Billet de blog 18 août 2015

pourlavenir
Abonné·e de Mediapart

Lettre aux décideurs de l'avenir du monde à la COP 21

pourlavenir
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Au Président de la République et à tous les décideurs de la COP21. Vous allez présider la conférence sur le climat, en décembre 2015. Celle-ci peut, soit sauver la planète du changement de climat, soit réunir des décideurs internationaux pour de beaux discours, qui, s'ils ne décident rien de concret, ne changeront rien aux désastres à venir.  Les conséquences de cette conférence étant primordiales pour l'avenir de chaque citoyen du monde, chacun doit pouvoir proposer des mesures concrètes pour solutionner les défits de la baisse de la production de CO2. Je vous adresse donc mes propositions concrètes.


Les surfaces baties ou bétonnées augmentent de jours en jours, elles font disparaître toujours plus de végétation, diminuent d'autant l'absorbtion du CO2 et réchaufent l'atmosphère. Un exemple parmi tant d'autres, près du péage de l'A42 de St Quentin Falavier dans le Nord Isère, un immense bâtiment est en construction, 39 000 m2 couverts pour une "zone logistique" (oui, 39 000m2 c'est annoncé sur une grande pancarte). Une législation contraignante devrait obliger une telle superficie couverte à avoir un toit utile contre l'effet de serre. Je propose aux décideurs de la COP21 de faire adopter la législation concrète suivante par tous les gouvernements. TOUS les batiments désormais construits devraient avoir un toit utile contre le rėchauffement climatique. C'est à dire, soit avoir une couverture végétalisée, pour absorber le CO2 et les rayons solaires, soit avoir un toit entièrement couvert de panneaux photovoltaïques, pour produire de l'énergie propre remplaçant les énergies polluantes (par ex pour 39 000 m2 de panneaux solaires combien de fioul ou de nucléaire économisés ?). Cette obligation commencerait immédiatement pour les grands batiments (maxi entrepôts logistiques, grandes surfaces commerciales avec leurs parkings obligatoirement couverts, usines...) puis deviendrait aussi obligatoire pour la construction des maisons individuelles. Des subventions seraient accorder pour les ménages à faibles revenus. 


Outre le photovoltaïque sur tous les nouveaux batiments, la production d'électricité doit évoluer vers des techniques novatrices, éolien off-shore, usines marémotrices ou turbines sous-marines exploitant les courants, géothermie et méthanisation individuelles ou industrielles... Des systèmes de conservation de l'électricité dans le temps doivent être développés : bassin de rétention en altitude, convertion en hydrogène... C'est aux gouvernements d'imposer des modes de production et de conservation écologiques aux producteurs d'électricité.


D'autre part la lutte contre le réchauffement climatique ne dépend par seulement du changement de mode de production de l'énergie. L'énergie que l'on n'a plus besoin d'utiliser est la plus grande économie, tant environnementale, que financière. L'amélioration de l'isolation de TOUS les batiments y compris ceux des particuliers devrait être obligatoire. Pour aider les sociétés d'HLM ou les mėnages modestes, des subventions allant même jusqu'à rendre gratuites ces adaptations seraient accordées. Le financement de ces subventions pourrait être assuré par une taxe pollueurs-payeurs dont le mécanisme est expliqué dans la partie écologique de la Taxation des Machines et des Polluants : http://blogs.mediapart.fr/edition/entre-republique-et-bastille/article/300714/sauvons-la-secu-cotisations-patronales-sur-le-capital-au-lieu-de-sur-le travail
Mais tout faire pour réduire le CO2 que nous produisons, impose plus que de changer de mode de production d'énergie et que de l'économiser. La COP 21 doit réfléchir à une société future compatible avec les limites de notre planète. La société de consommation des pays développés est-elle crédible pour nous sauver, non seulement du réchauffement du climat, mais aussi de l'épuisement des ressources naturelles ? Si la question est posée, la réponse ne peut être que NON. Aussi une COP 21 efficace ne peut que remettre en question nos choix de société et donc examiner les traités internationaux qui les conditionnent. L'UE et les USA sont en train de négocier le TAFTA. Ce traitė de libres échanges, vise à multiplier le commerce international et à faire traverser l'Atlantique, dans les deux sens, à des milliard de tonnes de marchandises. La COP21 ferait donc un grand pas pour ralentir le réchaufement climatique en prenant conscience que le développement du commerce international est une source importante de gaz à effet de serre. Faire parcourir des milliers de kms à tout ce que nous consommons, au lieu de produire local, génère (et générera encore plus) des milliards de tonnes de CO2 par les combustibles fossiles que ces transports nécessitent. Exiger de stopper immédiatement les négociations du TAFTA permettrait à la COP 21 de mettre un coup d'arrêt à la course à la catastrophe écologique planétaire ou notre société mondialisée nous jette. La COP 21 prouverait ainsi qu'elle sait décider du concret pour l'Humanité.
Monsieur Hollande, nous vous prenons au mot, nous attendons que vous passiez aux actes, après votre constat devant les responsables religieux et philosophiques du Sommet des Consciences : "La cause profonde de la dégradation de l'environnement et du climat, c'est un mode de vie, un mode de production, un mode de consommation qui n'est plus compatible avec le développement humain."

