Billet de blog 13 oct. 2012

Gitano!

 Ni Roms, ni tziganes, ni romanichels, en Espagne le terme Gitano suffit pour désigner tous les individus descendant de ces populations nomades (redondance?) arrivées en Europe au cours du XIV siècle.  C'est d'après l'idée généralisée à cette époque de la provenance de ces peuples, idée qui les présupposait venant de l’Égypte d'où le dérivé étymologique de "aegyptano", gentilé utilisé par le latin vulgaire, c'est-à-dire le castillan ancien, qui leur fut attribué pour désigner ces populations « égyptiennes » qui ne l'étaient pas.Ce n'est que plus tard que l'on reconnu l'Inde comme leur lieu d'origine.Le gentilé, lui, reste.  

JNSPQD
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ni Roms, ni tziganes, ni romanichels, en Espagne le terme Gitano suffit pour désigner tous les individus descendant de ces populations nomades (redondance?) arrivées en Europe au cours du XIV siècle.

C'est d'après l'idée généralisée à cette époque de la provenance de ces peuples, idée qui les présupposait venant de l’Égypte d'où le dérivé étymologique de "aegyptano", gentilé utilisé par le latin vulgaire, c'est-à-dire le castillan ancien, qui leur fut attribué pour désigner ces populations « égyptiennes » qui ne l'étaient pas.


Ce n'est que plus tard que l'on reconnu l'Inde comme leur lieu d'origine.


Le gentilé, lui, reste.

Plusieurs autres adjectifs ou substantifs, tels "cañi", "zingaro" ou "cingaro", "calé" désignent ou distinguent surtout des groupes ethniques implantés dans diverses parties de l'Europe mais c'est le signifiant Gitano qui  structure dans le langage et donc dans la pensée, de manière abstraite et arbitraire(?), leur unité identitaire.

"Por el olivar venían,
bronce y sueño, los gitanos.
Las cabezas levantadas
y los ojos entornados.
Cómo canta la zumaya,
¡ay, cómo canta en el árbol!
Por el cielo va la luna
con un niño de la mano."

"Romancero Gitano" de F G Lorca
Dans leur langue à "eux", le « caló », celui qui n'est pas gitan est un « payo ». Terme dont l'on cherche l'origine bien que plusieurs théories farfelues hors toute référence fusent sur les Wikimachin.
 
Le « María Moliner », dico de référence, parle du terme galicien « Payo » (Pelayo) appliqué par extension à tout paysan. Mais aussi le terme  « paysan » (rustre et ignorant que l'on trompe facilement... ).

Afin de lutter contre les stéréotypes ancestraux qui relèguent la minorité la plus ancienne, la plus nombreuse et la plus représentative du pays, selon l'objectif déclaré par la Fondation de la Culture Gitane et l'Action Culturelle Espagnole qui l'organisent, après la ville de Granada en Mars 2012 c'est à Madrid qu'une exposition est ouverte du 11 octobre 2012 au 20 janvier 2013.
 
Cette exposition structure le témoignage, suivant un ordre chronologique, des premières arrivées en passant par les persécutions du XVIII siècle à nos jours. Le nom de l'expo est "Le chemin des gitans" ou "Six siècles de vies gitanes"
http://cultura.elpais.com/cultura/2012/03/20/actualidad/1332277404_715943.html
 
Cette exposition pourrait donner des idées à mon deux fois compatriote, Señor Don Manuel Valls, tout comme à la ministre de la Culture, ici en France!


Mal placée je le suis pour tâcher de donner réponse à la question qui me travaille, moi qui, je l'avoue, n'ai jamais subi agression aucune de leur part et ai toujours été fascinée par leur mode de vie.


Mais, comment comprendre et pourquoi l'accepter cette violence récurrente à leur encontre, le plus souvent étatique, au motif des petits larcins dont on leur accuse, qui gênent le fameux "vivre ensemble", pas de déni! et que l'on se plie si facilement aux grands larcins des grandes, grandes fortunes, ce 5% d'humains qui cumulent à eux seuls la plus grande partie des richesses de la planète et qui la détruisent, la planète et ses occupants?

