Les "je...dis" de Paul Valèry (3)

Ils étaient un peu plus nombreux, enseignants et parents d'élèves du collège-lycée Paul Valéry, à manifester ce matin 10 avril pour le quatrième jeudi consécutif, leur opposition aux mesures de suppression de classes, diminution du nombre de professeurs et à terme le démantelement de la communauté scolaire de Paul Valèry, dans le douzième arrondissement. Blocage de la circulation sur les Maréchaux (boulevard Soult), distribution de tracts aux automobilistes, échanges aussi avec les lycéens qui ont également participé à la manifestation.


Ils étaient un peu plus nombreux, enseignants et parents d'élèves du collège-lycée Paul Valéry, à manifester ce matin 10 avril pour le quatrième jeudi consécutif, leur opposition aux mesures de suppression de classes, diminution du nombre de professeurs et à terme le démantelement de la communauté scolaire de Paul Valèry, dans le douzième arrondissement.

 

Blocage de la circulation sur les Maréchaux (boulevard Soult), distribution de tracts aux automobilistes, échanges aussi avec les lycéens qui ont également participé à la manifestation.

Au delà de la suppression des classes il y a actuellement la gestion de l'établissement et Madame La Proviseure qui, à l'issue du blocage, a invectivé avec virulence les enseignants devant parents et élèves comme elle avait déjà traité les lycéens de "minables". Le « front » des parents de la PEEP et de la FCPE avec les enseignants a contribué à créer une unité que l'administration cherche à ébranler.

 

Aujourd'hui les collégiens ont participé organisant dans la cour un « sitting » autour d'une banderole très artisanale mais fort pertinente « NON aux suppressions ! OUI à notre éducation ». La participation des collégiens trouve son origine dans la façon dont l'Administration les a considéré leur interdisant notamment l'accés aux cours le mardi 8 avril au matin, sans avoir averti les parents comme il est d'usage. Certains parents envisagent d'ailleurs de porter plainte.

 

Ce même jeudi à midi, la députée Sandrine Mazetier (qui avait battu Klarsfeld, l'ami du Président, aux élections legislatives) a confirmé l'audition parlementaire et un point presse sur la situation à Paul Valèry. Seront auditionnés un représentat des professeurs, un représentat des parents d'élèves et un représentat des lycéens.

 

Le 15 avril , les Associations de parents procéderont à une cérémonie funèbre sur le deuil de l'Ecole de la République. D'après leur invitation il s'agit d'une « cérémonie certes allégorique mais symbolique de notre peine, de notre colère, de la gravité de cette situation ». Le mardi 15 avril en Salle C du Lycée Paul Valéry à 18h.

 

Nous assistons à une montée de la tension à Paul Valéry, mais aussi dans d'autres établissements à Paris et dans la proche banlieue. Les autorités académiques disent qu'il faut « tenir jusqu'aux vacances » et ce type de calcul, loin d'apaiser les esprits ne fait que différer les mouvements de colère toujours à la merci de manoeuvres ou provocations. On prend bien peu em compte les enfants dont le devenir devrait être le seul enjeu !

 

Et toujours le reportage filmé par Isabelle Langederome, nouvelle « série » bien française ... http://fr.youtube.com/langederome

en attendant le jeudi 17 avril de 7 h 30 à 8 heures.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.