Abur
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Grippe A/H1N1

Suivi par 29 abonnés

Billet de blog 23 déc. 2009

Abur
Abonné·e de Mediapart

Ceux qui ne se vaccinent pas sont ils dans l'irrationnel ?

Un médecin, Elie Arié, est très en colère contre ces internautes qui discutent le bien-fondé de la vaccination actuelle et a écrit hier un article publié sur le site internet de Marianne intitulé "Grippe A: pourquoi il faut absolument se vacciner" . Il dénonce "ceux qui sont dans le domaine de l’irrationnel (souvent les mêmes qui défendaient la « théorie du complot du 11.9 ») sont animés par une « conviction intime » qui trouve son origine dans une certaine structuration de leur psychologie et qu’aucun argument ne pourra évidemment jamais entamer".

Abur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Un médecin, Elie Arié, est très en colère contre ces internautes qui discutent le bien-fondé de la vaccination actuelle et a écrit hier un article publié sur le site internet de Marianne intitulé "Grippe A: pourquoi il faut absolument se vacciner" . Il dénonce "ceux qui sont dans le domaine de l’irrationnel (souvent les mêmes qui défendaient la « théorie du complot du 11.9 ») sont animés par une « conviction intime » qui trouve son origine dans une certaine structuration de leur psychologie et qu’aucun argument ne pourra évidemment jamais entamer".

D'abord, Docteur, je vous remercie de vous intéresser à la structure de ma psychologie, mais je dois être une exception car je ne crois pas à la théorie du complot du 11 Septembre, je suis scientifique de formation et donc plutôt ouvert aux arguments rationels.

"Rappelons l’objectif de cette campagne de vaccination, qui n’est évidemment pas motivée par une grippe dont la mortalité ne dépasse pas celle des grippes saisonnières banales : il consiste, pour la première fois, à anticiper sur un risque grave, celui de la mutation d’un virus particulièrement contagieux en un virus qui deviendrait aussi très mortel"

Merci Docteur, de révéler ce qui motive en réalité cette campagne de vaccination. Mais pourtant mon bon de vaccination me dit que "cette pandémie aura ... des conséquences graves chez certaines personnes" et que "cette vaccination est particulièrement importante si vous êtes amenés a être en contact avec des personnes fragiles". Ce n'est pas donc pas, officiellement, une anticipation sur un risque grave, mais bien un risque pour aujourd'hui et non pas un risque pour demain. Faut-il en déduire que la Ministre de la Santé m'a menti hier, et continue à me mentir aujourd'hui ?

"Triste ironie, cet égoïsme individuel est souvent le fait de gens qui se réclament « de la gauche », et qui se justifient par des prétextes à la puérilité dérisoire : « c’est le gouvernement Sarkozy qui a pris cette décision » (comme si n’importe quel autre gouvernement en aurait pris une autre, comme s’il existait un seul parti politique –y inclus d’extrême-gauche- qui la contestait), « les labos pharmaceutiques vont se faire de l’argent » (comme si tout ce qu’ils produisaient était médicalement inutile du seul fait qu’il génère un profit)."

L'égoïste que je suis ne se réclame pas "de la gauche" mais du "centre", et est convaincu qu'une autre politique était possible, tout simplement parce que TOUS les autres pays excepté la Belgique ont en effet pris une autre décision et que la Ministre de la Santé, ancienne salariée elle-même d'un lobaratoire pharmaceutique, a acheté ces vaccins à des conditions extrèmement favorables pour certains labos, ce qui représente un énorme gâchis d'argent et donc une aggravation du déficit des équilibres des comptes de la sécurtié sociale pour cette année.

"Tous les virologues sont unanimes sur un point : compte tenu de la fréquence des mutations du virus de la grippe, nous nous trouverons un jour face à un virus grippal à la fois très contagieux et très mortel : on ne sait pas quand, mais il s’agit là d’une certitude statistique."

Cher Docteur, la seule certitude statistique, c'est que nous allons tous mourir dans un futur relativement proche.

Et vous, comme tous les virologues, n'en savez pas plus que moi sur l'arrivée dans le futur de ce virus grippal contagieux et mortel, vous me parlez de ce virus terrible de 1918 faisant partie de la famille des virus A(H1N1), mais des virus du sous-type H1N1 sont aussi responsables d'une partie des grippes saisonnières et notamment de la pandémie de 1977-1978 à la mortalité relativement faible. Le prochain virus contagieux et mortel qui devrait bien arriver un jour ne sera peut-être pas de cette famille, pouvez vous m'affirmer le contraire ?