http://blogs.mediapart.fr/edition/entre-republique-et-bastille/article/220715/le-tafta-hors-des-consciences

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Un comité de l’ONU défend Assa Traoré face à des syndicats policiers
La sœur d’Adama Traoré a été la cible de messages virulents de la part de syndicats de policiers après avoir été auditionnée par le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale des Nations unies. Ce dernier demande au gouvernement d’ouvrir des procédures, si nécessaire pénales, contre les auteurs.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Violences sexistes et sexuelles
Ce que révèle l’enquête, classée sans suite, visant le chanteur de No One Is Innocent
Mediapart a consulté la procédure judiciaire visant Marc Gulbenkian, figure du rock français, accusé d’agression sexuelle par l’une de ses proches. Alors que la plainte a été classée le 2 novembre, l’avocate de la victime, qui s’appuie sur un enregistrement versé au dossier, dénonce une « hérésie » et annonce un recours.
par Donatien Huet
Journal
Des logements « vite et pas cher » : l’immense défi marseillais
Le premier Conseil national de la refondation (CNR) délocalisé et dédié au logement s’est tenu à Marseille. La deuxième ville de France, où les prix s’envolent avec une gentrification accélérée de certains quartiers, compte aussi une trentaine de bidonvilles. Le chantier du logement digne reste immense.
par Lucie Delaporte
Journal — France
Paris 2024 : cérémonie d’ouverture entre amis
Le comité d’organisation des Jeux vient d’attribuer le marché de la cérémonie d’ouverture sur les bords de Seine. Le vainqueur : un groupement dont une agence est liée au « directeur des cérémonies » de Paris 2024, qui avait justement imaginé le concept.
par Sarah Brethes et Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
Y-a-t 'il encore un cran à la ceinture ?
Elle vide le contenu de son sac sur toute la longueur du tapis roulant de la caisse, réfléchit, trie ses achats, en fait quatre parties bien séparées, un petit tas de denrées alimentaires, un livre, un vêtement. Elle montre un billet de 20 euros à la caissière et lui parle. « Tiens » me dis-je, elle a bien compris la leçon du Maître : « Finie l'abondance ».
par dave.tonio
Billet de blog
Péripéties ferroviaires en territoire enclavé
Destination France Déchéance, ou Manifeste sur un service public en érosion. Il s'agit dans ce court billet de faire un parallèle entre le discours de la Région Occitanie, celui de vouloir désenclaver des territoires ruraux, comme le Gers, et la réalité que vivent, voire subissent, les usagers du réseau ferroviaire au quotidien.
par camilleromeo28
Billet de blog
« Je vous écris pour témoigner de ma peine de prison qui n'en finit pas »
Rentré en prison à 18 ans pour de la « délinquance de quartier », Bryan a 27 ans lorsqu’il écrit à l’Observatoire International des Prisons (OIP). Entre les deux, c’est un implacable engrenage qui s’est mis en place qu’il nous décrit dans sa lettre.
par Observatoire international des prisons - section française
Billet de blog
« Économiser ils disent ? Je le faisais déjà ! »
Cette mère, dont j'accompagne un des enfants en tant qu'éduc’, laisse ostensiblement tomber ses bras. Elle n’en peut plus : le col roulé, les astuces du gouvernement pour économiser l'énergie, c'est une gifle pour elle. « Des trucs auxquels ils ne penseraient pas, de la débrouille pour économiser des centimes, je suis une pro de la pauvreté ! Face à des pros de l'entourloupe...»
par Mouais, le journal dubitatif