Requiems pour le CODE DU TRAVAIL

La GRÈVE DE LA CONSOMMATION ne gagnera pas contre les casses du PRÉSIDENT des ULTRA-RICHES

Le 19 octobre j’étais dans la rue (avec mon porte parole à 4 pattes) comme toutes les autres fois, pour réclamer le retrait des ordonnances. Mais je sais bien que c’était le requiems pour notre droit du travail, et donc aussi de toute la suite de régressions qui vont maintenant ruisseler, pleuvoir, du PRÉSIDENT DES ULTRA-RICHES. Les ordonnances sont déjà mises en application et Jupiter nous a prévenu qu’il passait aux “réformes” (aux casses) suivantes.

 

Dans une précédente lettre ouverte aux députés FI, je leur proposais une nouvelle arme contre la casse sociale de Macron-MEDEF: la GRÈVE DE LA CONSOMMATION. Ils nous ont refusé ce moyen de RÉSISTANCE. Donc nous voilà soumis à l’esclavage “moderne”.  Merci !

 

Dans ma première lettre, adressée à chacun des députés Insoumis, je les croyaient plus ouverts à des modes d’actions du 21ème siècle que les syndicats. Je me suis trompée. (Je n'ai reçu qu'une réponse de l’assistant parlementaire de M. Quatennens, je l'en remercie).

https://blogs.mediapart.fr/edition/entre-republique-et-bastille/article/220717/france-insoumise-donnez-nous-la-resistance-non-violente-contre-la-casse

 

Mais pas de trace de grève de la consommation à l’horizon, je poste donc ci-dessous ma seconde lettre adressée le 19/09/17 à ces mêmes 17 députés pour que mes quelques lecteurs jugent des conséquences de ce choix.


Lettre (ouverte) aux députés de la France Insoumise

Il y a quelques semaines je vous ai proposé un mode de RÉSISTANCE NON-VIOLENTE pour lutter contre la loi travail XXL. La GRÈVE DE LA CONSOMMATION du plus grand nombre de citoyens permettrait de saboter les profits des multinationales sans risques pour ceux qui la font. Car seul toucher les capitalistes au porte feuille permettrait de stopper la casse sociale que Macron-UE-MEDEF commence avec la contre-réforme du droit du travail.

Malheureusement, vous préférez les modes d’actions du siècle dernier plutôt que de vous adapter à la société du 21ème siècle, où la SOCIÉTÉ DE CONSOMMATION et la production délocalisée et robotisée ont complètement bouleversé les rapports de force, passés de salariés contre patrons à consommateurs contre capitalistes. Vous appelez à des manifestations alors que le pouvoir s’en moque. Il a tous les pouvoirs de la répression de l’état d’urgence comme prétexte pour les déconsidérer et les réprimer.
...

Si la FI ne réussit pas à stopper la casse du code du travail, elle pourra encore moins stopper toute la suite de la casse sociale prévue par notre président au service du CAC40. La FI perdra toute crédibilité pour nous défendre et ne sera plus considérée comme la meilleure opposition.

En 2022, quand notre système social sera anéanti, nous vivrons dans la concurrence à mort, entre salariés, entre entreprises, avec la dictature des multinationales (tribunaux arbitraux du CETA). Et les forces de l’ordre à leur service, utiliseront les lois anti terroristes surtout contre votre opposition.

L’insécurité sera devenue générale, entre les vols de survie (chômage et précarité généralisés) et les terrorismes de révolte, avec justifications religieuses ou idéologiques (à cause du gouffre entre classes sociales). Ne croyez pas que dans ces conditions, les électeurs se tourneront vers la solution du partage et de la solidarité de la FI.

Malheureusement, au contraire, avec la lutte pour la survie dans une société de la loi de la jungle, c’est le repli national, l'égoïsme, le chacun pour soi et le rejet des autres que la majorité des électeurs choisiront. Le prochain président ne sera pas le successeur de JLM mais la Maréchal Le Pen ou Laurent Vauquiez.

Puisque vous refusez d’offrir à tous les citoyens, qui veulent résister sans risques à la casse de notre système social, la désobéissance civile du boycott des multinationales, je lance, moi-même la PÉTITION  D’ENGAGEMEMT à la GRÈVE de la CONSOMMATION, adressée à M. Macron  sur Avaaz :
https://secure.avaaz.org/fr/petition/Mr_Macron_Ordonnances_loi_travail_XXL_non_merci_Moi_jagis_je_fais_la_greve_de_la/                   (consommation)

Vu mon manque de notoriété, je ne me fais pas d’illusions, cela va être un grand gâchis, sans visibilité médiatique, elle n’a aucune chance de prendre. Mais j’aurais fait ma part de colibri pour éteindre le feu du réchauffement climatique (dû au productivisme de la société de consommation indispensable à l’ultralibéralisme) qui va anéantir notre civilisation.

Dans cinq ans, vous pourrez juger de votre responsabilité dans notre descente aux enfers dans la loi de la jungle.

Recevez toutes mes salutations d’insoumise.

Pourlavenir
https://blogs.mediapart.fr/pourlavenir

PÉTITION sur Avaaz :
https://secure.avaaz.org/fr/petition/Mr_Macron_Ordonnances_loi_travail_XXL_non_merci_Moi_jagis_je_fais_la_greve_de_la/                  (consommation)


Texte de la pétition :

Loi travail XXL, non merci ! Moi j'agis, je fais la grève de la consommation !

M. Macron, devant l'utilisation d’ordonnances pour adopter votre loi de libre-licenciement et de précarité généralisée, devant l’état d'urgence que vous utilisez pour saboter nos manifestations de refus, devant la répression brutale que votre ministre de l’intérieur M. Collomb organise (à la Valls) contre les manifestants exerçant leur droit constitutionnel de manifester, je dėcide d’agir d’une manière non violente. Je choisis la désobéissance civile de faire la grève de la consommation jusqu'à ce que vous retiriez cette loi de casse du droit du travail.


Je m'engage à réduire ma consommation au stricte minimum, en achetant les produits le moins manufacturés possibles (par ex : légumes frais non transformés, pas de conserves ou de plats cuisinés). Et surtout je m'engage à ne pas acheter tous les produits des multinationales qui délocalisent, exploitent leurs salariés, écrasent leurs fournisseurs, polluent et/ou ne paient pas d'impôts... (ex Apple, Coca-cola, Lactalis, L'oréal, Mac do, Nestlé, Starbuck., Unilever...).

Pour rendre visible ma grève de la consommation, je m'engage à ne plus fréquenter les enseignes de la grande distribution (Auchan, Carrefour, Casino, Intermarché, Leclerc...) tous les jeudis (jour des manifestations syndicales). Cette concentration sur un jour d'hypermarchés morts, permet la concrétisation de cette grève des achats dans les tiroirs-caisses (baisse des chiffres d'affaires).

Au mieux, si nous sommes des millions à faire cette grève des achats, j'obtiendrai que vos sponsors du CAC40 (financeurs de votre campagne électorale), pour stopper leurs pertes de profits, exigent de vous, M. Macron, le retrait de cette loi de casse sociale. Et j'obtiendrai aussi de les faire trembler devant la remise en cause de la société de consommation qui fait leurs fortunes mais détruit notre environnement. Au mieux j'aurai gagné un avenir meilleur pour moi et mes enfants. Au pire, j'aurai fait des économies et j'aurai réfléchi à ce qui m'est vraiment nécessaire pour vivre. J'ai donc tout à gagner à faire la grève des achats.

M. Macron, contre vos ordonnances antisociales, moi j'agis

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.