Billet de blog 25 nov. 2020

Vaccinations Macron fait le mauvais choix

La fabrication des vaccins nécessaires pour protéger tout le monde demandera des mois, il faut donc choisir les prioritaires. Monarc a décidé : les vieux seront les premiers. Pourtant cela n'est pas la bonne stratégie contre la pandémie, la meilleure prévention pour les personnes à risques est de leur éviter tous contacts avec des personnes contaminées.

Pourlavenir
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La fabrication des vaccins nécessaires pour protéger toute la population demandera des mois. Il faut donc fixer des personnes prioritaires. Notre Monarc a décidé : les vieux bénéficieront en premiers du vaccin contre la Covid. Pourtant cela n'est nullement la meilleure stratégie contre la pandémie. la meilleure prévention pour les personnes à risques est d'abord de leur éviter tous contacts avec des personnes contaminées.

Les personnes âgées sont moins réceptrices à tous les vaccins et traitements par leur système immunitaire usé. Donc les résultats risquent d'être décevant, ce qui risque de décourager le reste de la population de se faire vacciner à son tour. (A moins que notre décideur supprême compte faire des cobayes de toutes ces bouches inutiles pour le système consumériste). En fait, la meilleure prévention pour les personnes à risques est d'éviter les contacts avec des personnes contaminées.

En choisissant les personnes âgées (dont je suis), Macron vient déjà de donner une mauvaise orientation pour la solution générale de cette crise humanitaire et économique. Les prioritaires, des prioritaires pour la vaccination, devraient être les SOIGNANTS, des médecins aux aides soignants, en passant par les infirmières, les personnels des EPHAD, les aides à la personne à domicile et même les familles visiteuses des maisons de retraite. Les soignants sont les plus suceptibles d'attraper et de transmettre le virus, ce sont donc eux qui doivent être protégés en premier.

Après les soignants, devraient être vacciner toutes les personnes qui travaillent avec le public, des chauffeurs de bus aux caissières, en passant par les policiers, les profs et tous ceux côtoyant beaucoup de monde dans leur travail. Ensuite c'est tous ceux qui prennent les transports en commun, pour aller travailler, qui devraient être incités à se faire vacciner.

Le mode d'administration des vaccins est très important pour que les personnes volontaires puissent faire facilement cette vaccination. Le plus pratique serait de faire des campagnes de vaccination DANS LES ENTREPRISES ou les administrations. Campagnes organisées comme les dons du sang, qui sont collectés dans des camions spécialisés installés devant les entreprises. Les salariés volontaires pourraient ainsi se faire vacciner PENTANT LES HEURES DE TRAVAIL. Ce serait un grand soulagement, tant pour le personnel que pour les employeurs qui seraient rassurer sur les risques de contagion.

Ce n'est qu'au prix d'une CAMPAGNE CIBLÉE SUR LA CIRCULATION DU VIRUS  que nous pourrons stopper l'épidémie au plus vite. Alors que même en vaccinant les millions de vieux, le virus continuera à toucher le reste de la population où il est très handicapant même si moins mortel.

Encore une fois ce gouvernement illogique risque de nous faire perdre la chance de sauver des vies et l'économie avec ses mauvais choix de vaccinations.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
A Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait
Journal — Asie
« Une grande purge est en cours »
Le militant hongkongais Au Loong-Yu réside temporairement à Londres, alors que sa ville, région semi-autonome de la Chine, subit une vaste répression. Auteur de « Hong Kong en révolte », un ouvrage sur les mobilisations démocratiques de 2019, cet auteur marxiste est sévère avec ceux qui célèbrent le régime totalitaire de Pékin. 
par François Bougon
Journal — France
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
Face à Mediapart : Fabien Roussel, candidat du PCF à la présidentielle
Ce soir, un invité face à la rédaction de Mediapart : Fabien Roussel, candidat du Parti communiste français à la présidentielle. Et le reportage de Sarah Brethes et Nassim Gomri auprès de proches des personnes disparues lors du naufrage au large de Calais.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre ouverte à Sébastien Lecornu, Ministre des Outre mer
La Nouvelle-Calédonie connaît depuis le 6 septembre une dissémination très rapide du virus qui a provoqué, à ce jour, plus de 270 décès dont une majorité océanienne et en particulier kanak. Dans ce contexte le FLNKS demande le report de la consultation référendaire sur l'accession à la pleine souveraineté, fixée par le gouvernement au 12 décembre 2021.
par ISABELLE MERLE
Billet de blog
Ne nous trompons pas de combat
À quelques jours du scrutin du 12 décembre, il importe de rappeler quel est le véritable objet du combat indépendantiste dans notre Pays. Ce n’est pas le combat du FLNKS et des autres partis indépendantistes contre les partis loyalistes. Ce n’est même pas un combat contre la France. Non, c’est le combat d’un peuple colonisé, le peuple kanak, contre la domination coloniale de la République française qui dure depuis plus d’un siècle et demi.
par John Passa
Billet de blog
Pourquoi ne veulent-ils pas lâcher la Kanaky - Nouvelle Calédonie ?
Dans quelques jours aura lieu, malgré la non-participation du peuple kanak, de la plupart des membres des autres communautés océaniennes et même d'une partie des caldoches. le référendum de sortie des accords de Nouméa. Autant dire que ce référendum n'a aucun sens et qu'il sera nul et non avenu.
par alaincastan
Billet de blog
1er décembre 1984 -1er décembre 2021 : un retour en arrière
Il y a 37 ans, le drapeau Kanaky, symbole du peuple kanak et de sa lutte, était levé par Jean-Marie Tjibaou pour la première fois avec la constitution du gouvernement provisoire du FLNKS. Aujourd'hui, par l'entêtement du gouvernement français, un référendum sans le peuple premier et les indépendantistes va se tenir le 12 décembre…
par Aisdpk Kanaky