Reprise en main de l’info publique par MacronCAC40

Que veulent les puissants qui manipulent nos “temps de cerveaux disponibles”. L’analyse de l'offre médiatique nous en montre on ne peut plus clairement les buts d’asservissement à la doxa ultralibérale. MACRON-CAC40 lui offre la coupe des budgets des “Cash Investigations”“Complément d’enquête””Envoyé spécial”, pour la reprise en main des médias publics trop dérangeants pour le système capitaliste.

Ce matin j’ai écouté l’émission “L'instant M(édias)” de France inter. Elle présentait les deux tendances lourdes de nos chaînes généralistes. Plus que jamais “du pain et des jeux” font tourner le monde dans le sens que veulent nos empereurs modernes.

 

Les jeux seront représentés à Noël, sur TF1, par une série d’émissions de mises en concurrence de familles sur leur célébration de Noël. Chaque famille juge les autres sur ses décorations de Noël, sur sa déco de table et sur ses repas festifs (iront ils jusqu'au jouet le plus cher ?). Noël, fête chrétienne, qui devrait être la fête de la générosité et du partage, relégué à faire dire du mal de son voisin et à encenser celui qui a le plus dépensé en guirlandes électriques. Voilà clairement affichées les “valeurs” de compétition et de consumérisme que M. Bouygues et ses serviteurs de TF1 veulent nous inculquer dès le plus jeune âge.

 

La régression infantile de l'être humain condamné à toujours se comparer aux autres. Les exemples de cet état d’immaturité tant souhaité pour la société de consommation, sont légions. Les publicités basées sur le “JE PISSE PLUS LOIN QUE TOI” entre-coupent plus que jamais notre attention médiatique. Que ce soit pour nous vendre, la voiture plus belle que celle de mon copains ou un opérateur téléphonique qui nous rend plus omniscient que notre concurrent. Le but non avoué des empires médiatiques de nos oligarques est bien de nous faire régresser à l’état de dépendance de l’enfance, pour nous soumettre à tous leurs commandements, commandements économiques bien sûr, mais aussi politiques (ça marche, ils nous ont vendu leur “Président” comme un fromage), et de choix de société.

 

Mais c’est l'autre tendance médiatique lourde, que nous a présenté la journaliste Sonia Devillers, qui doit nous inquiéter le plus. La reprise en main qu'entend appliquer notre PRÉSIDENT DU CAC40 sur les services publics d’information est encore plus dangereuse pour la démocratie.

 

Les restrictions budgétaires sont le prétexte idéal pour supprimer ce qui est l’exclusivité d’un service public (en principe indépendant de son propriétaire) la liberté d’informer les citoyens sur les scandales de toutes sortes qui gangrènent notre société. Non ce n’est pas un hasard, si les restrictions budgétaires vont tomber sur des émissions comme “Cash Investigations”, “Envoyé Spécial“, “Complément d’enquête” et sur les moyens des journaux télévisés. En Macronie, il faut absolument clouer le bec aux journalistes insolents qui ont osé dénoncer les amis de notre PÈRE NOËL POUR SES SPONSORS.  Le crime de lèse majesté d’Élise Lucet épinglant Xavier Niels dans “Cash investigations “ et ceux de la cellule d’investigation sur les “Paradise Papiers” doivent absolument disparaître, petit à petit, en leur coupant de plus en plus les vivres. Payons nous une redevance pour nous asservir au pouvoir ? Élise Lucet sera-t-elle condamnée à rejoindre “LE MÉDIA” pour continuer à faire son métier de journaliste ? Devrons nous définitivement abandonner les médias traditionnels pour faire vivre la démocratie ?



L’argent est le nerf de la guerre, des journalistes sans moyens, ne sont que des transmetteurs de com. La communication étant le moyen absolu de tenir l’opinion, notre PRÉSIDENT DES ULTRA-RICHES s’attaque au plus indispensable pour la démocratie : l’information des citoyens. Au second tour de l’élection présidentielle, les médias nous ont vendu la défense de la démocratie par Macron, contre la dictature de Le Pen. Mais en fait, nous avons voté pour la DICTATURE DE L’ULTRALIBÉRALISME qui se découvre de plus en plus, jours après jours.


https://www.franceinter.fr/emissions/l-instant-m/l-instant-m-23-novembre-2017

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.