ARTHUR PORTO
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

Iles de France

Suivi par 53 abonnés

Billet de blog 10 juin 2008

La galerie des dons

Paris - La « galerie des dons » contribue à l'originalité de la cité de l'immigration. Chacun y est invité à faire part de ses remarques, de ses émotions et de ses suggestions. Son témoignage peut être filmé et diffusé à la Cité mais également l'histoire de ses ascendants ou sa façon de comprendre et de s'exprimer sur l'immigration d'aujourd'hui.

ARTHUR PORTO
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Paris - La « galerie des dons » contribue à l'originalité de la cité de l'immigration. Chacun y est invité à faire part de ses remarques, de ses émotions et de ses suggestions. Son témoignage peut être filmé et diffusé à la Cité mais également l'histoire de ses ascendants ou sa façon de comprendre et de s'exprimer sur l'immigration d'aujourd'hui.

Il est fréquent que dans les familles issues de l'immigration, des souvenirs se matérialisent par l'original du premier contrat de travail, de l'autorisation de l'ONI (Office National de l'immigration), la valise du voyage souvent clandestin, toujours précaire, lien entre avant et après, les photos du premier récépissé, voire la truelle du maçon (celle du père de Cavanna), le violon, le chapelet, «puisque tu pars en France, et comme il fait très froid dans ce pays, je te donne la couverture pour ne pas tomber malade» dit Hafsia Tei. Et elle y est, la couverture qui a tant servi.

C'est tout cela que nous trouvons dans la galerie des dons ce lieu de mémoire d'une partie des populations qui font la France. « Cette réalité de la transplantation est vraie aussi pour nous autres français depuis des générations », me disait un ami breton en visitant la Cité, me rappelant que son arrière grand-père est mort à Verdun où il ouvrait en tant que soldat des tranchées à côté des soldats portugais.

On peut associer, faire des liens entre les diverses « migrations intérieures » avec celles de l'extérieur.

Mais ce « don de la République » aux étrangers vient reconnaître comme sujets tous ceux qui ont participé à la construction de ce pays et diffuser le récit de leur histoire. L'exposition permanente du musée national s'intitule repères et permet de se confronter aux représentations que chacun se fait de l’autre. Et un certain nombre de clés de compréhension sur les conditions faites actuellement aux immigrés en France y sont exposées : les politiques de l'immigration, le travail, l'économie, les histoires de vie ...Un lieu qui nous rend « moins étrangers » les uns aux autres !

Cité nationale de l'histoire de l'immigration, à Paris 12ème, Porte Dorée : "htpp://www.histoire-immigration.fr"

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Un passeur algérien raconte son « business » florissant
En 2021, de nombreuses personnes ont tenté de quitter l’Algérie et rejoindre l’Europe par la mer, débarquant à Almeria, Carthagène ou aux Baléares. Dans le sud de l’Espagne, Mediapart s’est s’entretenu longuement avec un de ces « guides » qui déposent les « harraga » (exilés) en un aller-retour. 
par Nejma Brahim
Journal — Logement
À Lyon, une école occupée pour aider une famille sans logement
Le collectif citoyen « Jamais sans toit » a commencé l’occupation de l’école Michel-Servet, dans le 1er arrondissement, pour témoigner son soutien à deux enfants scolarisés ici sans logement avec leurs parents. À l’heure actuelle, dans la métropole lyonnaise,  110 enfants et leurs familles sont à la rue.
par Faïza Zerouala
Journal — Énergies
Régulation de l’énergie : la politique du pire
En excluant la période de spéculation débridée fin décembre sur le marché de gros de l’électricité, la commission de régulation de l’énergie aurait pu limiter la hausse des tarifs régulés à 20 % au lieu de 44 %. Elle a préféré faire les poches d’EDF et transférer l’addition aux consommateurs après l’élection présidentielle.
par Martine Orange
Journal
L’action des policiers a causé la mort de Cédric Chouviat
D’après l’expertise médicale ordonnée par le juge d’instruction, la clé d’étranglement et le plaquage ventral pratiqués par les policiers sur Cédric Chouviat, alors que celui-ci portait encore son casque de scooter, ont provoqué l’arrêt cardiaque qui a entraîné sa mort en janvier 2020.
par Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
« Violences génocidaires » et « risque sérieux de génocide »
La reconnaissance des violences génocidaires contre les populations ouïghoures a fait l’objet d’une résolution parlementaire historique ce 20 janvier. C'était un très grand moment. Or, il n'y a pas une mais deux résolutions condamnant les crimes perpétrés par l’État chinois. Derrière des objets relativement similaires, se trouve une certaine dissemblance juridique. Explications.
par Cloé Drieu
Billet de blog
Agir pour faire reconnaître le génocide ouïghour. Interview d'Alim Omer
[Rediffusion] l’Assemblée Nationale pourrait voter la reconnaissance du caractère génocidaire des violences exercées sur les ouïghour.es par la Chine. Alim Omer, président de l’Association des Ouïghours de France, réfugié en France, revient sur les aspects industriels, sanitaires, culturels et environnementaux de ce génocide.
par Jeanne Guien
Billet de blog
Génocide. Au-delà de l'émotion symbolique
Le vote de la motion de l'Assemblée Nationale sur le génocide contre les ouïghours en Chine a esquivé les questions de fond et servira comme d'habitude d'excuse à l'inaction à venir.
par dominic77
Billet de blog
La cynique et dangereuse instrumentalisation du mot « génocide »
La répression des Ouïghours existe au Xinjiang. Elle relève très probablement de la qualification juridique de « crimes contre l’Humanité ». Mais ce sont les chercheurs et les juristes qui doivent déterminer et les faits et leurs qualifications juridiques, et ce le plus indépendamment possible, c’est à dire à l’écart des pressions américaines ou chinoises.
par Bringuenarilles