Mémoire des immigrés siciliens en Tunisie : originelle et contemporaine

Comme les rafales de vent mènent le monde. Le vent soulève la poussière, transforme, remodèle.
Voici la métaphore que je veux laisser. Un vent passe et repasse. Recompose tout en se déplaçant.
Les migrations sont comme le vent. Elles changent les structures, elles changent les décors.
Les paysages sont les choses et les gens. Leur façon de vivre, de penser.
Un changement lent et inévitable se reproduit.ici

La vidéo qui suit est une histoire, deux récits, sur la mémoire des immigrés siciliens en Tunisie tout près de l'Unification de l'Italie.

Le regard historique-politique de Fausto Giudice et l'approche onirique et illustratif de l’œuvre de Marinette Pendola tracent le traits d'une migration originelle, souvent oubliée, mais qui renvoie à notre contemporaine.
Le court-métrage est l'ouvre-piste de "Vent" un projet de documentaire en cours, entre la Tunisie et la Sicile, qui se penche sur les mouvements humains, les passages, les migrations comme " Un vent qui passe et qui recompose. Recompose en se mouvant "

Kif Kif- siciliani di Tunisia (sous-titres français) © Enrico Montalbano

 

 

 

A mes parents nés respectivement  à Tunis et à Sousse, à mes frères Raphaël (dcd), Jean, Mario et ma sœur Joséphine (dcd) nés à Tunis, à Paul (dcd) né à Alger.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.