Billet de blog 11 août 2022

mathijscazemier
Etudiant en Sciences Politiques à l'université d'Amsterdam (Pays-Bas)
Abonné·e de Mediapart

Nous les jeunes, et notre rapport à la guerre d'Algérie

[REDIFFUSION] En s'appuyant sur les récits des générations passées, la jeunesse peut jouer un rôle crucial dans la construction d’une mémoire collective apaisée.

mathijscazemier
Etudiant en Sciences Politiques à l'université d'Amsterdam (Pays-Bas)
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Dans un blog Mediapart intitulé "Algérie, l'onde de choc", publié le 9 Août, une abonnée revient sur le récit de son oncle envoyé combattre en Algérie. Pour beaucoup, le conflit s'inscrit dans notre histoire contemporaine - les multiples témoignages d'anciens soldats, ou de parents ayant vécu les événements en sont l'indéniable preuve. Malheureusement, la nouvelle génération (dont je fais partie, étant né après l'an 2000), ne perçoit le conflit que d'un oeil extérieur, et manque de recul sur les événements. En effet, bien que les mémoires de la guerre d'Algérie s'extirpent peu à peu du tabou national, il est facile pour cette génération de sous-estimer la complexité du conflit.

Lors d'une discussion avec mes grands-parents, qui ont parfois baigné dans la culture des Pieds-Noirs de part leurs cercles familiaux et amicaux, on m'avait reproché une vision trop manichéenne de la guerre d'Algérie. Cette vision, qui consiste à trop souvent ramener le conflit à une simple opposition entre le bien (l'Algérie libre) et le mal (le colonisateur Français), je la partage avec bon nombre de jeunes qui s'intéressent à la question. Pourtant, la guerre d'Algérie ne peut être réduite à un simple bras de fer entre deux forces politiques sans noms, et sans visages. Il est important de reconnaître que la guerre, ce sont des Hommes qui la font, mais aussi qui la subissent. Après huit années de conflit, le traumatisme de la guerre d'Algérie est généralisé, et touche de multiples communautés de part et d'autre de la Méditerranée (comme en témoignent les multiples récits d'anciens Harkis, de Pieds-Noirs, de militants du FLN, ou, dans le cas présent, de soldats Français). Se contenter d’une vision réductrice et impersonnelle du conflit, c’est mettre un voile sur la souffrance physique et psychologique qu’ont subi ces communautés.

Bien qu'un traumatisme puisse transcender les générations, et malgré que 39% des jeunes Français aient un lien familial avec le conflit, la jeunesse est souvent critiquée pour son indifférence vis-à-vis de la guerre d'Algérie. La jeunesse, n'ayant pas vécu le conflit, à tout de même hérité de conflits identitaires, de divers clivages politiques, et s’interroge sur les rapports de la France à son histoire coloniale. En effet, Paul-Max Morin, dans son livre "Les Jeunes et la Guerre d'Algérie", soutient la thèse que les jeunes pavent la voie de la normalisation et de la réconciliation, et jouent un rôle crucial dans la construction d’une mémoire collective nouvelle et apaisée. C'est pourquoi les récits personnels sont une source d'information précieuse, et permettent de faire le lien entre les générations. Ils permettent également une analyse plus nuancée du conflit, et s'inscrivent dans le développement d'une mémoire plurielle, intemporelle et intrinsèquement humaine.

Photo d'archive AFP © AFP

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Sobriété : le gouvernement a un plan, mais qui pour l’appliquer ?
L’exécutif annonce de nombreuses mesures pour réduire la consommation d’énergie de 10 % d’ici à 2024. Mais presque tout est basé sur le volontariat et les moyens de mise en œuvre restent flous. 
par Jade Lindgaard
Journal
Altice obtient une censure d’articles à venir au nom du secret des affaires
Le groupe de Patrick Drahi demandait en référé, au nom du secret des affaires, la censure de trois articles publiés par le site Reflets et exploitant des documents interne mis en ligne par des hackers. Le tribunal de commerce a rejeté cette demande mais ordonne au journal de ne plus écrire sur le sujet.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Migrations
En France, « rien n’a été prévu » pour accueillir les exilés russes
Depuis le début de la guerre d’invasion russe en Ukraine, des centaines de Russes sont venus chercher refuge en France. Confrontés à un manque criant de politique d’accueil et à des obstacles en tout genre, ils ont surtout trouvé de l’aide auprès de réseaux d’entraide.
par Nejma Brahim
Journal
Procès France Télécom : une condamnation pour l’exemple ?
Le 30 septembre, les anciens dirigeants de France Télécom ont vu leur condamnation pour « harcèlement moral institutionnel » confirmée en appel. Leur politique de départs forcés, menée à partir de 2007, avait débouché sur une vague de suicides. Mais les responsables échappent à la prison ferme. Quelle portée pour ce jugement ?
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Transition écologique ou rupture sociétale ?
La crise actuelle peut-elle se résoudre avec une transition vers un mode de fonctionnement meilleur ou par une rupture ? La première option tend à parier sur la technologie salvatrice quand la seconde met la politique et ses contraintes au premier plan.
par Gilles Rotillon
Billet de blog
Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique
Attac publie ce jour une note intitulée « Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique ». Avec pour objectif principal de mettre en débat des pistes de réflexion et des propositions pour assurer, d’une part, une véritable justice fiscale, sociale et écologique et, d’autre part, une réorientation du système financier.
par Attac
Billet de blog
Quand les riches se mettent à partager
Quand Christophe Galtier et Kylian Mbappé ont osé faire leur sortie médiatique sur les jets privés et les chars à voile, un torrent de réactions outragées s'est abattu sur eux. Si les deux sportifs clament l'erreur communicationnelle, il se pourrait en fait que cette polémique cache en elle la volonté des dominants de partager des dettes qu'ils ont eux-mêmes contractées.
par massimo del potro
Billet de blog
Doudoune, col roulé et sèche-linge : la sobriété pour les Nuls
Quand les leaders de Macronie expliquent aux Français comment ils s'appliquent à eux-mêmes les injonctions de sobriété énergétique, on se prend à hésiter entre rire et saine colère.
par ugictcgt