Forum Européen de bioéthique: ce que la science apporte à l'homme

Le titre choisi pour cette 7°édition d’une manifestation annuelle désormais attendue, reconnue, courue et en progrès constants, aurait pu se décliner en d’autres termes plus souvent utilisés pour qualifier les modifications que la science peut apporter à l’homme : l’homme renforcé, l’homme réparé, l’homme augmenté, l’homme orienté jusqu’ à l’homme avide d’ immortalité.

«La science et les techniques biomédicales transforment profondément sous nos yeux, les relations entre l’homme et la nature, les rapports entre les individus et la société…

La bioéthique n’est pas une tour d’ivoire. Elle concerne tout un chacun et surtout nos enfants car ils vivront eux, dans un monde différent de celui qui existe aujourd’hui. Les changements seront assez largement ceux qui touchent le corps humain et les moyens de le modifier.» Pr Nisand

Certains technoprophètes plus qu’audacieux vont jusqu’à imaginer l’homme reconstitué qu’on retrouverait après sa mort sur une clé USB interactive. Peut-être dans 100 000 ans…Pure science-fiction. Fous qui oseraient-y croire ?

Durant la semaine du 30 janvier au 4 février 2017, les organisateurs, pas plus que les intervenants (135) dans 35 débats, qui ne sont pas fous du tout, n’entraineront donc pas les quelques 30000 participants attendus dans des  rêves ou des cauchemars  insensés. Ils informeront et débattront sereinement.

D‘ailleurs, il ne s’agit surtout pas d’un congrès de savants ou d’une série de séminaires ou de disputations d’experts de la plus haute volée. Cela ne signifie pas pour autant que, dans cette configuration, la qualité des éminents experts dans  toutes les disciplines représentées : la médecine évidemment, la génétique, la physique, la psychanalyse, la sociologie, la théologie etc…, serait amoindrie (Nous publierons un trombinoscope éloquent).

Tous cependant sont d’un niveau tel qu’ils sont capables (on le sait par les éditions précédentes) de se  mettre à la portée d’un public très intéressé et souvent averti. Ils descendent de leur chaire ou de leur piédestal sans pour autant donner dans la « vulgarisation » souvent trop réductrice. Le concept est original  et mené de mains de maître par les professeurs Mandel ( généticien au Collègue de France, fondateur) et Nisand ( chef de pôle à L’Unistra et président-fondateur ). Les débats sont animés par une journaliste/cofondatrice Nadia Aubin.

Les profits de l’expérience.

Les 6 thèmes traités dans les précédentes éditions ( 2011 à 2016) :

Fin de vie et vieillissement ;Procréation, la famille en chantier ; Le corps humain en pièces détachées ; Connaître le cerveau, maîtriser les comportements ; L’argent et la santé ; Le normal et le pathologique .

Une grande diversité de sujets parfois épineux. Peut-être celui proposé cette année est-il le plus délicat car il implique une définition de ce qu’est l’être humain autant sur le plan physique que sur celui de la psychologie et de sa vie sociale.

Un détail d’ordre pratique : toutes les rencontres auront lieu cette année en un seul lieu, à l’Aubette, bâtiment emblématique de la place Kléber, au centre de Strasbourg. Les impératifs de  sécurité obligeant, la préfecture  se charge de l’extérieur et les organisateurs de l’intérieur. De l’autre côté de la place la Librairie Kléber où Edwy Plenel fait régulièrement un tabac » et qui accueillait précédemment une partie des débats, assurera l’approvisionnement en livres et documentation sur  thèmes traités.

L’adage injuste selon lequel il n’y aurait « de bons becs qu’à Paris » ne vaut pas non plus pour les Forum(s) : Strasbourg en compte deux prestigieux, celui présenté ici et le Forum Mondial de la Démocratie, à 1H40 de TGV de Paris.

Les « médiapartistes » de tous horizons sont invités à participer dans le respect des règles du Club.

Voici à nouveau le lien pour le progamme :

www.forumeuropeendebioethique.eu

 

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.