Forum social mondial, édition éphémère

Le 7e Forum Social Mondial se réunit à Belem, au Brésil, du 27 janvier au 1er février. Rapide rappel pour les lecteurs qui ne seraient pas familiers des Forums Sociaux.

Le 7e Forum Social Mondial se réunit à Belem, au Brésil, du 27 janvier au 1er février. Rapide rappel pour les lecteurs qui ne seraient pas familiers des Forums Sociaux.

En janvier 2001 le premier Forum Social Mondial a été organisé à Porto Alegre, capitale de l'Etat du Rio Grande do Sul, au sud du Brésil. Il s'agissait de trouver un cadre de rassemblement pour le mouvement altermondialiste qui se développait rapidement dans tous les continents grâce à l'impact mondial du blocage de l'OMC à Seattle en décembre 1999.

 

Les Forum sociaux réunissent des dizaines, voire des centaines de milliers de participants et ils se sont imposés comme les lieux de rencontre réguliers des ONGs, des syndicats et des mouvements sociaux parce qu'ils ont réussi à combiner deux approches qui auraient pu sembler contradictoires. Les Forum sont des espaces ouverts, où aucune déclaration ni aucun engagement ne peux s'imposer aux participants. Mais ce sont aussi les lieux où se construisent, entre ceux qui le veulent, les campagnes internationales et où se décident des grands rendez-vous : c'est à Porto Alegre, que s'est formé la coalition italienne pour Gênes, lors du G8 de 2001, c'est également à Porto Alegre qu'a été décidée, en 2003, la date des grandes manifestations mondiales contre la guerre en Irak.

 

Le succès et le "bruit de fond" qui se dégage de chaque Forum Social est le produit de deux facteurs : la situation internationale et les défis qu'elle impose au moment où se réunit le Forum, et la réalité sociale et politique de la ville et du pays qui accueillent le Forum.

 

A Porto Alegre, les premiers Forum sociaux mondiaux ont vécu à l'heure de la démocratie participative, inventée dans cette ville, et des mobilisations mondiales face aux institutions internationales et, très vite, contre les guerres sans fin de l'administration Bush.

 

A Belem, la situation sera très différente.

 

Sur les questions internationales on peut être certain que la très nombreuse délégation venant des Etats-Unis sera assailli de questions sur les conséquences possibles de l'élection de Barak Obama et que les discussions se focaliseront sur la crise économique et financière sans oublier le réchauffement climatique, un peu moins d'un an avant la conférence de Copenhague, et les conflits en cours, en particulier au Moyen Orient.

 

Sur le plan latino-américain les discussions porteront avant tout sur les expériences des gouvernements de gauche dans la région, du Venezuela à la Bolivie, en passant par le Brésil et le Paraguay. Les militants de Belem ont tenu à ce que les discussions commencent par l'Amazonie, un vaste écosystème qui concerne 9 pays, avec une première journée du Forum dont le but est d'explorer ce que l'Amazonie et ses peuples peuvent apporter au monde, mais aussi ce que les expériences du monde entier peuvent leurs donner en retour.

 

Dans cette édition de Mediapart, qui ne durera qu'une dizaine de jours, les militants qui le souhaitent apporteront des éclairages sur ces différentes approches et sur les nombreux sujets imprévus que le Forum ne manquera pas de nous faire découvrir !

 

Christophe Aguiton, militant de SUD-PTT et d'ATTAC France

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.