Oui, à l’indispensable débat HAMON-MÉLENCHON !

Il faut absolument un débat entre JL Mélenchon et B. Hamon. Parce que, comme Médiapart le souligne, "Benoît Hamon ne parvient pas même à convaincre les électeurs socialistes et l’appareil du PS", mais surtout pour faire l'Union de la Gauche.

Oui, un débat HAMON-MÉLENCHON est indispensable !

Les rédactions de Médiapart, Libération et Regards proposent un débat public entre JLM et B. Hamon, débat filmé dans l'émission ouverte à tout public sur le site de Médiapart. Ce débat est indispensable pour clarifier les positions des 2 candidats de la gauche.

Il faut absolument un débat entre JL Mélenchon et B. Hamon. Au moins pour mettre Hamon devant la réalité que Médiapart souligne par cette phrase : "Benoît Hamon ne parvient pas même à convaincre les électeurs socialistes et l’appareil du PS".

Les contradictions entre son programme et les positions de ceux qui seraient censés le soutenir à l'Assemblée doivent être mises au jour pour montrer l'IMPOSSIBILITÉ d'agir d'un président Hamon (dans l'hypothèse très improbable qu'il puisse être élu). Donc son programme, plus écolo : plus de nucléaire (non + d’EPR) ; plus de social : Revenu Universel d'Existence infinançable (austérité de l'UE) ; plus de démocratie : refonte des institutions sans personnes pour la voter ; abrogation de la loi de casse du droit du travail, par Mme El Khomri, Ms Valls et tous les députés qui l’ont votée ou se sont abstenus, toutes ces promesses ne sont que des miroirs aux alouettes pour,  une fois de plus, attirer les naïfs.

 

L’avenir en commun de tous les Français dépend que la Gauche n’ait qu’un seul candidat et ce débat doit permettre de montrer les enjeux et les positions respectives.

 

JLM doit d’abord démontrer à BH qu’une majorité d'électeurs ne VOTERONT PLUS JAMAIS PS, 5 ANS DE DÉFAITES ÉLECTORALES (et toutes les régions, sauf une, gagnées par la droite et même SANS AUCUN ÉLUS PS dans le Nord et en  PACA) sont de bien meilleures preuves que tous les sondages truqués donnant BH devant JLM. Donc JLM DOIT ÊTRE LE CANDIDAT UNIQUE pour le changement, maintenant !

Mais cela veut aussi dire que JLM DOIT faire des CONCESSIONS à son concurrent. Pour que BH abandonne sa candidature, il faut lui proposer, non pas d’obscures tractations à la Jadot, mais au contraire lui proposer PUBLIQUEMENT, dans ce débat, d’accepter de mettre en commun leurs forces sur tout ce que leurs 2 programmes ont en commun. Pour cela BH et certains de ces soutiens doivent ėtre invités à réaliser les points de leur programme identiques à ceux de la FI, dans le futur gouvernement du PRÉSIDENT MÉLENCHON. Ce gouvernement d’union de la gauche doit être annoncé AVANT l’élection, pour que les électeurs aient la certitude que les engagements seront respectés. La mise en place d’une Assemblée Constituante préparera la 6ème République que tous les deux souhaitent et elle choisira démocratiquement nos futures institutions et notre futur.

B. Hamon pourrait devenir ministre de la Solidarité pour améliorer les minima sociaux dans l'esprit du Revenu Universel d'Existence. Y. Jadot pourrait devenir ministre de l'écologie pour faire la transition écologique dont il rêve. T. Piketty serait le ministre de la réforme fiscale pour enfin mettre en place des impôts plus justes... Les programmes de Hamon et de l'"AVENIR EN COMMUN" ne sont pas si éloignés qu'ils ne puissent être mis en application ainsi par un ticket JLM PRÉSIDENT et un GOUVERNEMENT D’UNION, d’Hamonistes et d’Insoumis, ensembles pour l’avenir en commun des Français.

Quand a la position sur l'UE la participation des Hamonistes au gouvernement leur donnerait toutes les forces pour faire réussir le PLAN A. Et s'ils ne réussissent pas à renégocier les traités et à transformer l'UE en Europe Sociale, ils devront admettre qu'il faut passer au PLAN B pour que la France réalise son programme écologique et social.

 

Celui qui refuserait un tel gouvernement d’union porterait tout le poids de la défaite de la gauche. Si Benoît Hamon s’obstinait et maintenait sa candidature CONTRE celle du candidat du changement, alors les électeurs pourraient se poser des questions sur les réelles motivations du candidat du Ps. Là, les journalistes devront porter cette question dans le débat. QUE COMPTE FAIRE B. HAMON APRÈS L’ÉLECTION ? A-t-il en vu de se retirer de la politique ? Ira-t-il  PANTOUFLER chez LVMH, chez le patron de sa femme, le milliardaire BERNARD ARNAUD ? Ça expliquerait bien sa volonté de diviser la gauche à tout prix, pour mieux se vendre à son futur employeur !


Les candidats doivent accepter ce débat, car il en ressortira soit une union pour faire gagner la gauche et sauver les Français d'un avenir de guerre civile sous la droite ou l'extrême droite, soit une clarification indispensable pour choisir le candidat le plus crédible. Si les BH et JLM ne nous donnent pas cette opportunité de les comprendre et persistent avec 2 candidatures, les 2 porteront l'immense responsabilité de nos malheurs

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.