La cacophonie du temps scolaire

« Personnellement, je ne vois pas où sont les difficultés, l'école n'a même pas encore commencé. On règlera les problèmes au fur et à mesure ». Pour Michel Houel, président de l'Union des maires de Seine-et-Marne et maire de Crécy-la-Chapelle dans le nord du département, la polémique sur la mise en place de l'aide personnalisée dans les écoles, n'a pas lieu d'être. « La réforme est achevée, il faut l'appliquer.
« Personnellement, je ne vois pas où sont les difficultés, l'école n'a même pas encore commencé. On règlera les problèmes au fur et à mesure ». Pour Michel Houel, président de l'Union des maires de Seine-et-Marne et maire de Crécy-la-Chapelle dans le nord du département, la polémique sur la mise en place de l'aide personnalisée dans les écoles, n'a pas lieu d'être. « La réforme est achevée, il faut l'appliquer. Je fais confiance aux maires et aux enseignants pour qu'on s'organise ». Pourtant, en Seine-et-Marne comme ailleurs cette organisation est bien difficile à mettre en place. Pour mémoire, les élèves de maternelle et d'élémentaire auront maintenant 24 heures de cours par semaine (au lieu de 26) du lundi au vendredi. Le samedi matin est supprimé. Les deux heures qui restent sont réservées aux élèves en difficulté sous forme d' « aide personnalisée ».
Certes, comme le souligne l'Inspection académique « Cette aide ne commencera pas dès la rentrée. Il faut le temps de repérer les élèves et de constituer les groupes ».
Ainsi, des villes comme Nemours ou Pontault-Combault ont encore le temps de s'organiser ! « Nous avons eu les directives trop tard, seulement en juin, souligne Monique Delessard, maire de Pontault-Combault. Chaque école a donc proposé les horaires qu'elle a pu. L'Inspection académique les a validés la semaine dernière mais des ajustements sont encore possibles à la rentrée ».
Pontault se retrouve dans le même cas que Provins ou Montereau : une organisation différente dans chaque école ou groupe scolaire. A Nemours, les conseils d'école, à qui revient la responsabilité de proposer des horaires pour l'aide personnalisée à l'Inspection académique, ne se sont pas encore réunis. « Les discussions auront lieu cette semaine, précise Nicolas Landais, directeur du cabinet du maire, pour une mise en place fin septembre ».
Heureusement, certaines villes sont prêtes et ont même eu le temps d'harmoniser les horaires de l'aide personnalisée entre leurs écoles. A Fontainebleau, elle a lieu « dans tous les établissements bellifontains sur l'heure de midi sauf à l'école élémentaire Léonard-de-Vinci, qui l'a mise en place le mercredi matin » détaille Sophie Bruguière, adjointe au maire, en charge des affaires scolaires. A Melun, treize écoles ont opté pour le matin et treize pour le soir.
Le démarrage de l'aide personnalisée variera donc selon les villes entre la mi-septembre à la fin du mois et sera plus ou moins harmonisé. Pour les parents, il ne reste plus qu'à se renseigner auprès de son école sur les horaires... Valérie Czarny, présidente de la Fédération des conseils de parents d'élèves (FCPE) de Seine-et-Marne s'interroge « Aujourd'hui, les parents ne savent rien. Il ya une telle disparité de fonctionnement...Si vous avez un enfant qui sort à 16h30 de l' école et l'autre à 18 heures, comment vous-organisez vous ? » Comme dit Michel Houel, « On règlera les problèmes au fur et à mesure »!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.