La terreur a frappé, les terroristes savent choisir les moments décisifs pour abattre les sociétés qu’ils haïssent. A trois jours du scrutin, qui va façonner, non seulement l’avenir des Français, mais aussi de tous les Européens et, avec eux, celui de toute l’humanité, ils ont obtenus ce qu’ils voulaient, répandre la peur et la haine.

 

Au lieu de se réunir à l’unisson, comme le 11 JANVIER 2015, pour dire “JE SUIS CHARLIE” derrière des chefs d’États, oubliant leurs divergences pour exprimer leur résistance à la terreur, nos prétendants à la royauté élective de la 5ème république, rivalisent de renoncements. C’est à celui qui annulera le plus de meetings, le pompon allant à Fillon, qui voudrait carrément annuler l’élection. Mais là, tout le monde à compris qu’il fuit plus ses casseroles que le terroriste. LE terroriste, oui, car il semble bien que celui qui est mort sur les Champs Élysées, ne soit pas celui que l’État Islamique avait mandaté pour cette tâche de déstabilisation (dans sa revendication il a donné un autre nom pour l'assassin du policier).

 

Alors oui, il y a encore un risque, peut-être quelque part un monstre est tapit avant de frapper. Est-suffisant pour faire reculer la France entière, et lui faire oublier toute fierté, toutes ses institutions, tout son avenir. Allons nous plébisciter les candidats qui nous promettent le plus de pertes de libertés, le plus de surveillance, pour tous ceux qui ne sont pas dans la norme. Pas seulement les “trop basanés” à contrôler au faciès, mais aussi, les affreux ZADISTES, les SYNDICALISTES refusant la disparition de leur outils de travail, les jeunes ou vieux MANIFESTANTS, dans la rue pour sauver notre protection sociale, ou juste les “DÉVIANTS” qui ont le tort d’aimer qui il ne faut pas. Allons nous ABDIQUER DE LA DÉMOCRATIE ?

 

Ou, allons nous plébisciter notre bourreau ! Celui qui nous a déjà imposer sa loi El Khomri de casse du droit du travail et qui a promis de l'amplifier par ordonnance. Allons nous élire le PRÉSIDENT DES OLIGARQUES pour que ceux-ci nous dépossédent de notre souveraineté et de nos richesses ? Choisirons nous MACRON-UE-MEDEF comme VOTUTIL contre le fascisme xénophobe, pour mieux le remplacer par le FASCISME DE L’ULTRALIBÉRALISME ? Choisirons nous,devant toutes ces pertes, d'ouvrir un boulevard au Chaîne en 2022 ?

 

Ou allons nous élire le seul candidat dont le programme de justice sociale peut dégonfler les bataillons de terroristes que l’injustice sociale et le non respect des droits multipliera. Allons nous nous interdire un AVENIR EN COMMUN, où, tous, en bonne intelligence, allons tout faire pour améliorer notre monde et en particulier, pour enrayer le réchauffement climatique.


Mais encore faut-il que celui qui porte ces espoirs arrive au second tour. Encore faut-il qu'il ait assez de voix pour être élu président. Encore faut-il qu’aucune voix ne lui manque par la division de son camp face à l'utilisation de l’émotion des autres prétendants. Benoît Hamon a choisi de diviser la Gauche et de la faire perdre, par couardise il à renoncer à se désister pour JL Mélenchon. Si le candidat Ps décide de nous faire perdre tous espoirs en l’avenir, ces ex électeurs ne sont pas obligés de jouer les moutons de Panurge. Ils peuvent oublier son bulletin de vote et mettre dans l’urne celui du SEUL VOTE UTILE POUR LA DÉMOCRATIE, pour JL MÉLENCHON PRÉSIDENT !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.