'un de ses ex-ministres. Un tel candidat (de gauche dénaturée) sera l'assurance d'éliminer toute la Gauche du 2ème tour, et de livrer les Français au fascisme, oui au fascisme, quelque soit le président élu. Tant le Ps que LR rêve d'un second tour contre MLP, car ils croient qu'un Front Républicain ferait de toute manière barrage au FN. Ils se trompent, l'épouvantail du fascisme nationaliste ne peut plus cacher le danger du fascisme international d'une démocratie confisquėe par l'union UE-USA du TAFTA.

 

Entre la peste et le choléra, entre MLP et un candidat LR ou Ps, non, plus de front républicain, plus d'abstention non plus. Certains électeurs de gauche, comme moi, choisiront la peste MLP (tout en votant aux législatives pour l'empêcher de nuire) au risque de la faire élire. Car nous ne voterons plus, par peur du fascime nationaliste, pour le fascisme internationaliste du TAFTA et ses serviteurs serviles des Ripouxblicains ou du Parti Scélérat, Que croyez-vous que les Sarko-Jupé-Fillon-Copé... ou Hollande-Valls-Macron, ou même Montebourg ou Duflot feraient une fois élu, sous prétexte de rester dans l'UE, ils accepteraient de signer le traité d'arrêt de mort de la démocratie. Alors mieux vaut lutter contre un gouvernement FN-LR (il y aura toujours des Ripouxblicains pour aller à la soupe) qui ne le signera pas, plutôt que de perdre définitivement toutes possibilités de sortir de l'ultra-libéralisme de l'union UE-USA du TAFTA (sans contestations possibles grâce à l'état d'urgence permanent made-in Hollande et ses godillots PS+LR). Le seul vote utile contre cette UE est de voter JLM au lieu de MLP.

 

Donc il n'y a bien qu'un unique "ticket" possible pour la Gauche. Bien sûr rassembler et faire cohabiter des personnalités diverses dans un gouvernement d'union de la Gauche  ne sera pas facile, mais la volonté de sauver la France de l'extrème droite de Marine Le Pen ou de la droite extrème des Sarkozy-Jupé-Fillon-Vauquiez... devraient motiver les bonnes volontés. Le candidat Mélenchon est-il prêt à devenir le candidat utile de toute la Gauche. Puis a être le Président de tous les Français et ensuite d'abandonner sa présidence pour une 6ème République partant sur des bases économiques et institutionnelles saines ?

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.