"On considère qu’aujourd’hui, la grippe contaminerait en une journée autant de monde que celle de 1918 en trois mois."

Docteur, avez vous comparé nos système collectifs de santé par rapport à la fin de la première guerre mondiale en France et plus généralement en Europe ? Non, mais alors cette comparaison n'a pas grand sens, il faut tout comparer ou rien.

Pour conclure, Docteur, je vous demande de bien considérer les conséquences de cette "fausse" alerte : pour la prochaine pandémie, personne ne croira plus le gouvernement, et pour le coup, le risque de conséquences graves est certain.

Bien à vous.

Correctif du 28/12/2009 : comme l'avaient déjà noté quelques lecteurs, Elie Arié est bien un docteur du genre masculin. Mea culpa. J'ai donc corrigé.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Europe
À Mykolaïv, les morts hantent civils et militaires
La ville de Mykolaïv subit depuis des mois le manque d’eau potable et les coupures d’électricité. La région a été bombardée sans relâche par l’armée russe jusqu’à la mi-novembre 2022 et plus de la moitié des habitants a quitté les lieux. Civils et militaires restés sur place racontent leur « cauchemar ».
par Mathilde Goanec
Journal — Élysée et gouvernement
À Dijon, Macron tente de redonner vie à sa « grande cause »
Le président de la République a profité de la journée de lutte contre les violences faites aux femmes pour exposer son bilan sur le sujet. Sans lever les doutes sur la faiblesse des moyens et du portage politique de la question au sommet de l’État.
par Ilyes Ramdani
Journal — Culture et idées
Arnaud des Pallières et Radu Jude font parler les archives
Deux courts métrages cette semaine, en association avec les Rencontres du cinéma documentaire de l’association Périphérie. Sur des images d’archives, Arnaud des Pallières raconte l’effrayante disparition d’une adolescente, Diane Wellington, puis Radu Jude l’exécution du maréchal roumain Antonescu, telle que filmée en 1946, et la version scénarisée en 1994.
par Périphérie et Mediapart
Journal
Le président turc menace les Kurdes syriens d’une offensive militaire 
À six mois d’une élection présidentielle cruciale, un attentat non revendiqué à Istanbul sert de prétexte au président turc pour lancer une campagne de bombardements dans le nord de la Syrie.
par Zafer Sivrikaya

La sélection du Club

Billet de blog
Des chênes (français) pour la Chine
Fric-frac dans les forêts françaises. Voler du bois n’est pas une mince affaire. Et pourtant, dans les Pyrénées, en Moselle, en Vendée, dans le Nord, le brigandage se multiplie. A l’heure des drones, GPS et autres trackers… (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Vidéo - le gouvernement empêche les débats sur les forêts publiques par 49-3
Il y a un mois, nous avons publié ici une tribune signée par plus de 40 parlementaires, demandant un débat sur l’avenir de l'Office National des Forêts dans la loi de finances avant le 49-3 du gouvernement. Devinez quoi : les débats devaient avoir lieu le 2 novembre à 17h05. Le 49-3 a été activé le 2 novembre à 17h00. Mais tout n'est pas perdu : la suite se joue au Sénat dès mercredi.
par Pour des forêts vivantes
Billet de blog
Incendie de forêt : les causes ne sont pas que climatiques
[Rediffusion] Les forêts du Sud en particulier demandent beaucoup d'attention pour ne pas prendre feu. Coupe feu, garde-forestiers, défrichages, surveillances, pompiers de proximité, les moyens sont-ils encore là ou ces incendies sont-ils causés par l'impéritie des pouvoirs publics ?
par lecteurfid
Billet d’édition
Reboiser les forêts brûlées est favorisé par une niche fiscale
Si l'investissement forestier offre des possibilités de rendement limitées, il constitue en revanche une niche fiscale qui permet de réduire le montant de son impôt sur le revenu. L'investissement forestier réalisé par une personne domiciliée en France lui permet de bénéficier d'un avantage fiscal, que ce soit au titre de l'impôt sur le revenu ou de l'IFI (impôt sur la fortune immobilière).
par Patrick Cahez