Nos politiques n'ont toujours pas compris le sens de l'histoire

On aimerait entendre le réquisitoire de Christain Salmon ( http://www.mediapart.fr/journal/france/221115/apres-les-attentats-changer-d-imaginaire ), dans la bouche de nos politiques. Mais la grande majorité ne sont que des moutons de Panurge (leurs votes de l'ėtat d'urgence les trahit), incapables de rėfléxion autonome et de bon sens.


Alors que les attentats de Paris auraient dûs être un électrochoc pour analyser notre société mondiale et en tirer les conclusions pour un indispensable changement de société, ils nous enfoncent dans un avenir cauchemardesque.


Pourtant cet électrochoc aurait pu être salutaire, car il ne pouvait pas tomber à un meilleur momment, juste au moment où la quasi totalité des décideurs du monde, les chefs d'état les plus puissants, vont se réunir pour la COP 21. Ils auraient pû y prendre les choix fondamentaux pour l'avenir de l'Humanité.


Ils devraient réorienter le système èconomique vers plus de partages (des ressources, des richesses, du pouvoir, du travail, des cultures...) absolument indispensables. Indispensables non seulement pour éviter le réchauffement climatique de 2° et en cela éviter les catastrophes climatiques et donc sociales  prévisibles, mais ils auraient aussi sauver le système économique qu'ils servent : le capitalisme. Car la société de concurrences mondialisées est suicidaire pour absolument tout le monde, y compris pour les oligarches donneurs d'ordres.


En quoi le néant civilisationnel où nous nous précipitons pourraient-il leur permettre de faire encore plus de profits et de profiter encore plus de leur vie. Les oligarches carressent le dėsir de l'immortalité (transhumanisme), mais comment peuvent-ils espérer l'atteindre dans les ruines de notre montre, de leur monde ?


Messieurs-dames les chefs d'état, c'est aussi pour vous, que vous devez écoutez le message des peuples que vous baillonnez (état d'urgence, interdition de manifester, lois de surveillance et d'exception...). Même derrière vos rangées de CRS vous êtes sous le même ciel que toute l'humanité.


Alors au minimum vous devez repartir de la COP 21 avec une inflexion nette, concrète et contraignante pour l'avenir. Vous devez décider, tous ensembles, de STOPPER LES TRAITĖS DE LIBRE ÉCHANGE (CETA, TAFTA, TTP...) qui vérouilleront la société mondiale dans la concurrence mortifère, dans les guerres, jusqu'à disparition du dernier humain.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.