«Celui qui ne se sent pas offensé par l'offense faite à d'autres hommes, celui qui ne ressent pas sur sa joue la brûlure du soufflet appliqué sur une autre joue, quelle qu'en soit la couleur, n'est pas digne du nom d'homme.»
- José Marti -
 

"Ne ressens-tu pas la fierté d'être espagnol?"

"Grand-mère, j'ai honte d'être, quelque soit l'endroit"

El Roto - El País - 12 Octobre 2012: Jour de l''Hispanité!

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Budget
Le « paquet pouvoir d’achat » ne pèse pas lourd
Le gouvernement a confirmé une série de mesures pour soutenir le pouvoir d’achat des fonctionnaires, des retraités et des bénéficiaires de prestations sociales. Mais ces décisions ne permettent pas de couvrir la hausse des prix et cachent une volonté de faire payer aux plus fragiles le coût de l’inflation.
par Romaric Godin
Journal
Assurances : les résultats s’envolent, pas les salaires
Depuis plusieurs mois, des mouvements sociaux agitent le monde des assurances où les négociations salariales sont tendues, au niveau des entreprises comme de la branche professionnelle. Les salariés réclament un juste partage des bénéfices, dans un secteur en bonne santé.
par Cécile Hautefeuille
Journal
Le RN s’installe, LFI perd la partie
Les députés ont voté mercredi la répartition des postes de gouvernance de l’Assemblée nationale, offrant deux vice-présidences au parti de Marine Le Pen. Privée de la questure qu’elle convoitait, La France insoumise a dénoncé les « magouilles » de la majorité, qu’elle accuse d’avoir pactisé avec la droite et l’extrême droite.
par Pauline Graulle, Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — Violences sexuelles
Les contradictions de la défense de Damien Abad
Damien Abad est visé par une enquête pour « tentative de viol », ouverte ce mercredi par le parquet de Paris. Questionné par BFMTV sur le témoignage de la plaignante, l’avocat du ministre a affirmé que son client ne la connaissait « absolument pas », ne sachant pas de « qui il s’agit ». Ce que contredisent plusieurs éléments obtenus par Mediapart. Contacté, Me Benoît Chabert revient sur ses propos.
par Marine Turchi

La sélection du Club

Billet de blog
Oui, on peut réduire le soutien populaire aux identitaires !
Les résultats de la Nupes, effet de l’alliance électorale, ne doivent pas masquer l'affaiblissement des valeurs de solidarité et la montée des conceptions identitaires dans la société. Si la gauche radicale ne renoue pas avec les couches populaires, la domination des droites radicales sera durable. C'est une bataille idéologique, politique et parlementaire, syndicale et associative. Gagnable.
par René Monzat
Billet de blog
Lettre d’un électeur insoumis à un électeur du RN
Citoyen, citoyenne, comme moi, tu as fait un choix politique mais qui semble à l’opposé du mien : tu as envoyé un député d’extrême-droite à l’Assemblée Nationale. A partir du moment où ce parti n’est pas interdit par la loi, tu en avais le droit et nul ne peut te reprocher ton acte.
par Bringuenarilles
Billet de blog
Quels sont les rapports de classes à l’issue des élections 2022 ?
On a une image plus juste du rapport des forces politiques du pays en observant le résultat des premiers tours des élections selon les inscrits plutôt que celui des votes exprimés. Bien qu’il y manque 3 millions d’immigrés étrangers de plus de 18 ans. L’équivalent de 6% des 49 millions d’inscrits. Immigrés qui n’ont pas le droit de vote et font pourtant partie des forces vives du pays.
par jacques.lancier
Billet de blog
Quand le RN est fréquentable…
La dernière fois que j'ai pris ma plume c'était pour vous dire de ne plus compter sur moi pour voter par dépit. Me revoilà avec beaucoup de dépit, et pourtant j'ai voté !
par Coline THIEBAUX